Agenda

17
novembre 2019

à 17h

Lieu : Auditorium du Théâtre de Longjumeau

Dominique Brune, chanteur aux multiples talents

Les heures musicales Dominique Brune

Avec sa voix chaude et puissante, cet artiste dinardais interprète Jacques Brel, Serge Lama, Roberto Alagna, et bien d’autres. Il produit plus de 60 spectacles en France par an.

Dominique Brune est un poète passionné, vibrant de tendresse et d’émotion. Son allure de rocker, ses cheveux en bataille et son anneau doré à l’oreille lui donnent un look un peu décalé qui incite à le découvrir. Parallèlement, il découvre le rock avec le chanteur Freddie Mercury, et décide de former un groupe avec un ami. Ensemble, ils se déchaînent sur des rythmes endiablés. « Je m’éclatais tellement sur scène que le câble de ma guitare basse a lâché. J’ai compris qu’il fallait que je me calme et que je me limite au chant », confie-t-il.

En 1978, Dominique Brune fait connaissance avec la scène parisienne. Il se produit à Bobino avec le groupe Auroch, et au Zénith avec le groupe Randalle Cinelli.

Le succès est au rendez-vous jusqu’en 1986, mais le manque de professionnalisme de ces groupes finit par le lasser. Il quitte en même temps le monde du cyclisme où il a atteint un niveau de championnat, pour se consacrer uniquement à la chanson.

Rencontre autour de Jacques Brel : Dominique Brune suit les cours d’une école de chant classique à Bastille, puis commence à écrire ses propres textes. « À cette époque, je travaillais beaucoup ma voix mais je ne savais pas encore dans quel registre l’exercer », explique-t-il.

Il travaille dans un premier temps avec le musicien québécois René Tétréault, puis rencontre le chanteur et pianiste américain Bryan Mirianouk. Là, c’est un vrai coup de foudre musical. Ensemble, ils travaillent des chansons, et en particulier le répertoire de Jacques Brel.

Dominique Brune trouve avec le « Grand Jacques » sa voix… Et du même coup sa voie. Ils ont en commun une même puissance d’interprétation et l’esprit de tout donner sur scène. Dès lors, les spectacles se multiplient. En 1995, il s’apprête à rejoindre Bryan Mirianouk à New-York pour préparer une tournée aux États-Unis, quand il apprend que le musicien américain s’est noyé accidentellement.

Une véritable épreuve pour Dominique Brune, qui arrête de se produire pendant plusieurs années. Il refait surface avec la pianiste Emmanuelle Monzikian, qui lui redonne le goût de la scène.Sa rencontre avec Jean Corty, accordéoniste de Jacques Brel et de Jean-Louis Beydon, pianiste d’Allain Leprest, l’incite à poursuivre sa route avec l’auteur de Ne me quitte pas et Le plat pays.

Depuis mars 2017, Dominique Brune travaille avec Jean Chavanne, pianiste talentueux, bien connu dans la région de Dinard. Ils montent ensemble de nombreux spectacles et envisagent de créer deux albums, en 2018 et 2019.

COMPLETLes inscriptions en ligne sont terminées !

Vous pouvez toutefois vous rendre sur place avant le concert pour bénéficier des toutes dernières entrées, dans la limite des places disponibles.

Dimanche 17 novembre à 17h
Auditorium du Théâtre de Longjumeau
Gratuit

Partager sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin