Défibrillateurs en libre-service

La question de l’installation de défibrillateurs automatiques en ville a été soulevée lors du Conseil des aînés du 5 décembre 2008.

  • La municipalité a ainsi implanté des appareils à l’Hôtel de Ville, au CCAS, au parc des sports Langrenay et à la salle Anne Frank.
  • En 2010, un nouvel appareil offert par le Lions club Longjumeau-Palaiseau a été installé au gymnase Courtand.
  • En 2019, l’installation se poursuit avec la Maison de la Petite enfance, la halle Mandela, le marché couvert de Bretten, la Maison de la Fraternité.

Ils ont vocation à être utilisables par tous même s’ils sont plus efficaces manipulés par des personnes formées aux premiers secours. C’est pourquoi la Ville devrait organiser à la rentrée des formations.

Une utilisation simple

Actuellement en France, le taux de survie après un arrêt cardiaque est estimé entre 2 et 4 %, contre 20 à 50 % dans les pays où le défibrillateur automatisé externe est à la disposition du grand public. C’est pourquoi la défibrillation doit pouvoir être réalisée par les proches de la victime ou les témoins immédiats. Pour parfaire ce dispositif de secours, les employés municipaux volontaires vont suivre une formation aux premiers secours.

Comment intervenir avec le défibrillateur automatique ?

Une personne s’effondre. Elle ne répond pas, ne respire pas et ne réagit pas au bouche-à-bouche :

  • Appelez les secours immédiatement en composant le 112,
  • Allumez l’appareil,
  • Placez les électrodes sur la poitrine comme indiqué sur le sachet,
  • Suivez les instructions orales et les indications écrites sur l’appareil en attendant les secours.

Les lieux d’implantation des défibrillateurs :

  • Hall de l’Hôtel de Ville, 6 bis rue Léontine Sohier
  • Hall d’entrée de la Maison de la Fraternité, 86 boulevard Cathelin
  • Loge du gardien du parc des sports Langrenay, 25 rue Léontine Sohier
  • Salle Anne Frank, rue Daniel-Mayer
  • Gymnase Courtand, chemin des Ajoncs
  • Maison de la Petite enfance, 27 rue Jules Ferry
  • Halle Mandela, à l’angle des rues du Pdt F. Mitterrand et L. Sohier
  • Marché couvert de Bretten, place de Bretten

40 000 à 60 000 personnes meurent chaque année en France d’un arrêt cardiaque. Grâce à un diagnostic et à une intervention précoce, il est possible de diminuer fortement ce nombre. C’est pourquoi la ville de Longjumeau s’équipe de défibrillateurs automatiques, simples d’utilisation. Une douleur dans la poitrine qui se prolonge dans le bras, un rythme anormal des battements, ce sont les signes d’un arrêt soudain de la fonction de pompe du cœur. La victime s’effondre et perd très rapidement connaissance. Un choc électrique permet alors de resynchroniser l’activité des cellules musculaires cardiaques, on parle de défibrillation.

Le délai d’intervention des équipes d’urgence est en moyenne de 7 à 8 minutes, or, la défibrillation doit être réalisée dans les 5 premières minutes suivant l’accident afin d’augmenter réellement les chances de survie. Pour que ce geste médical puisse être effectué le plus précocement, des appareils simplifiés, les défibrillateurs automatiques, ont été créés. Ces appareils, portables, procèdent automatiquement à l’analyse du rythme cardiaque et délivrent, au besoin, un choc électrique pour effectuer cette défibrillation.