Mardi 25 Juillet 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Solidarités > Santé > Hôpital de Longjumeau > Reconstruction du groupe hospitalier Nord Essonne

Solidarités

Reconstruction du groupe hospitalier Nord Essonne

Retrouvez ici le dossier de presse sur la reconstruction du groupe hospitalier Nord Essonne.

Depuis plusieurs années l’attention a été attirée auprès du Ministère de la Santé pour l’alerter sur la nécessité de réhabiliter l’hôpital compte tenu de son vieillissement, et par voie de conséquence de sa perte d’attractivité tant envers les patients qu'en vers les médecins. Le choix des responsables de l’époque s’est porté sur la création d’un établissement ultra moderne à Evry, un investissement colossal qui a aggravé la situation des autres hôpitaux de l’Essonne. Aujourd’hui les trois sites de Juvisy Longjumeau et Orsay (groupe hospitalier Nord Essonne) doivent trouver une solution. Différents scenarii ont été étudiés : le seul scénario viable, adopté par les médecins, les représentants des usagers et les conseils de surveillance passent par la reconstruction d’un site unique sur le Plateau de Saclay en 2024.

Pour autant il n’a jamais été question d’une fermeture définitive de l’hôpital de Longjumeau, il s’agit d’une réorganisation différente de l’offre de soins, qui se traduit dès aujourd’hui, et plus encore demain, par une plus grande qualité de la prise en charge des habitants. En tant que Présidente du Conseil de Surveillance de l’hôpital, Sandrine Gelot veille et se bat farouchement avec la Direction de l’Etablissement auprès des pouvoirs publics, pour le maintien d’une offre publique qui associe proximité et qualité des soins. Celle-ci passera par l’ouverture sur l’hôpital de Longjumeau dès la fin de l’année 2017, d’un Centre de Consultation et de Soins Urgents, en lien avec la médecine libérale. C’est un modèle innovant particulièrement adapté à la désertification médicale que connaît notre secteur. La prise en charge de l’urgence vitale sera garantie, bien au-delà de 2024, puisque le service mobile d’urgence restera implanté sur le site de Longjumeau, adossé au centre de soins et de consultations d’urgence.

10 idées à retenir autour du projet de nouvel hôpital

  1. Le Groupe Hospitalier Nord-Essonne (GHNE) regroupe le Centre Hospitalier des Deux Vallées (CH2V) (sites de Longjumeau et de Juvisy) et le Centre Hospitalier d’Orsay. L’offre proposée est dispersée et se fragilise progressivement, dans un contexte très concurrentiel. Elle risque de devenir de moins en moins adaptée aux besoins de la population.
  2. Ne rien faire se traduirait par une dégradation de la qualité de prise en charge, notamment du fait des difficultés à recruter des médecins et de la vétusté des sites.
  3. Différents scenarii de réhabilitation des sites actuels ont été étudiés et n’étaient ni réalistes, ni viables. Un changement radical de stratégie était nécessaire : regrouper l’activité des trois établissements sur un site unique.
  4. Le consensus s’est porté sur le plateau de Saclay : ce choix s’appuie sur les données démographiques, épidémiologiques, économiques et tient compte des choix d’investissement passés des pouvoirs publics.
  5. Le projet vise à créer un établissement de 416 lits et places en 2023. Ouvert sur la ville, il bénéficiera de l’environnement scientifique et industriel du plateau de Saclay pour contribuer au développement de la médecine du futur.
  6. Le regroupement des 3 hôpitaux sera accompagné d’une réorganisation innovante de l’offre de soins de proximité, reposant sur l’ouverture de 3 Centres de Consultations et d’Urgences, en lien avec la médecine libérale (Longjumeau : 2017, Sainte Geneviève des Bois : 2018 et Juvisy : 2021). La prise en charge de l’urgence vitale sera garantie par la présence des trois SMUR. Ce maillage territorial garantira l’accès aux soins facilité pour les usagers du Nord Essonne.
  7. Un consensus fort se dégage autour de ce projet : il est soutenu par les élus et représentants des usagers aux Conseils de Surveillance, et l’ensemble des communautés médicales. Il a été élaboré en complémentarité avec les autres acteurs publics (CH Sainte Anne, Hôpitaux Universitaires Paris Sud, CHSF) et privés.
  8. Ce projet, déposé auprès des instances nationales, a été déclaré éligible par le dispositif COPERMO, ce qui marque une étape décisive.
  9. Les mouvements annuels et la démographie permettront une adaptation progressive des emplois sur 6 ans, sans recourir au licenciement.
  10. Dès aujourd’hui, la mise en œuvre de ce projet permet une attractivité médicale renouvelée, qui se traduit par des recrutements de postes médicaux partagés avec les hôpitaux hospitalo-universitaires. Des Centres de Consultations et d’Urgences seront ouverts. Des équipes seront regroupées sur des plateaux techniques reconfigurés. L’amélioration de l’offre de soins commence donc aujourd’hui.

Consultez le dossier de presse sur la reconstruction du groupe hospitalier Nord Essonne

 

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page