La Cité judiciaire de Longjumeau rassemblera d’ici 2022 le tribunal d’instance, le conseil des prud’hommes et un point d’accès au droit dans le bâtiment de l’ancien CCAS.

De nombreux services publics, notamment judiciaires, existent à Longjumeau. Pour autant, les conditions d’exercice du droit demeurent aujourd’hui encore difficiles.

Le conseil des prud’hommes de Longjumeau, le seul du département essonnien avec Évry et qui couvre 64 communes, est installé dans une maison de ville souffrant de problèmes d’accessibilité, peu adaptée à l’exercice d’une justice sereine.

Du côté du tribunal d’instance – un des cinq que compte le département de l’Essonne – , le bâtiment de l’ancienne mairie dans lequel il s’est installé en 1945 est rendu inaccessible depuis 2005. Les services sont installés dans des locaux provisoires, mal isolés et peu fonctionnels, datant pour certains de 1950.

La Cité judiciaire verra le jour dans l’ancien bâtiment du CCAS

D’ici 2022, la Cité judiciaire de Longjumeau rassemblera sur un même site le tribunal d’instances, le conseil des prud’hommes, et un nouveau service de la communauté d’agglomération : un point d’accès au droit (PAD) qui apportera gratuitement informations et consultations face à un problème juridique ou administratif.

Ce nouvel équipement s’installera à l’emplacement de l’ancien bâtiment du CCAS, rue Pierre-et-Marie-Curie, vendu par la commune en novembre 2018 au Ministère de la justice pour 1 780 000 euros.

Les services et associations qui occupaient l’ancien bâtiment du CCAS ont retrouvés place dans de nouveaux locaux : les organismes d’action sociale ont rejoint la Maison de la fraternité, et la Maison de la petite enfance accueille désormais la crèche des Petits explorateurs, la PMI et le centre de planification et d’éducation familiale (CPEF).

Les études opérationnelles sont désormais engagées par le Ministère. Les travaux commenceront début 2020 pour une ouverture de la Cité judiciaire fin 2021-début 2022.