Samedi 21 Octobre 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Développement durable > Espaces verts > Les parcs et jardins > Ma ville, belle au naturel

Développement durable

Ma ville, belle au naturel

Longjumeau vise l’objectif zéro produit phytosanitaire en favorisant le désherbage manuel.

Le désherbage chimique des jardins, des espaces verts ou de la voirie, contribue fortement à la pollution des rivières : les produits chimiques appliqués sur des zones imperméabilisées ruissellent.A Longjumeau, progressivement, les agents du service Parcs et Jardins ont abandonné l’utilisation de ces produits pour lutter contres les mauvaises herbes et protéger les massifs. Ces plantes indésirables ne sont pas toujours à leur place en ville (trottoirs, caniveaux, voies piétonnes…). En revanche, certaines zones urbaines peuvent accepter une végétation spontanée maîtrisée, sans que cela ne pose problème. Aujourd’hui, seules les allées du cimetière sont encore traitées aux produits phytosanitaires par un prestataire. Partout ailleurs en ville, les agents municipaux utilisent des techniques alternatives, mécaniques et thermiques.

Les techniques alternatives

Par endroits, une plus grande tolérance à l’égard de la végétation spontanée, semble également inévitable. Ailleurs, le développement d’alternatives au désherbage chimique est inéluctable. Le désherbage manuel à la binette est à coup sûr la technique la moins polluante ! Elle permet d’arracher les racines peu profondes ou de désherber les joints de chaussée les plus étroits. Enfin, il faut noter que le brossage de la balayeuse sur la chaussée, et en particulier les caniveaux, facilite le désherbage.

Une action déjà récompensée !

En novembre 2013, Longjumeau était primé lors de la cérémonie Trèfles Phyt’Eaux Cités organisée à l’occasion du Salon des maires et collectivités locales à Paris. Cette cérémonie récompensait les collectivités les plus méritantes engagées dans un ambitieux programme qui vise à inciter les services municipaux à limiter l’utilisation des produits phytosanitaires. Ce programme qui s’étend sur un territoire de 110 communes du Sud de la région parisienne (sur les bassins versants de la Seine, de l’Orge et de l’Yvette), a distingué 39 communes : 26 ont été récompensées de 3 feuilles de trèfle, 7, dont Longjumeau, ont obtenues 4 feuilles de trèfles, et 6 autres sont honorées de la distinction ultime Zéro Phyto. Un objectif pour les prochaines années ?

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page