Samedi 23 Septembre 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Développement durable > Une Ville durable > Diagnostic de Performance Energétique

Développement durable

Diagnostic de Performance Energétique

Longjumeau a effectué le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) des bâtiments communaux.

 

Les résultats pour les bâtiments municipaux Performance Energétique Émission de gaz à effet de serre
Mairie G C
CCAS C D
Théâtre E E
Conservatoire E D
Moulin de Gravigny E D
Groupe scolaire de Balizy E E
École élémentaire Guynemer D E
École élémentaire H. Boucher D C
École élémentaire J. Ferry D D
Restaurant Ferry/Gubanski D D
École élémentaire St Exupéry C D
Restaurant St Exupéry/Schweitzer G D
École élémentaire Schweitzer C D
École maternelle Schweitzer C D
École maternelle M. Bastié C D
École maternelle Jean Mermoz E E
École maternelle C. Perrault D D
École Gubanski D D
Gymnase Nicolas C D
Gymnase Ostermeyer D D
Tribune stade Langrenay E D

Depuis début avril 2009, les résultats sont consultables par tous et affichés à la vue du public. Comment les spécialistes ont-ils mené leur enquête ?

 

Dans un premier temps, les sociétés Veritas et EX’IM récupèrent, pour chaque bâtiment étudié, les factures énergétiques (électricité, gaz...), les années de construction ainsi que les plans pour estimer la surface chauffée. Ensuite, des techniciens se déplacent sur les sites. Ils vérifient l’isolation globale, les ventilations, les ouvertures. Ils prennent en compte la surface vitrée ainsi que la hauteur sous plafond ou encore, le cloisonnement des pièces.

Une fois toutes les informations collectées, ils les analysent en les confrontant à des modèles de données permettant d’établir le diagnostic de performance énergétique. Sa lecture est facilitée par une estimation chiffrée en euros et par l’utilisation d’une double étiquette :

  • la consommation d’énergie (comme pour l’électroménager ou les voitures neuves) du plus économe (A) au plus énergivore (G),
  • l’impact de ces consommations sur l’effet de serre, de la plus faible émission de gaz (A) à la plus forte (G).

Après le bilan, les conseils

Si les résultats ne sont pas bons, des recommandations techniques sont faites afin d’améliorer les performances d’un bâtiment. Il s’agit souvent de travaux d’isolation, de la toiture en particulier, et de tout ce qui concerne les ouvertures (portes, fenêtres, ventilations) pour limiter les déperditions. Les consommations énergétiques des bâtiments dépendent très directement des conditions d’usage et de chauffage. Un simple réglage de la climatisation, en baissant la température la nuit par exemple, peut déjà produire un effet positif. Le comportement de chacun dans ses gestes quotidiens permet aussi d’effectuer des économies d’énergie.

Pour les gaz à effet de serre, le principal rejeté dans l’atmosphère est le CO2. Un bâtiment, même très économe, peut en produire s’il est chauffé au gaz ou au fioul. Un chauffage électrique en générera beaucoup moins mais consommera peut-être plus d’énergie. Changer les installations peut, dans certains cas, améliorer ces deux performances.

Le DPE est un outil dans la connaissance du patrimoine communal. Faire passer tous les bâtiments à des standards plus économes engagerait des dépenses importantes. Par contre, cette dimension pourra être prise en compte dans le cadre de travaux de rénovation.

D’ores et déjà, la Ville s’est engagée à ce que les nouveaux bâtiments réalisés soient de Haute Qualité Environnementale (HQE), c’est-à-dire qu’ils intègrent, dès leur conception, l’optimisation des consommations énergétiques.

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page