Une étude pour mieux lutter contre les inondations

Publié le 24 août 2020

À la demande de la ville, le Syndicat intercommunal pour l’aménagement hydraulique de la Vallée de l’Yvette (Siahvy) a réalisé en 2019 une étude pour prévenir au maximum le risque d’inondations.

À la demande de la Ville, et sous la direction du Siahvy, une équipe d’ingénieurs a effectué un important travail d’analyse et de modélisation dans le secteur d’Effiat, particulièrement vulnérable à la montée rapide des eaux.

Un réseau hydraulique complexe

Au cœur de l’étude, les conditions de vidange du bassin de Saulx-les-Chartreux. En effet, à l’heure actuelle, une hausse du niveau d’eau dans le canal de vidange (bras de décharge) entraîne une remontée dans les réseaux d’eaux pluviales de la ville et des débordements fréquents au niveau du carrefour Effiat / Michel-de-Gaillard.

L’étude préconise ainsi de revoir le fonctionnement des interactions hydrauliques en envisageant de modifier le réseau d’eaux pluviales et de mettre en place un système de vannage dans le but de déconnecter les réseaux de la rivière.

Réalisées en trois phases (diagnostic de terrain, modélisations, propositions de solutions), les analyses ont permis de  mieux comprendre le fonctionnement du réseau hydraulique dans sa complexité, grâce à des photos inédites prises à l’intérieur des canalisations souterraines au moyen d’un robot miniature.

À cause de connexions parfois anciennes et de travaux successifs, des ouvrages non-pertinents ont été mis au jour, comme la présence d’une liaison entre la Morte-Eau, le réseau pluvial du parc de l’Événement et le réseau communal allée d’Effiat ou un aménagement à l’utilité discutable sous le square du tribunal.

Plusieurs solutions sont ainsi envisagées, comme la construction d’une station de pompage pour rejeter les eaux de pluie du réseau de la rue du Canal dans la rivière ou la création d’un nouveau réseau d’eaux pluviales sous l’allée d’Effiat qui rejoindrait directement le réseau du boulevard de Bretagne puis l’Yvette.

En plus de cette étude, le Siahvy a également présenté ses actions de lutte contres les inondations au niveau de la vallée de l’Yvette. Ainsi, en amont de Longjumeau, le bassin de rétention de Bures-sur-Yvette a déjà fait l’objet de travaux pour 1 million d’euros permettant de porter sa capacité. Quant au bassin de Saulx-les-Chartreux, son volume a été augmenté de 15 000 m3 supplémentaires pour le porter à 915 000 m3.

Toutes les pistes d’aménagements feront l’objet d’un approfondissement et d’une programmation, avec l’objectif de lancer les premiers travaux lourds d’aménagement dès l’été 2020. Sans attendre ce délai, des interventions plus légères ont été déjà mises en œuvre ou sont en cours de réalisation :

  • obturation de la liaison Morte-Eau,
  • adaptation des berges au parc Saint-Martin.