Lundi 23 Octobre 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Développement durable > Miel > Les abeilles font leur miel de Longjumeau > Un hiver très rigoureux pour les abeilles

Un hiver très rigoureux pour les abeilles

Un hiver très rigoureux pour les abeilles

Les températures particulièrement basses de l'hiver 2010 ont fait des dégâts sur les ruches municipales.

Les abeilles sont aptes à lutter contre un hiver franc. Vers novembre, elles entrent en hivernage. Elles constituent une grappe autour de la reine pour maintenir la température à 35° et les ouvrières se relaient pour la nourrir.

Si, à la belle saison, une ruche contient plus de 50 000 abeilles vivant en moyenne 45 jours, l’hiver, elles sont moins de 8 000 et doivent tenir jusqu’au redoux. Alors la reine se remet à pondre, le pollen devient de nouveau nécessaire et les abeilles se remettent à la tâche.

Un faux redoux

Mais la nature est parfois imprévisible et de fortes gelées peuvent survenir après des jours de beau temps. C’est ce qui s’est produit cette année avec un redoux trompeur en février, immédiatement suivi d’un coup de froid fort et long. Au total, l’hiver 2009/2010 a été particulièrement long. Les gelées se sont succédées de novembre à avril.

Les abeilles qui se remettent à butiner après quatre mois d’hivernage n’ont pas la force de résister à cette attaque du climat. Leur nombre diminuant, celles qui restent ne suffisent plus à maintenir la température de la ruche. La reine et les larves meurent alors de froid. De nombreuses ruches dans la région n’ont pas résisté. Celles de Longjumeau, très jeunes, n’ont pas fait exception.

En mai, de nouvelles colonies viendront remplacer celles qui ont connu une défaillance afin d’assurer la récolte 2010 du Miel de Longjumeau.

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page