Dimanche 19 Novembre 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Développement durable > Une Ville durable > Des actions menées en matière de développement durable

Développement durable

Des actions menées en matière de développement durable

Le développement durable dans une ville est souvent synonyme d’espaces verts et d’environnement. Pourtant, cette notion est beaucoup plus large.

La Charte de l’environnement, adossée à la Constitution depuis 2005, le définit dans son article 6 comme « la protection et la mise en valeur de l’environnement, le développement économique et le progrès social ».
Nous sommes tous concernés. Chacun est concerné. L’activité d’une Ville comme Longjumeau a un impact sur son environnement. En avoir conscience est un premier pas. Mais agir pour en limiter les conséquences est essentiel.

 

Les actions déjà engagées et les priorités

Depuis mars 2008, la municipalité a engagé son action résolument vers l’exemplarité environnementale. Dans ce but, l’implication forte de tous les acteurs locaux (habitants, entreprises, commerçants, agents territoriaux...) est recherchée car essentielle.
Les actions communales se structurent autour de trois niveaux :

  • Information et sensibilisation : tous les moyens sont mis en œuvre en ce sens : diffusion de l’information dans le magazine municipal, sur le site internet de la ville, sur les panneaux municipaux, tracts, enquêtes, réunions publiques, événements ponctuels, création de groupes de travail et/ou de commissions extra-municipales participatives, création de Conseils de quartiers, Conseils des aînés, Conseil municipal des enfants…
  • Accompagnement : un service Développement durable a été créé afin d’offrir aux habitants, entreprises et partenaires un point de contact et d’informations unique au sein de la mairie. Par exemple, la thermographie aérienne a apporté aux longjummellois les outils nécessaires pour agir concrètement contre le gaspillage.
  • Actions : dans leurs actions quotidiennes, les services de la Ville intègrent désormais une démarche éco responsable (bio dans les cantines, éco gestes, achats publics…)

 

Actions :

• L'air

  • Installation de capteurs ADP pour analyse de la qualité de l’air par rapport à Orly (Cf. Bruit)
  • Réalisation d’un Bilan Carbone
  • Information sur l’offre de transports en commun
  • Information sur la zone bleue repensée

• La biodiversité

  • Création d’un Verger pédagogique : 80 arbres et arbustes fruitiers de variétés anciennes et remarquables
  • Installation de 20 ruches en ville (Verger, Moulin de Gravigny, Hôtel de Ville, bibliothèque) favorisation la fécondation des végétaux et servant de vigie
  • Démoustication sans pollution

• Le bruit

  • Installation de capteurs ADP pour analyse des nuisances sonores par rapport à Orly (Cf. Air)
  • Suivi et encouragement de la pose des murs anti bruit RN20 (politique départementale)
  • Relance auprès de la DIRIF du projet de pose de murs anti bruit A6 (politique nationale)
  • Information sur les aides possibles d’ADP pour isolation acoustique
  • Projet de réalisation des cartes de bruit et Plan de bruit dans l’environnement
  • Participation au programme Survol mis en place par Bruitparif

• Le cadre de vie et les espaces verts

  • Volonté de préserver les espaces agricoles dans le SDRIF
  • Projet de renaturation des berges de l’Yvette en cours
  • Projet de requalification de résidences de logements sociaux (avec les bailleurs 3F et EFIDIS)
  • Lutte contre les graffitis : habillage des postes de transformateurs EDF, habillage végétalisé du mur de Balizy
  • Politique de fleurissement : 3e fleur en 2008 et obtention de la Fleur verte au concours départemental de 2008
  • Gestion différenciée des espaces verts
  • Zéro produit phytosanitaire

• La cohésion sociale

  • Démocratie participative : création des Conseil de quartiers, Conseil des aînés, Conseil des jeunes (3e prix du Grand Prix de l’Environnement 2009 – Juin 2009)
  • Politique active d’accompagnement des demandeurs d’emploi
  • Présentation des associations oeuvrant dans la cohésion sociale (Hercule Insertion, Jardins à Malice, Emmaüs, FNATH, etc.)
  • Politique CUCS (Contrat Urbain de Cohésion Sociale)
  • Programme de réussite éducative

• Les déchets

  • Mise en place de canisettes et sacs à déchets canins
  • Renforcement de l’offre de poubelles en ville
  • Mise en place de poubelles à tri sélectif
  • Compostage : information sur les objectifs et pratiques, formation à la pratique et distribution de bacs à compostage
  • Tri sélectif : modifications des consignes de tri pour les emballages et papiers/journaux
  • Mise en place de points d’apport volontaire pour le verre

• L'eau

  • Récupération de l’eau de pluie à Nativelle pour arrosage des fleurs et nettoyage voirie
  • Assainissement : mise en conformité des réseaux et branchements communaux et industriels (diagnostic + suivi), étude capacitaire, télégestion
  • Eau potable : mise en conformité des réseaux et branchements communaux
  • Dépollution de l’Yvette par des actions ponctuelles avant son réaménagement

• Les économies d’énergie

  • Réalisation d’un Bilan Carbone : diagnostic de la flotte automobile
  • Réalisation d’une campagne de thermographie aérienne infrarouge en toitures
  • Sobriété énergétique : diagnostic MDE des bâtiments communaux, (in)formation du personnel communal (-8 % de consommation électrique constatée sur 1 mois), diagnostic performance énergétique (en partenariat avec EDF, IDEX et Schneider)
  • Conférence sur la maîtrise des énergies envers la population fin janvier 2009
  • Projet de construction d’un restaurant scolaire à Balizy en HQE (Haute Qualité Environnementale) avec en accompagnement l’analyse du cycle de vie du bâtiment en partenariat avec GDF

• L'éducation à l’environnement

  • Magazine municipal : chaque mois plusieurs pages pour la sensibilisation et l’éducation à l’environnement (plus de 100 pages consacrées au développement durable en 11 numéros)
  • Participation à la semaine du développement durable (7 jours / 7 actions en 2009), fête de la nature, semaine Fraich’attitude, quinzaine du commerce équitable…
  • Sensibilisation dans les écoles (exemple : tri sélectif)
  • Colonies de vacances : voyages découverte de la nature

• La pollution

  • Nettoyage de printemps (bois des Templiers)
  • Dépollution de sites industriels (AFACIM) : actions coup de poing auprès des services de l’Etat (DRIRE)
  • Certification des entreprises : accompagnement du service Développement durable auprès des entreprises pour certification ISO 14001
  • Eclairage : ampoules basse consommation pour les décorations de noël et mise en place d’un PPP pour lutter contre la pollution lumineuse
  • Mise en place de bacs déshuileurs sur les parcs de stationnement municipaux

• La santé

  • Fraich’attitude : promotion de la consommation des fruits et légumes de saison (semaine en juin, invitation de diététiciennes, buffets communaux). Tous les buffets communaux sont constitués de fruits et légumes frais de saison et de jus de fruits
  • 20 % de Bio dans les cantines scolaires, les repas des séniors et du personnel municipal dès 2009
  • Marché bio et paysan à Balizy tous les 1ers dimanche du mois
  • Stands bio et produits du terroir à la braderie de Longjumeau

• La solidarité internationale

  • Projet humanitaire au Maroc (accès à l’eau et à l’électricité)
  • Information « Monter son projet humanitaire » avec le Point Information Jeunesse
  • Inscription de la commune dans la logique « Territoire de commerce équitable », Longjumeau étant une des seize communes pilotes

Un bilan carbone « patrimoine et services »

La Ville a décidé de lancer un bilan carbone « patrimoine et services ». Celui-ci participe à la prise de conscience en transformant en équivalent gaz à effet de serre les activités des services de la Ville.
Il se déroule en trois axes. Le premier étudie l’état du parc véhicules de la ville et la pollution qu’il pourrait générer. Le deuxième porte sur la consommation énergétique (électricité, chauffage...) des écoles et des bâtiments communaux. Enfin le troisième comptabilise tout ce qui gravite autour de l’activité municipale, intégrant le déplacement du personnel (trajet domicile-travail) et l’empreinte environnementale des fournisseurs de la Ville.
Sans attendre le résultat de ce bilan, l’intégration du développement durable dans les services municipaux se traduit déjà par des actions menées en matière, par exemple, de préservation des ressources naturelles, d’économies d’eau et d’énergie, de gestion des déchets, de restauration bio, de participation des habitants aux décisions publiques, ou de mise en place de projets solidaires…

Le durable au quotidien

Tout ce qui peut contribuer à faire de notre commune une ville durable fait désormais partie des orientations majeures de la collectivité.
Le développement durable s’est bien sûr imposé là où il peut paraître le plus évident. Le service Espaces verts pratique ainsi la gestion différenciée des plantations. Les massifs sont classés par catégorie en fonction du lieu ou du terrain pour y planter les meilleures essences et appliquer l’entretien le plus adapté.
Dans les autres services, cela peut aussi passer par des gestes très simples. La dématérialisation des procédures en est un exemple significatif : les marchés publics, le contrôle de légalité et les dossiers du Conseil Municipal sont désormais adressés à leurs destinataires sous format électronique, réduisant d’autant la consommation de papier et les déplacements nécessaires à leur transmission.

Orienter le marché

A l’échelle d’une Ville, une bonne gestion de ses déchets, de ses déplacements ou de sa consommation électrique peut avoir un effet positif direct. C’est aussi le cas de ses achats. Une Ville consomme. En intégrant des critères environnementaux et sociaux dans la commande publique, elle oriente le marché dans un sens positif.
Reprenons simplement le cas du bio, désormais intégré dans les cantines. L’offre en agriculture biologique est encore insuffisante : il n’est pas toujours évident de se procurer des produits bio. Mais si toutes les collectivités intègrent le bio dans leurs commandes alimentaires, le marché s’adaptera plus rapidement. C’est un des objectifs du Grenelle de l’Environnement.

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page