Miel de Longjumeau, marque déposée

Depuis 2011, la ville de Longjumeau est la seule à pouvoir produire du Miel de Longjumeau. En effet, pour éviter que l’appellation soit utilisée abusivement, la Ville a déposé la marque Miel de Longjumeau à l’Institut National de la Propriété Intellectuelle (INPI).

Depuis 2009, le miel est entré dans le patrimoine municipal, avec en moyenne 20 ruches réparties sur trois sites de la ville : verger pédagogique, Moulin de Gravigny et à la Maison de l’Abeille au parc Nativelle.

Les abeilles en zones urbaines ne sont pas une nouveauté : le toit de l’Opéra de Paris accueille des ouvrières du miel depuis de nombreuses années. En plus de nous fournir un délicieux miel, leur présence en ville est un beau garant de la qualité de la biodiversité à Longjumeau. Elles assurent la fécondation des arbres fruitiers et permettent à la végétation de mieux se développer.
En pleine période d’éclosion, celle où l’activité des ruches est intense, seul un bourdonnement se fait entendre à proximité des arbres où les abeilles travaillent et au pied desquels il est possible de se reposer sans risque, bercé par ce murmure.

Régulièrement le Miel de Longjumeau est récolté en public

Le rendez-vous est désormais annuel. Depuis juillet 2009, chaque été, une grande récolte de miel est organisée en public soit au verger pédagogique, soit au parc Mandela. Variable en fonction du climat de l’année, la quantité de miel collectée a pour l’instant toujours été satisfaisante, voire exceptionnelle pour certaines cuvées !

La Maison de l’Abeille

Située au parc Nativelle, au sein de l’espace de la Biodiversité Albert II de Monaco, la Maison de l’Abeille de Longjumeau est un espace de découverte sur l’univers des abeilles, de l’apiculture et des produits de la ruche, et ouvre ses portes au public une fois par mois.
Lors des journées portes-ouvertes, Les curieux pourront suivre une visite commentée de 30 minutes à une heure et participer à des ateliers pratiques. C’est l’occasion de se renseigner et d’en savoir plus sur les abeilles.

La Maison de l’Abeille a trouvé sa place dans l’ancien bâtiment des serres municipales. La tempête de 1999 leur ayant été fatale, elles étaient à l’abandon depuis que le vent a détruit partiellement les installations situées en bas du parc Nativelle. Le 21 mai 2011, le lieu a commencé une nouvelle vie avec l’inauguration par Nathalie Kosciusko-Morizet, maire de la ville, et Sandrine Gelot, alors adjointe au maire en charge du Développement durable, d’un nouvel équipement pédagogique : la maison de l’abeille. Le bâtiment est recouvert d’une toiture végétalisée qui a été financée par GrDF.

Un musée de l’abeille

La Maison de l’Abeille est composée d’une salle pédagogique avec une exposition permanente : des panneaux thématiques sur l’apiculture, des ruches de différentes époques, une ruche vitrée avec des images sur la vie des abeilles et une miellerie (lieu d’extraction du précieux nectar) toute équipée qui reçoit, en saison, des extractions publiques.

Les abords ne sont pas oubliés, sur le chemin qui mène à la Maison de l’Abeille, le service Parcs et jardins a semé des fleurs mellifères : des plantes vivaces (mellifères) encadrent l’entrée de la maison et des prairies fleuries sont semées sur les terrains alentour. Et à côté de la grande serre, 48 carrés des plantes mellifères ont vu le jour en 2014. Lors des journées portes-ouvertes, le public pourra découvrir les plantes au rythme des saisons.

Quelques ruches sont abritées derrière la Maison de l’Abeille : elles permettent de suivre, en toutes saisons, la vie des ouvrières et de s’approcher au plus près de ces sentinelles de l’environnement… en toute sécurité !

Les portes ouvertes

Un samedi par mois, la Maison de l’Abeille ouvre ses portes à tous. C’est l’occasion, pour les Longjumellois et tous les curieux, de découvrir ce lieu et de poser toutes les questions sur la vie de l’abeille.

Régulièrement, des thématiques sont développées lors de ces rendez-vous, comme des dégustations de miel lors de la semaine du goût, ou un exposé spécial sur les plantes mellifères et la pollinisation.

La Maison de l’Abeille reçoit ses petits visiteurs

Depuis son inauguration lors de la Fête de la Nature en 2011, la Maison de l’Abeille accueille régulièrement les enfants des écoles. Ils profitent alors d’un cours particulier prodigué par l’apiculteur qui prend soin du rucher municipal, ou par l’animateur développement durable en charge de l’éducation à l’environnement. Les enfants peuvent venir découvrir la vie des abeilles au sein d’une ruche, mais aussi comprendre comment les abeilles transforment le nectar des fleurs en un délicieux miel.

À cette occasion et selon la période, les classes de Longjumeau viennent participer à l’extraction du miel, s’initier à l’apiculture après avoir revêtu une combinaison apicole, mais aussi fabriquer des bougies à base de cire d’abeille.

Une ruche transparente permet de découvrir en direct le travail des abeilles en toute sécurité. Les expositions présentent l’organisation de la ruche, et livrent les secrets de la propolis, de la gelée royale ou encore de la cire. Une miellerie explique le chemin du miel de son extraction à sa mise en pot.

Contact

Maison de l’abeille, Espace de la Biodiversité Albert II de Monaco
Parc Nativelle, 156 rue du Pdt F. Mitterrand