Samedi 17 Novembre 2018

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Solidarités > Santé > Hôpital de Longjumeau > Hôpital de Longjumeau : vérités et contre-vérités

Solidarités

Hôpital de Longjumeau : vérités et contre-vérités

Toutes les informations sur le projet "hôpital 2024" ...

Des rumeurs alarmistes font état de la fermeture imminente de l'hôpital de Longjumeau. Faux ! Il restera tel que nous le connaissons jusqu'en 2024, puis évoluera sous la forme d'un plateau médical lorsqu'ouvrira le futur hôpital de Saclay. Le ministère de la Santé a donné son feu vert.

L'hôpital de Longjumeau va fermer de façon imminente > FAUX
Le centre hospitalier de Longjumeau assure sa mission de service public hospitalier sept jours sur sept et 24 heures sur 24. C'est sa vocation depuis son ouverture en 1975. En réalité, ces rumeurs véhiculées sur les réseaux sociaux n'ont d'autre but que de nuire au projet d'évolution de la structure hospitalière (projet "Hôpital 2024") porté par le Groupement hospitalier Nord-Essonne, qui administre l'hôpital de Longjumeau. Un projet validé en juin dernier par le ministère de la santé (cf. courrier du 14 juin 2019).

La qualité des soins hospitaliers à Longjumeau se dégrade > FAUX
Ce qui est en recul, c'est le confort des patients et l'état des bâtiments, pas la qualité des soins prodigués. Conçu à la fin des années 1960, l'hôpital n'était déjà plus aux normes quand il a ouvert en 1975 ! Aujourd'hui, le bâtiment porte des signes d'usure et de vétusté. Il ne répond plus aux standards hôteliers en vigueur dans le milieu hospitalier : nombre de chambres individuelles, nombre d’ascenseurs, absence de douches dans chaque chambre, impossibilité pour les patients de se garer au sein de l’hôpital... Récemment, ses services se sont modernisés pour renforcer l’accueil et la qualité de soins des patients : construction d’un nouveau plateau de consultations gynéco-obstétriques, d’un nouveau plateau de réanimation et de soins intensifs en cardiologie. Les urgences et la maternité avaient été rénovées en 2010. Il est donc important de ne pas renoncer à vous rendre dans votre hôpital et de continuer à le fréquenter chaque fois que vous en aurez besoin. Ce serait donner raison à ceux qui annoncent sa fermeture imminente.

L'hôpital peut être rénové, voire même reconstruit sur place > FAUX
Malgré les espoirs placés en eux et les nombreuses démarches effectuées par les élus de Longjumeau, les plans gouvernementaux Hôpital 2007 et 2012 n'ont pas retenu Longjumeau parmi les plans de réhabilitation et de reconstruction. Les études confirment que remettre aux normes l'hôpital de Longjumeau coûterait plusieurs dizaines de millions d’euros de plus que d'en construire un neuf. Et il faudrait au moins quinze ans de travaux !

Longjumeau, Orsay et Juvisy vont fusionner pour créer un nouvel hôpital à Saclay > VRAI

Longjumeau n'est pas le seul hôpital vieillissant géré par le Groupement hospitalier Nord-Essonne. Ceux d'Orsay et de Juvisy-sur-Orge aussi. La stratégie du GHNE a consisté à rassembler dès aujourd'hui les équipes des trois sites pour créer un hôpital unique commun, où s'exercera la médecine du XXIe siècle. L’urgence vitale (SMUR), l’urgence de proximité, les consultations de médecine, chirurgie et d’obstétrique continueront à être proposées à Longjumeau. Mais pour des raisons de qualité et de sécurité de prise en charge, le plateau technique (blocs opératoires et maternité) sera déplacé de 12 km vers le futur site de Saclay, où sera construit le nouvel hôpital desservant le nord Essonne. La livraison de celui-ci est prévue pour 2024.

De nombreuses activités resteront à Longjumeau, dont l'activité d'urgences > VRAI
Longjumeau conservera son centre de consultations et de soins urgents (CCSU), situé à l'entrée de l'hôpital, côté rue du Président-François-Mitterrand. Site pilote en France, ce plateau médical est expérimenté avec succès depuis décembre 2017 avec 13 000 patients soignés. Il deviendra progressivement l’équivalent d'un hôpital ambulatoire, c'est-à-dire sans lits. Sa vocation est de remplacer l'hôpital actuel à partir de 2024. Il offrira les activités suivantes : urgences, suivi de grossesse, pédiatrie et maladies infantiles, consultations de chirurgie (pré et post-opératoires). A noter, ce plateau médical "nouvelle génération" réunira sur un même site praticiens hospitaliers et spécialistes de médecine libérale. Il sera relié à l'hôpital de Saclay et à d'autres établissements par télé-médecine et par le Service mobile d'urgence et de réanimation (SMUR), qui reste à Longjumeau, pour les urgences vitales. Déjà 22 médecins y pratiquent, dont la moitié de libéraux.

L'AP-HP suit de très près le projet du Nord-Essonne > VRAI

Les CCSU sont devenus un lieu de formation et les externes ont désormais la possibilité de les choisir comme terrain de stage. De plus, sur les trois dernières années, douze postes d'assistants spécialistes partagés ont permis à des médecins formés dans les meilleures universités françaises d'exercer au GHNE dans des spécialités dans lesquelles nous n'arrivons plus à recruter (pédiatrie, gynécologie, imagerie).

Le site de l'hôpital sera réaménagé en pôle de santé > VRAI
Le projet, validé par l'Etat, de transformer l'hôpital actuel en plateau médical entraînera pour la Ville une réflexion sur le devenir du site. Une certitude : la tour, érigée en 1973, devra être déconstruite. Ce bâtiment, qui surplombe la ville et est emblématique de l'hôpital de Longjumeau, ne peut pas s'inscrire dans un projet moderne et il serait irresponsable d'en prolonger l'existence coûte que coûte. En revanche, les bâtiments anciens en pierre meulière seront sauvegardés, du fait de leur intérêt historique, la municipalité les a fait inscrire au patrimoine remarquable de la ville. S'il est trop tôt pour esquisser un projet global sur ce site, le maire Sandrine Gelot souhaite que "la vocation de santé soit préservée intégrant Ehpad, CCSU et maison intergénérationnelle".

 

Découvrez le futur hôpital de Paris-Saclay dans le premier numéro de "La lettre du Maire" à télécharger :

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page