Mardi 17 Juillet 2018

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Démocratie locale > Conseil Municipal des Enfants > Les années précédentes > 2013-2014 > Les élus CME à l'épicerie sociale

Démocratie locale

Les élus CME à l'épicerie sociale

Visite de la CLE le mercredi 26 mars 2014, rue Jules Ferry.

L’épicerie sociale a ouvert en 1998. Les locaux ont été pendant cinq ans au parc Nativelle puis deux ans dans deux vestiaires au stade. Le bâtiment rue Jules Ferry a ensuite été construit, et l’extension a été réalisée en 2013. le local appartient à la Ville de Longjumeau, les frais d’occupation sont partagés entre les trois communes partenaires (Longjumeau, Chilly-Mazarin et Champlan).

 

L’épicerie sociale ouvre au public les après-midis, dès 14h. Les bénéficiaires sont reçus sur rendez-vous selon un planning. Il y a une zone d’accueil conviviale, pour leur permettre d’attendre leur tour s’il y a du monde. Les bénéficiaires viennent à l’épicerie sociale après avoir rencontré une assistante sociale, qui leur distribue un chéquier par mois. Ce chéquier est composé de quatre chèques. Le bénéficiaire présente le chèque à l’accueil, puis passe dans un bureau pour calculer le montant à inscrire sur le chèque pour les courses de la semaine. Ce montant est calculé selon les ressources et les dépenses du foyer, et selon le nombre d’enfants : c’est ce qu’on appelle le quotient familial.

 

En plus du montant du chèque, s’il y a un bébé de moins de 18 mois dans le foyer, le bénéficiaire peut prendre cinq paquets de couches et une boite de lait maternisé par semaine. Quand le bébé à plus de 18 mois, le bénéficiaire peut prendre deux paquets de couches par semaine tant que le bébé n’est pas propre.

 

Plus de 200 familles fréquentent l’épicerie sociale chaque semaine. Elles viennent de Longjumeau, de Chilly-Mazarin ou de Champlan. Il y a également des familles qui viennent ponctuellement, et pour qui l’aide de l’épicerie sociale ne dure que le temps de remettre les finances du foyer sur pied.

 

Ce sont 50 familles qui viennent à l’épicerie sociale par après-midi d’ouverture.

 

Ce sont en tout 60 bénévoles qui travaillent sur la structure : pour l’approvisionnement, la mise en rayon, l’accueil des bénéficiaires… 10 bénévoles sont présents à chaque après-midi d’ouverture.

 

220 tonnes de denrées alimentaires ont été distribuées en 2013 à 1681 familles. Un arbre de noël est également organisé chaque année, où des jouets sont distribués.

 

10 tonnes de produits qui sont stockés dans la réserve. Tout le stock est informatisé, lors de la mise en rayon les produits sont passés sur informatique pour voir tout ce qui sort de l’épicerie et tout ce qui reste en réserve.

 

La visite permet de constater que le magasin ressemble à un commerce, il y a de tout : des produits d’hygiène et des produits pour les bébés, des conserves et des plats préparés, des produits frais, des produits surgelés, tout ce qu’il faut pour le petit déjeuner… Il y a même des bonbons, des gâteaux et du chocolat. Toutes les salades, le pain et les produits datés du jour sont gratuits. La traçabilité des viandes et des légumes peut être vérifiée grâce au numéro de lot apposé, comme dans un magasin.

 

C’est grâce aux dons de plusieurs grandes surfaces que l’épicerie sociale est réapprovisionnée. Une grande collecte est organisée chaque année en novembre. Il y a également les subventions pour acheter ce qu’il manque (de la part des Villes de Longjumeau, de Chilly-Mazarin, de Champlan, de la part de la CAF, du Conseil général, de la préfecture, des CCAS des trois communes partenaires…) et les donations de la Banque alimentaire européenne.

Malgré tous ces dons, l’épicerie sociale est parfois en déficit de certains produits.

 

Le projet de collecte de denrées alimentaires et de produits d’hygiène proposé par le conseil municipal des enfants intéresse donc cette structure.

La collecte : des produits non-périssables en se référant au sigle DLUO (Date limite d’utilisation optimale, donc ‘‘de préférence jusqu’à’’) car quand la date de consommation est passé ils sont encore bons six mois, et non des produits périssables (DLC : Date limite de consommation, donc ‘‘jusqu’à’’).

 

La CLE fait partie d’un réseau qui regroupent plusieurs associations, tout ce qui est déposé en don à la CLE est redistribué : par exemple les vêtements et le linge de maison (propres et en bon état) sont donnés à l’association Saint-Vincent-de-Paul ou à l’association des Familles. Il y a également Emmaüs.

Ainsi, dans les écoles élémentaires où il ne serait pas possible d’organiser une collecte de denrées alimentaires et de produits d’hygiène, il est proposé d’organiser une collecte de vêtements.

 

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page