Lundi 15 Octobre 2018

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Développement durable > Une Ville durable > Verger pédagogique > Taille d'arbre fruitier

Développement durable

Savez-vous tailler un arbre fruitier?

Le service Parcs & jardins de la ville de Longjumeau invite régulièrement les longjumellois à découvrir les secrets d’une bonne taille.

Reconnaître les bourgeons

Les bourgeons à fleurs (qui donneront du fruit) : ils sont renflés, et ronds, perpendiculaires au bois ;

Une lambourde : brindille portant un bouton à fruit à son extrémité.

Un dard : évolution du bourgeon à bois vers la fructification, qui deviendra soit un bouton à fruit, soit une pousse feuillée en fonction de la dose de sève qu’il reçoit.

Les bourgeons à bois (qui donneront une branche) : ils sont longs et pointus, ou collés contre le bois.

Une bourse : vestige de l’emplacement d’une fructification. À ne surtout pas tailler car elle peut encore produire des fruits.

C’est pendant le repos hivernal (de novembre à mars) que l’on réalise la taille de fructification des arbres. Durant cette période, l’activité de la sève est minimale. Mais il faut trouver le bon moment. Plus on attendra pour la taille, plus les bourgeons seront faciles à reconnaître, avec le risque cependant que la nature se soit déjà réveillée.

En taillant un arbre fruitier, on assure un meilleur rendement pour la récolte à venir, ainsi que sa pérennité. Il a besoin d’être allégé de ses branches mortes et malades, et équilibré afin de pouvoir soutenir une abondance de fruits. En taillant, on oriente également les rameaux vers l’extérieur pour permettre un meilleur ensoleillement de tous les rameaux et ainsi avoir une meilleure mise à fruit.

 

La sélection des bourgeons

Les arbres se développent vers le haut (acrotonie). La sève se dirige naturellement vers le bourgeon terminal de chaque branche, ce qui produit un développement vertical des rameaux. Quand on supprime l’extrémité d’une branche, c’est le bourgeon situé juste en dessous de la coupe qui se développera le plus. Durant la taille de formation (les 5 premières années suivant la plantation), il faut privilégier les bourgeons à bois qui donneront des branches. Sur les arbres vigoureux de plusieurs années, on privilégiera les bourgeons à fleurs.

 

Les étapes de la taille

Commencez par le bas de l’arbre, en tournant autour :

  • ôtez le bois mort et malade.
  • supprimez les petites brindilles verticales (elles ne donneront pas de fruits)
  • raccourcissez le rameau principal d’un à deux tiers de sa longueur en coupant juste après un bourgeon à bois ou à fleurs, orienté vers l’extérieur. Assurez-vous avant de couper que la branche présente suffisamment de bourgeons à fleurs et au moins deux ou trois bourgeons à bois qui seront vos bourgeons de secours en cas de maladies ou de casse.
  • dégagez le cœur de l’arbre, qui doit rester accessible. De plus en éliminant les branches qui croisent votre rameau, on réduit le risque de propagation de maladies. (Assurez-vous donc qu’aucune branche ne se croise).
  • eliminez les parties sèches en bout de branches, qui casseront sous le poids des fruits.
  • prenez de temps en temps du recul pour juger de la silhouette de l’arbre : elle doit être régulière, selon la forme choisie et l’essence de l’arbre (par exemple le pommier est naturellement arrondi).

Pour une meilleure cicatrisation, et diminuer le risque d’infection, les coupes doivent être les plus nettes possibles avec des outils affûtés et désinfectés.

Un dernier conseil, quelque soit le type de taille : réduisez les branches de votre arbre en biais à 5 mm au-dessus des bourgeons.

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page