Lundi 24 Juin 2019

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Mes outils > Agenda > Culture > Les Heures musicales : Sylvain Beuf Quartet

Les Heures musicales : Sylvain Beuf Quartet

Le Dimanche 13 Janvier
Horaires : à 17h
Lieu : Auditorium du Théâtre, 20 avenue du Gal de Gaulle

Sylvain Beuf Quartet avec Sylvain Beuf, Alain Jean-Marie, Michel Zenino et Jeff Boudreaux

De grands jazzmen en quartet qui envoûtent le public avec leur style élégant et délicieusement intemporel. Sylvain Beuf : saxophone – Alain Jean-Marie : piano - Michel Zenino : contrebasse - Jeff Boudreaux : batterie

Exceptionnel saxophoniste (Victoire de la Musique, Djangos d’Or, Talent Midem, etc.) aux vingt ans de carrière écumés avec le who’s who du jazz français (Martial Solal, André Ceccarelli, Aldo Romano, Bojan Z, etc.), Sylvain Beuf s’est forgé l’image d’un tranquille et modeste surdoué. Il apprend le saxophone aux cotés d’André Beun et Daniel Petitjean à l’ENM d’Orsay où il obtient une médaille d’or en 1984. Il étudie l’harmonie classique avec Pierre Lantier, l’harmonie du jazz au CIM avec Jean-Claude Forenbach et Bernard Maury, le saxophone avec Philippe Maté et Claude Tissandier. Compositeur infatigable depuis 1987, il voyage dans les sphères du jazz français et européen où il laisse s’exprimer sa passion de l’écriture et de l’improvisation. Il a enregistré une centaine compositions originales et a réalisé des œuvres de commandes pour différentes formules instrumentales. Soliste d’exception, il a notamment joué avec Martial Solal, Richard Galliano, André Cecarrelli, Maurice Vander… Leader incontournable, il a également enregistré une dizaine d’albums sous son nom et plus de 80 en sidemen, il se produit régulièrement avec ses deux formations en quartet et en trio dans les festivals français (Coutances, Nice, Vienne, Paris… ) et internationaux (Mexique, Liban, Etats-Unis, Japon...)

Alain Jean-Marie, personnage aussi discret qu'inspiré, possède la subtilité harmonique, l'assise rythmique, l'amour de la phrase mélodique et le sens du toucher qui sont la marque des grands pianistes, et le distinguent à l'évidence comme un des solistes majeurs de la scène européenne. Né en 1945 à Pointe-à-Pitre, il apprend le piano en autodidacte dès l'âge de huit ans. Adolescent, il fait ses débuts professionnels dans les bals en Guadeloupe, et en particulier au sein de l'orchestre de Robert Mavounzy. De 1967 à 1970, Alain Jean-Marie fait des allées et venues entre le Canada (l'été) et les Antilles (l'hiver). En 1973, Alain Jean-Marie s'installe à Paris, et a la chance de jouer très vite avec Al Lirvat, musicien qu'il admire profondément. Rapidement reconnu comme un partenaire de premier choix, il est abondamment sollicité depuis lors, et accompagne régulièrement les plus grands : Chet Baker, Sonny Stitt, Art Farmer, Johnny Griffin, Lee Konitz, Bill Coleman, Max Roach, Benny Golson, Christian Escoudé... Prix Django Reinhardt en 1979, il accompagne régulièrement la chanteuse Dee Dee Bridgewater à partir de 1986. En 1992 il vient sur le devant de la scène avec la suite de Piano Biguines. Il puise ici dans ses racines antillaises, et y adjoint sa culture be-bop dans un mariage biguine-jazz particulièrement réussi. Alain Jean-Marie multiplie les concerts et devient également l'un des piliers du jazz parisien, familier du Petit Opportun, du Duc des Lombards, du Sunset/Sunside, des Sept Lézards, du Franc Pinot, ou de Autour de Midi.

Le contrebassiste Michel Zenino est un rassembleur. Un brasseur de musiques, de sons, d’images et d’aventures… un véritable orchestrateur de personnalités. Michel Zenino écrit et arrange pour de nombreux projets : Michel Zenino Quartet, Mario Canonge & Michel Zenino Quintet. Le duo télépathique, époustouflant d’énergie et de sensibilité qu'il forme avec Mario Canonge, en résidence depuis douze ans au Baiser Salé, est reconnu aujourd'hui comme une institution de la rue des Lombards à Paris.

Né a Baton Rouge en Louisiane en 1959 dans une famille de musiciens, quatrième fils de Buddy Boudreaux, lui-même saxophoniste et leader de big band renommé, Jeff Boudreaux a commencé la pratique de la batterie des l’âge de 8 ans. Après avoir étudié les percussions classiques, la batterie et le piano au cours de ses premières années d’étude à l’école primaire, il rejoint ensuite la Nouvelle-Orléans a l’âge de 18 ans en 1977 pour étudier à l’université de Loyola, années au cours desquelles il suit les cours dans la classe d’étude de la musique jazz - pop et s'impose comme musicien de la scène de la Nouvelle-Orléans, jouant aux cotés de tous les plus grands noms des musiques jazz et R&B locaux ou nationaux. Intéressé par le jazz européen, il a déménage à Vienne en Autriche en 1990 puis à Paris en 1995. Il joue en tant qu’artiste freelance dans une très large variété de style en Europe aux Etats-Unis et dans divers autres lieux du monde. Il intervient également régulièrement à l’université Anton Bruckner de Linz (Autriche) ainsi qu’au Conservatoire National Supérieur de la Musique de Paris.

Les réservations en ligne sont terminées mais vous pouvez cependant venir avant le début du concert pour bénéficier des toutes dernières places disponibles.

 

Dimanche 13 janvier 2019 à 17h
Auditorium du Théâtre, 20 avenue du Général de Gaulle

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page