Mercredi 22 Août 2018

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Solidarités > Santé > Hôpital de Longjumeau > Reconstruction du groupe hospitalier Nord Essonne

Solidarités

Reconstruction du groupe hospitalier Nord Essonne

Retrouvez ici le dossier de presse sur la reconstruction du groupe hospitalier Nord Essonne.

màj 1er juin 2017

Depuis plusieurs années l’attention a été attirée auprès du Ministère de la Santé pour l’alerter sur la nécessité de réhabiliter l’hôpital compte tenu de son vieillissement, et par voie de conséquence de sa perte d’attractivité tant envers les patients qu'en vers les médecins. Le choix des responsables de l’époque s’est porté sur la création d’un établissement ultra moderne à Evry, un investissement colossal qui a aggravé la situation des autres hôpitaux de l’Essonne. Aujourd’hui les trois sites de Juvisy Longjumeau et Orsay (groupe hospitalier Nord Essonne) doivent trouver une solution. Différents scenarii ont été étudiés : le seul scénario viable, adopté par les médecins, les représentants des usagers et les conseils de surveillance passent par la reconstruction d’un site unique sur le Plateau de Saclay en 2024.

Pour autant il n’a jamais été question d’une fermeture définitive de l’hôpital de Longjumeau, il s’agit d’une réorganisation différente de l’offre de soins, qui se traduit dès aujourd’hui, et plus encore demain, par une plus grande qualité de la prise en charge des habitants. En tant que Présidente du Conseil de Surveillance de l’hôpital, Sandrine Gelot veille et se bat farouchement avec la Direction de l’Etablissement auprès des pouvoirs publics, pour le maintien d’une offre publique qui associe proximité et qualité des soins. Celle-ci passera par l’ouverture sur l’hôpital de Longjumeau dès la fin de l’année 2017, d’un Centre de Consultation et de Soins Urgents, en lien avec la médecine libérale. C’est un modèle innovant particulièrement adapté à la désertification médicale que connaît notre secteur. La prise en charge de l’urgence vitale sera garantie, bien au-delà de 2024, puisque le service mobile d’urgence restera implanté sur le site de Longjumeau, adossé au centre de soins et de consultations d’urgence.

10 idées à retenir autour du projet de nouvel hôpital

  1. Le Groupe Hospitalier Nord-Essonne (GHNE) regroupe le Centre Hospitalier des Deux Vallées (CH2V) (sites de Longjumeau et de Juvisy) et le Centre Hospitalier d’Orsay. L’offre proposée est dispersée et se fragilise progressivement, dans un contexte très concurrentiel. Elle risque de devenir de moins en moins adaptée aux besoins de la population.
  2. Ne rien faire se traduirait par une dégradation de la qualité de prise en charge, notamment du fait des difficultés à recruter des médecins et de la vétusté des sites.
  3. Différents scenarii de réhabilitation des sites actuels ont été étudiés et n’étaient ni réalistes, ni viables. Un changement radical de stratégie était nécessaire : regrouper l’activité des trois établissements sur un site unique.
  4. Le consensus s’est porté sur le plateau de Saclay : ce choix s’appuie sur les données démographiques, épidémiologiques, économiques et tient compte des choix d’investissement passés des pouvoirs publics.
  5. Le projet vise à créer un établissement de 416 lits et places en 2023. Ouvert sur la ville, il bénéficiera de l’environnement scientifique et industriel du plateau de Saclay pour contribuer au développement de la médecine du futur.
  6. Le regroupement des 3 hôpitaux sera accompagné d’une réorganisation innovante de l’offre de soins de proximité, reposant sur l’ouverture de 3 Centres de Consultations et d’Urgences, en lien avec la médecine libérale (Longjumeau : 2017, Sainte Geneviève des Bois : 2018 et Juvisy : 2021). La prise en charge de l’urgence vitale sera garantie par la présence des trois SMUR. Ce maillage territorial garantira l’accès aux soins facilité pour les usagers du Nord Essonne.
  7. Un consensus fort se dégage autour de ce projet : il est soutenu par les élus et représentants des usagers aux Conseils de Surveillance, et l’ensemble des communautés médicales. Il a été élaboré en complémentarité avec les autres acteurs publics (CH Sainte Anne, Hôpitaux Universitaires Paris Sud, CHSF) et privés.
  8. Ce projet, déposé auprès des instances nationales, a été déclaré éligible par le dispositif COPERMO, ce qui marque une étape décisive.
  9. Les mouvements annuels et la démographie permettront une adaptation progressive des emplois sur 6 ans, sans recourir au licenciement.
  10. Dès aujourd’hui, la mise en œuvre de ce projet permet une attractivité médicale renouvelée, qui se traduit par des recrutements de postes médicaux partagés avec les hôpitaux hospitalo-universitaires. Des Centres de Consultations et d’Urgences seront ouverts. Des équipes seront regroupées sur des plateaux techniques reconfigurés. L’amélioration de l’offre de soins commence donc aujourd’hui.

Consultez le dossier de presse sur la reconstruction du groupe hospitalier Nord Essonne

 

màj 14 septembre 2017

Pour votre confort, votre hôpital se réorganise

Non à la désinformation !

  • L’hôpital de Longjumeau connait une phase de restructuration complète. Près de 40 millions d’euros vont être investis d’ici 2023 pour créer une véritable offre de proximité. N’écoutez pas les fausses rumeurs, votre hôpital ne ferme pas. Au contraire, les services se renforcent chaque jour pour toujours mieux vous accueillir.
  • En 2023, un hôpital unique basé à 12 km du site actuel sur le plateau de Saclay accueillera les activités de médecine, chirurgie et obstétrique. Sa structure neuve et moderne permettra de mieux vous accueillir. 800 places de parking seront mises à disposition, les chambres seront individuelles et le plateau technique sera adapté aux prises en charge les plus modernes.
  • En parallèle, les sites de Juvisy et de Longjumeau continueront de vous accueillir tous les jours, grâce à la mise en place de Centres de Consultations et de Soins Urgents où deux médecins, une infirmière et un interne assureront la continuité de l’activité en lien permanent avec le nouvel hôpital. Un 3ème centre sera ouvert à Sainte-Geneviève-des-Bois.

Le projet en 5 questions

Un nouvel hôpital, mais pourquoi ?

L’offre proposée par le Centre hospitalier des Deux Vallées (sites de Longjumeau et Juvisy) et le Centre hospitalier d’Orsay est dispersée. On trouve par exemple 2 services de réanimation, 2 maternités ou encore 2 blocs opératoires sur une distance de 9km entre Longjumeau et Orsay. Cette offre se fragilise progressivement, notamment en raison de la vétusté des locaux et du contexte concurrentiel puisque 12 établissements de santé sont accessibles en moins de 20 minutes en voiture depuis l’un des trois sites de Longjumeau, Juvisy ou Orsay. Elle risque de devenir de moins en moins adaptée aux besoins de la population et cela se traduirait par une dégradation de la qualité de la prise en charge, ce qui n’est pas acceptable.

Pourquoi ne pas avoir choisi de rénover les sites actuels ?

Le maintien en l’état des bâtiments n’est clairement pas envisageable. Nous avons donc procédé à l’étude des possibilités de rénovation des sites actuels. Aucun de ces scénarii n’a été retenu pour plusieurs raisons.

  • Le coût trop élevé. La réhabilitation d’un seul des trois sites aurait demandé plus que la construction du nouvel hôpital.
  • La durée trop longue des travaux. Plus de 15 ans auraient été nécessaires pour le seul site de Longjumeau. Les nuisances pour les patients auraient été trop nombreuses avec des difficultés en termes de qualité d’accueil. Des risques infectieux auraient aussi été à craindre.
  • Les difficultés techniques. Malgré la rénovation, les sites n’auraient pas pu être remis aux normes en raison de contraintes architecturales et structurelles. Par exemple, le nombre de chambres individuelles à proposer, la possibilité de réaliser des plateaux de soins équipés de lits avec salles de bain ou encore la surface de certains espaces de soins n’auraient pas pu être atteints.

Toutes ces raisons ont entrainé un changement de stratégie et la décision de se tourner vers un projet d’hôpital unique à Saclay.

Donc, l’hôpital ne ferme pas ?

Effectivement non. Jusqu’en 2021 pour Juvisy et 2023 pour Longjumeau et Orsay, les sites restent ouverts et continuent de fonctionner. Ils se renforcent même pour mieux vous accueillir. A partir de 2021 et 2023, les activités des sites seront réorganisées de façon innovante. Les activités de médecine, chirurgie et obstétrique seront transférées sur l’hôpital de Saclay, mais des consultations resteront possibles dans les Centres de Consultations et de Soins Urgents qui auront ouvert avant le déménagement vers Saclay et qui permettront de prendre en charge la très grande majorité des patients qui viennent actuellement dans nos urgences. Les activités de soins de suite et réadaptation seront regroupées sur Orsay et la psychiatrie maintenue à Bures-sur-Yvette.

Comment vont s’articuler les sites actuels et celui de Saclay ?

Après le transfert des activités à l’hôpital de Saclay, l’offre de proximité sera renforcée sur plusieurs sites. Des Centres de Consultation et de Soins Urgents seront mis en place à Longjumeau et à Juvisy et pourront prendre en charge entre 20 000 et 30 000 patients par an. Un 3ème centre sera ouvert à Sainte-Geneviève-des-Bois. En lien avec la médecine de ville et l’hôpital de Saclay, ces centres permettront également d’organiser des consultations avancées gérées par des médecins du nouvel hôpital lors de permanences. De plus, un service mobile d’urgence (SMUR) sera présent pour assurer l’urgence vitale.

Les centres de consultations et de soins urgents (CCSU) : ils représentent une innovation majeure dans la réorganisation de l’offre de santé. En lien avec la médecine libérale et équipés d’un plateau technique d’imagerie et de biologie, ils accueilleront les patients tous les jours, de 8h à 22h. Le premier centre sera ouvert à Longjumeau dès 2017, puis à Sainte-Geneviève-des Bois en 2018 et à Juvisy en 2021.

Est-ce que le nouveau site sera accessible facilement pour moi ?

Situé à 12km et 15 minutes de voiture du site actuel de Longjumeau, le nouvel hôpital sera facilement accessible en voiture et il bénéficiera d’un parking d’une capacité de plus de 800 places, un tel équipement n’existant pas sur les sites aujourd’hui. De plus, les transports seront adaptés pour desservir au mieux le nouveau site de Saclay. Le tram-train Evry-Massy, la ligne 18 du métro du Grand Paris Express ou encore un bus en site propre reliant Massy à Saint-Quentin-en-Yvelines permettront de desservir efficacement le nouvel hôpital.

Et concrètement, dès aujourd’hui ...

L’offre de soins continue de s’enrichir :

  • A partir du 1er juillet 2017, une prise en charge des femmes enceintes dans des locaux de consultation neufs à Longjumeau ;
  • Arrivée d’une nouvelle table de radiologie à Longjumeau.

De nouveaux recrutements et partenariats voient le jour :

  • Partenariats hospitalo-universitaires avec les équipes de l’AP-HP et du Centre hospitalier Sainte Anne ;
  • D’ici 3 ans, 10 médecins issus des meilleures équipes hospitalo-universitaires parisiennes exerceront la moitié de leur activité au profit des hôpitaux du GHNE (sites de Longjumeau, Juvisy et Orsay).

 

Téléchargez la plaquette

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page