Mardi 26 Septembre 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Développement durable > Une Ville durable > La ferme pédagogique > Le four de Babel

Développement durable

Le four de Babel

14 jeunes de 9 nationalités différentes ont profité de l’été pour construire un four à pain à la ferme pédagogique.

C’est l’histoire d’un italien, de deux turcs, d’une allemande, d’une mexicaine, de deux coréennes, d’un autrichien, d’une danoise, d’une galloise, d’un guinéen et de trois français qui ont surmonté la barrière de la langue pour construire ensemble un four à pain ! Du 26 juillet au 16 août, ils étaient accueillis à la ferme pédagogique, pour 3 semaines de chantier et de vie en communauté. Une expérience enrichissante et mémorable pour tous.

Genèse

C’était une envie de longue date pour les fermiers du P’tit brin d’paille : pouvoir faire leur propre pain à la ferme et créer des ateliers pédagogiques autour de sa fabrication. « Plus que quelques semaines de séchage et avec un peu de chance, si le climat est clément, le four sera opérationnel pour la porte-ouverte de septembre, explique Elodie, la fermière en chef, impatiente. Le chantier international a permis un échange dont tout le monde sort gagnant : nous avons notre four, ils ont vécu une expérience inoubliable ! »

La vie du chantier

La ferme pédagogique est passée par l’association Vir’Volt pour encadrer ce chantier international. Rikke, une danoise en service volontaire européen, et Romane, française, âgées toutes les deux de 20 ans, étaient les représentantes de l’association et les animatrices du chantier. « Comme toujours, lors de ce genre d’expérience, de vrais liens se sont créés entre les participants, racontent les animatrices. C’était un super groupe, même si ce n’était pas tous les jours facile de réveiller tout le monde à 6h30 ! ».

Logés en tente de camping ainsi qu’au gymnase Ostermeyer pendant les nuits fortement pluvieuses, les volontaires ont construit le four à pain tant désiré, à l’ancienne, à base de terre, de paille et de sable, et réalisé également une table pour le supporter et un appentis en bois afin de l’abriter. Ils ont bien entendu participé à la vie quotidienne de la ferme, en prenant soin des animaux, et en aidant à des petits travaux d’aménagement et de décoration (principalement la peinture des barrières des enclos).

 

La construction du four

Le four pèse environ 360 kg pour un diamètre interne de 70 cm et une entrée de 18 cm de hauteur sur 30 cm de large. 2 bottes de pailles, 8 grandes poubelles d’argile et 7 sacs de 35 kg de sable ont été nécessaire à sa réalisation.

La construction du four s’est étalée sur 3 semaines afin de permettre à la terre de se raffermir d’une étape à l’autre.

La sole : Le four est constitué de plusieurs couches de mélange paille-terre et terre-sable, de différentes épaisseurs en fonction de leur rôle.

La sole du four (le plancher) est réalisée en 3 couches : une très liquide (la barbotine) isolante, une bien tassée pour la structure, et réfractaire pour disperser la chaleur.

 

Le dôme et la voûte : Pour la construction de la voûte, un dôme en sable est recouvert de 4 couches de mélanges terre-paille et terre-sable de différentes épaisseurs et densités. Une fois le sable extrait, le four a son âtre.

Les finitions : 4 semaines de séchage, en fonction des conditions climatiques, sont nécessaires au minimum avant que le four ne soit prêt à l’emploi.

 

Vir’Volt

Délégation de Solidarités Jeunesse en Ile-de-France, elle porte dans la région la dynamique des chantiers de jeunes volontaires internationaux qui contribuent à l’échange culturel tout en remplissant des missions d’insertion. Cette association était en charge de l’organisation du chantier.

www.virvolt.org

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page