Dimanche 19 Novembre 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Démocratie locale > Comités de quartier et réunions publiques > Quartier Sud > Sud-Gubanski > 2010-2011 > Conseil de quartier Sud-Gubanski du 9 novembre 2010

Démocratie locale

Conseil de quartier Sud-Gubanski du 9 novembre 2010

Le conseil de quartier de rentrée a été très dense, et il a duré plus de trois heures.

Compte-rendu du Conseil de quartier Sud-Gubanski, mardi 9 novembre 2010, école maternelle Gubanski

Compte-rendu valider par le secrétaire de séance

Début de la séance : 19h30

Excusée : Cécile Murier

Absents : Sylvie Boughazi, Amélie Bouhours, Romain Laurence

Elus présents : Sandrine Gelot-Rateau, Présidente du Conseil de quartier; Jeanne Labéjof, Vice Présidente du Conseil de quartier; Rémi Bétin, Conseiller municipal délégué à la Démocratie locale et aux Nouvelles technologies

- Ouverture du Conseil de quartier, par Sandrine Gelot-Rateau, Présidente du Conseil de quartier

- Désignation d’un secrétaire : Frédéric Cardoso

 

Informations diverses

Cécile Bessias, directrice du service Maisons de quartier, a présenté la démarche de diagnostic partagé. Ce service dispose de trois structures : la maison Colucci, Orly-Parc et la Maison Brassens. L’enjeu de cette concertation est de parvenir à articuler ces trois espaces de vie dédiés aux familles. Il s’agit de consulter les habitants, les associations, les professionnels et les élus municipaux sur la thématique « les forces et les faiblesses de Longjumeau ». L’objectif est de définir un projet commun à tous.

A la suite de nombreux questionnements des conseillers de quartier sur la collecte des ordures ménagères et des encombrants, il est proposé une réunion d’information et de sensibilisation sur le sujet le 10 décembre à l’Annexe de l’Hôtel de Ville (salle Bretten), en partenariat avec le Siom. Elle aura pour objectif le rappel des règles de tri et la formation d’ambassadeurs du tri.

 

Points à l’ordre du jour

1. La sécurité dans le quartier

Madame Le Commissaire, Yannette Bois, a présenté les actions menées par la police nationale sur le quartier Sud-Gubanski. Le quartier est un quartier pavillonnaire, où la plupart des habitations ne possèdent pas de clôture. Elles sont donc plus faciles d’accès par des cambrioleurs potentiels, qui ne cessent de rivaliser d’imagination. Il est à noter sur la ville de Longjumeau une baisse significative des cambriolages et une augmentation du taux d’élucidation des affaires. Il a été signalé, en 2009 : 66 cambriolages dont 5 élucidés, en 2010 : 40 cambriolages dont 14 élucidés.

La police réalise régulièrement des patrouilles dans le quartier. A titre d’exemple, la police nationale a interpelé en flagrant délit un individu utilisant un scooter volé, qui s’apprêtait à réaliser un cambriolage dans la zone des Kaufman.

« L’opération tranquillité vacances » permet de signaler son absence de son logement auprès du commissariat, qui prend alors les mesures nécessaires pendant la période signalée. Cette opération a été étendue à toute l’année.

Un conseiller de quartier demande comment éviter un cambriolage. Madame Le Commissaire indique que différentes mesures de préconisation peuvent être prises, comme fermer les volets, demander à un voisin de récupérer le courrier, etc… Une fois l’infraction commise, une conduite doit être tenue afin de préserver les traces et indices. Afin d’informer un maximum de Longjumellois sur les différentes mesures à prendre, elle propose de mettre en place en partenariat avec la ville des réunions de prévention. Elle invite aussi les Longjumellois à être vigilants, et à ne pas hésiter à composer le 17 afin de prévenir une infraction.

Une conseillère de quartier indique qu’en ces périodes de fêtes de fin d’année, il faut être vigilant aux faux démarcheurs et aux faux vendeurs de calendriers.

Comment sont organisées les patrouilles, demande une conseillère de quartier. Le commissariat de Longjumeau gère la circonscription Longjumeau-Chilly Mazarin, précise Madame Le Commissaire. La police nationale intervient sur demande, mais il y a aussi des patrouilles organisées tout au long de la journée, en soirée et même la nuit. La nuit et le week-end, l’effectif des fonctionnaires est réduit, aussi le commissariat bénéficie de renforts départementaux. Sans oublier le travail effectué par la brigade anti-criminalité (BAC) qui patrouille en voiture banalisée.

Lors du dernier Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD), Madame Le Commissaire a exprimé sa volonté de se doter de VTT. Ceux-ci permettent une plus grande mobilité, en toute discrétion. Une conseillère de quartier indique que cette initiative est une bonne chose pour le quartier. Cela va permettre de patrouiller dans les petites voies inaccessibles par les véhicules, où parfois il y a des rassemblements nocturnes.

Les conseillers de quartier indiquent qu’il y a des rassemblements nocturnes ponctuels : chemin de la Traversière, rue de la Marne etc… Madame Le Commissaire précise qu’il ne faut pas hésiter à appeler le commissariat de police. Une brigade se déplacera, et si un bruit « anormal et insupportable » est constaté, une verbalisation sera établie pour tapage nocturne.

Une conseillère de quartier indique que de nombreux riverains n’osent plus appeler de peur de représailles. L’identité de la personne qui requiert l’intervention de la police est et reste confidentielle sauf dans le cas d’un dépôt de plainte, précise Madame Le Commissaire.

Un conseiller de quartier fait part de son expérience en exposant que parfois il est difficile de distinguer entre la BAC et des rôdeurs. Il faut alors faire preuve de discernement. Madame le Commissaire indique que si une hésitation subsiste et que le comportement est suspect, il est préférable de relever l’immatriculation du véhicule et d’appeler la police.

Un conseiller de quartier indique que le chemin de Longjumeau est traversé par la police alors qu’il s’agit d’un chemin de sable. L’emprunt de ce passage par des véhicules abîme la voie, qui relève en partie de l’ASL La Cerisaie. Madame le Commissaire indique que ce chemin est emprunté dans le cadre de la sécurisation des établissements publics. En cas d’urgence la police doit pouvoir circuler partout, elle peut être aussi amenée à prendre un sens interdit.

Une conseillère de quartier demande quelle est la démarche à suivre lorsqu’il n’y a pas de retour sur une affaire et que le suspect principal, connu de tous, continue ses délits. Madame Le Commissaire indique que dans ce cas, il faut écrire au Procureur de la République.

Deux conseillers de quartier soulèvent les questions d’incivilité routière rencontrées dans la résidence La Cerisaie. Les personnes qui traversent la résidence ne respectent pas la limitation de vitesse. Aussi, la résidence souhaiterait installer un panneautage « zone 30 sauf riverains ».

Les débats sur le sujet étant denses, Sandrine Gelot-Rateau et Rémi Bétin proposent de reprendre l’idée de Madame Le Commissaire et de réaliser des réunions publiques de prévention.

 

2. Le passage à la Télévision Numérique Terrestre (TNT)

Fayçal Daouadji, délégué régional France Télé Numérique, a présenté l’accompagnement réalisé par le groupement d'intérêt public « Tous au numérique » pour le passage à la télévision numérique terrestre (TNT). Ce passage aura lieu sur la région Ile-de-France le 24 novembre pour Canal+ en clair, et la nuit du 7 au 8 mars pour les autres chaînes. Cette opération vise à libérer des fréquences pour permettre de développer des applications supplémentaires.

Les personnes concernées sont les personnes recevant la télévision via une antenne râteau. Pour continuer à recevoir la télévision grâce à une antenne râteau, il faudra se doter d’un adaptateur dont le prix de départ est autour de 25€. La plupart des ménages possède des télévisons récentes avec la TNT intégrée indique Fayçal Daouadji.

Une conseillère de quartier demande si les personnes recevant la télévision par ADSL (internet) sont concernées. Fayçal Daoudji explique que les personnes recevant la télévision à partir d’une « box » ne sont directement concernées. Souvent seul l’appareil situé dans le salon est relié à internet, aussi, il faut vérifier les appareils situés dans la chambre des parents, dans la chambre des enfants ou dans la cuisine. Chaque téléviseur doit être muni de son adaptateur.

Une conseillère de quartier demande ce qui va techniquement se passer pour chaque usager à la suite du passage à la TNT opérée dans la nuit du 7 au 8 mars. Dès le lendemain matin, il faudra rechercher les nouveaux canaux explique Fayçal Daoudji.

Une conseillère de quartier demande s’il est nécessaire d’acheter une nouvelle télévision. Tous les appareils achetés après 1981 disposent d’une prise péritel permettant de brancher un adaptateur, indique Fayçal Daoudji. Dans l'immense majorité des cas, il n'est donc pas nécessaire de changer de télévision.

Un conseiller de quartier, qui reçoit la télévision via une installation câblée en collectif, souhaite savoir quel impact aura pour lui le passage à la TNT. Rémi Bétin explique qu’il s’agit d’un cas particulier, où les adaptateurs classiques ou les télévisions avec TNT intégrée ne sont pas actuellement compatibles. Numericâble s’est engagé à ce qu'ils le soient au cours du mois de janvier 2011. La Mairie suit cela de très près.

Pour tous renseignements, le groupement « Tous au numérique » est joignable au : 0 970 818 818 (prix d'un appel local) et sur www.tousaunumerique.fr

 

3. Le Partenariat Public Privé sur l’éclairage public

Le contrat de partenariat public privé sur l’éclairage public a été présenté par Sandrine Gelot-Rateau, Première Adjointe au Maire chargée de la Voirie et des Travaux. Le contrat de partenariat s’étend sur 20 ans. Il prévoit le changement des candélabres sur 3 ans (suppression des boules, suppression des grosses puissances), la rénovation des 42 armoires électriques, l’enfouissement de 3,8km de réseau aérien électrique public, la rénovation des 25 carrefours de feux tricolores, et la sonorisation de la Grande rue. De plus, il comprend l’entretien et le confort, pour le riverain, de pouvoir bénéficier d’une action point par point.

Les travaux pour le changement des candélabres auront lieu avant le 31 janvier 2011 dans les rues suivantes : rue de Lorraine, rue de Normandie, rue du Berry, rue d’Alsace, rue de Champagne, rue du Béarn, rue de Savoie, rue de Franche Comté, rue de la Marne.

Puis auront lieu au cours de l’année 2011, les travaux pour le changement des candélabres dans les rues suivantes : rue de Flandre, rue Pierre et Marie Curie, rue de la Marne, rue Docteur Cathelin, rue de la Creusière, rue Ile de France, rue Jules Ferry et la rue des Cerisiers.

Un conseiller de quartier demande s’il est possible d’implanter des candélabres sur la sente Jules Ferry qui est empruntée par de nombreux jeunes. Sandrine Gelot-Rateau explique que la faisabilité de la création de ces nouveaux points d’éclairages publics peut être étudiée.

Les transformateurs ERDF de la rue Franche Comté et du boulevard Cathelin vont bénéficier de l’opération de « tags esthétiques » ( Longjumeau, le Magazine, p.16). Cette action avait été demandée l’année dernière en conseil de quartier, rappelle Sandrine Gelot-Rateau.

 

4. Questions diverses

Un conseiller de quartier demande des informations sur les travaux relatifs au mur anti-bruit de la RN20. Le Conseil Général en charge des travaux a indiqué qu’ils étaient repoussés au mois de mars 2011.

Un conseiller de quartier demande qui est en charge d’installer les panneaux signalétiques indiquant le « Centre médical de la Marne ». Il incombe au centre médical d’installer ces différents panneaux. Mais étant dans une zone pavillonnaire et ne disposant pas de support pour le faire, la Municipalité lui a proposé de définir ensemble différents emplacements pour cette signalétique.

Un conseiller de quartier propose d’installer un plot au niveau du 2 rue Pierre Marie Curie pour éviter le stationnement des véhicules au niveau du carré d’herbes à proximité de la cabine téléphonique.

Un conseiller de quartier demande si la ville est vigilante à l’emprunt des couloirs aériens, car il a le sentiment que de plus en plus d’avions circulent au dessus du quartier.

Il existe à la disposition des Longjumellois un système « VITRAIL » à la Mairie d’Epinay-sur-Orge, afin d’identifier les trajectoires des avions qui circulent au niveau du territoire de Longjumeau. Si la trajectoire constatée est non-conforme, une verbalisation du transporteur aérien est possible.

Deux conseillers de quartier demandent s’il est possible d’installer un panneau au niveau du cimetière interdisant aux camions de circuler sur la rue Jules Ferry. Un autre conseiller de quartier propose d’indiquer qu’il s’agit d’une voie sans issue. Sandrine Gelot-Rateau indique de ces deux propositions seront étudiées.

Suite à l’expérience de l’épisode neigeux exceptionnel de l’année dernière, Sandrine Gelot-Rateau propose une opération de salage volontaire, idée de Catherine Roussellet-Millot. Les conseillers de quartier sont favorables à cette initiative.

Le point sur la fibre optique est reporté à la séance prochaine, les représentants de la Société Free Infrastructure n’ayant pas pu se rendre disponible.

Fin de la séance : 22h45

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page