Lundi 20 Novembre 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Vie de quartier > Contrat de ville > Contrat d'avenir pour le quartier sud

Vie de quartier

Contrat d'avenir pour le quartier sud

La Rocade/Bel-Air, quartier prioritaire

La nouvelle géographie, portée par la loi l’année dernière, prétend recentrer la politique de la ville au bénéfice des territoires les plus en difficulté. Un seul critère a été retenu pour identifier les 1 300 quartiers prioritaires : la concentration des populations ayant des ressources inférieures à 60 % du revenu médian, donc la pauvreté de la population. Un maillage statistique a donc été réalisé sur tout le territoire pour faire ressortir les quartiers les plus pauvres.A Longjumeau, un quartier a ainsi été identifié : les résidences La Rocade et Bel-Air, en pleine rénovation, qui étaient déjà incluses dans le Contrat Urbain de Cohésion Sociale (CUCS) dont bénéficiait notre ville jusqu'alors. A la définition de ce territoire, Sandrine Gelot-Rateau, maire de Longjumeau, a demandé qu’un point de vigilance soit étendu sur la Villa Saint-Martin. Cette inscription peut être source d’aides financières dont bénéficieront les habitants de ces résidences, et les services qu’ils sont amenés à fréquenter. L’objectif est non pas d’aligner la situation de ces quartiers sur celle des autres quartiers, mais d’en faire des lieux d’excellence.

Un contrat de ville

La condition est la signature d’un contrat de ville, porté par la communauté d’agglomération.Depuis juin 2014, date à laquelle les quartiers prioritaires ont été révélés par le ministère de la Ville, Europ’Essonne, notre communauté d’agglomération qui a sur son territoire 2 autres quartiers prioritaires à Massy, travaille avec la ville à l’élaboration du contrat. Le 17 avril, il était signé par les partenaires (ville, Etat, bailleurs...) qui s’engagent pour le quartier autour de 3 piliers : améliorer l’habitat et le cadre de vie, renforcer la cohésion sociale et favoriser le développement économique et l’emploi.Le contrat remplace les dispositifs existants et associe des actions de cohésion sociale et de rénovation urbaine afin de permettre la mobilisation de l’ensemble des politiques publiques d’éducation, d’emploi, de justice, de sécurité, de transport, de santé pour rétablir l’égalité républicaine dans les quartiers.Valable jusqu’à 2020, il doit organiser le retour des services publics dans les 1 300 nouveaux quartiers prioritaires, réduire les écarts de développement entre les quartiers défavorisés et leurs voisins, et améliorer les conditions de vie des habitants en luttant notamment contre toute forme de discrimination.Même si l’Etat n’a pas encore révélé les moyens de leur financement, les contrats de ville visent à assurer une mise en œuvre de tous les engagements des signataires et des partenaires. Les habitants des quartiers y sont associés à travers la création de Conseils citoyens. (plus d'informations sur les conseils citoyens ici)
Le document du contrat de ville est consultable sur le site internet d’Europ’Essonne

 

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page