Lundi 11 Décembre 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Démocratie locale > Comités de quartier et réunions publiques > Quartier Sud > Sud-Colucci > 2010-2011 > Conseil de quartier Sud-Colucci du 19 novembre 2010

Démocratie locale

Conseil de quartier Sud-Colucci du 19 novembre 2010

La réunion s'est ouverte par une minute de silence en hommage à Marie-France Balu, une figure du quartier, disparue le 15 octobre.

Compte-rendu Conseil de quartier Sud-Colucci, Vendredi 19 novembre 2010, maison Colucci

Compte-rendu validé par la secrétaire de séance

Début de la séance : 19h45

Excusés : Odette Akinotcho, Tayeb Djebali, Franck Temprano, Françoise Willaume

Absents : Jean-Alexis Bidi, Eric Brénaut, Gérard Deruelle, Jean-Charles Moulinès, François Pasteur, Christine Place, Sira Sangare

Elus présents : Madame le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet; Mohamed Bouazzaoui, Président du Conseil de quartier; Roland Miredin Vice-Président du Conseil de quartier, Sandrine Gelot-Rateau, Première Adjointe au Maire, en charge du Développement durable, de la voirie et des travaux; Rémi Bétin, Conseiller municipal délégué à la Démocratie locale et aux Nouvelles technologies; Jilali Zinabi, Conseiller municipal

- Pour le premier conseil de quartier Sud-Colucci de la saison, Madame le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, a tenu à ouvrir la séance pour rendre hommage à Marie-France Balu, une figure du quartier, disparue le 15 octobre. La réunion s’est ouverte par une minute de silence.

- Désignation d’un secrétaire de séance : Hélène Marchesi

 

Informations diverses

- A la suite de nombreux questionnements des conseillers de quartier sur la collecte des ordures ménagères et des encombrants, il est proposé une réunion d’information et de sensibilisation sur le sujet le 10 décembre à l’Annexe de l’Hôtel de Ville (salle Bretten), en partenariat avec le Siom. Elle aura pour objectif le rappel des règles de tri et la formation d’ambassadeurs du tri.

Une conseillère demande où se situe l’armoire pour les déchets ménagers spéciaux, point de collecte municipal pour les personnes qui ne pourraient pas se déplacer à la déchèterie. Sandrine Gelot-Rateau lui indique qu’elle se situe au Centre Technique Municipal, rue Léontine Sohier.

Un conseiller de quartier demande si l’effort du tri sélectif était généralisé à tous. Les entreprises et les personnes exerçant une activité commerciale ou artisanale ont été contactées par le Siom pour la mise en place dès cette année d’une redevance spéciale, indique Sandrine Gelot.

 

Ordre du jour :

1. La passage à la Télévion Numérique Terrestre

Olivier Decard, délégué régional adjoint France Télé Numérique, a présenté l’accompagnement réalisé par le groupement d'intérêt public « Tous au numérique » pour le passage à la télévision numérique terrestre (TNT). Ce passage aura lieu en région Ile-de-France le 24 novembre pour Canal+ en clair, et dans la nuit du 7 au 8 mars pour les autres chaînes.

La TNT va permettre de faire correspondre à une fréquence : 6 chaînes de télévision. Cette économie des fréquences permettra de développer l’Internet mobile, le très-haut-débit, la télévision en 3D ainsi que la radio numérique terrestre. La TNT permet de bénéficier de 18 chaines gratuites et d'une meilleure qualité du son et de l’image. En fonction des régions, il y aura aussi possibilité de bénéficier de chaînes régionales.

Les personnes concernées par l'extinction de l'analogique sont les personnes qui reçoivent la télévision par une antenne râteau. Actuellement, elles voient défiler un bandeau sur leur téléviseur leur indiquant le passage à la TNT. Pour continuer à recevoir la télévision grâce à une antenne râteau, il faudra se doter d’un adaptateur dont le prix de départ est autour de 25€. La plupart des ménages possèdent des télévisons récentes avec la TNT intégrée.

Différentes aides financières sont proposées par l’État : une aide à l’équipement de 25 € (sous conditions de ressources), une aide à l’antenne de 120 € (sous conditions de ressources), une aide à la réception de 250 € (dans le cas particulier de non couverture, sans condition de ressources).

Il est aussi possible de bénéficier d’une assistance technique gratuite pour les personnes âgées de plus de 70 ans, ou pour les personnes souffrant d’un handicap supérieur ou égale à 80 %.

Une conseillère de quartier demande s’il a été prévu des aides pour les logements collectifs. Olivier Décard indique que ce n'est pas le cas. Cette dépense devra être supportée selon le cas soit par le bailleur, ou par les copropriétaires. Il est donc conseillé de faire différents devis comparatifs afin de prévoir cette dépense dans le budget de l’année 2011.

Un conseiller de quartier demande s’il est prévu une aide spécifique pour les personnes qui devront changer de télévision. Olivier Décard indique que tous les appareils fabriqués après 1981 dispose d’une prise péritel permettant de brancher un adaptateur. Dans le cas où la télévision a été achetée avant 1981, l’aide à l’équipement de 25€, sous conditions de ressources, peut aussi servir à acheter un nouvel appareil. Dans ce cas il faudra avancer l’argent, puis imprimer et remplir le dossier disponible sur le site Internet (ou par téléphone) afin d’obtenir la somme correspondante à l’aide, attribuée par chèque sous 3 à 4 semaines.

Un conseiller de quartier demande ce qui va se passer à la suite du passage à la télévision numérique terrestre opérée dans la nuit du 7 au 8 mars. Dès le lendemain matin, il faudra rechercher les nouveaux canaux explique Olivier Decard.

Un conseiller de quartier demande s’il faut aussi mettre un adaptateur sur tous les appareils. Olivier Décard explique qu’il faut pour chaque télévision un adaptateur ainsi que pour certains périphériques comme les magnétoscopes, s’il est utilisé pour des enregistrements d’émissions de télévision.

Un conseiller de quartier explique que cela représente des frais supplémentaires pour les ménages, et qu’une personne qui paye la redevance audiovisuelle ne peut pas bénéficier de ces aides. Olivier Décard souligne que l’idée du législateur est d’aider les personnes les plus démunies.

Un conseiller de quartier demande ce qu’il en est pour les abonnés à Numericable. Philippe Masselis, représentant de Numericable, indique que pour les abonnés collectifs à Numericable, le passage à la télévision numérique est un non-événement. Les abonnés peuvent déjà recevoir la télévision numérique via le câble, aujourd'hui avec un décodeur spécifique Numericable, à partir du fin janvier 2011 avec un adaptateur TNT classique ou une TV avec TNT intégrée. Le 8 mars, il n'y aura pas d'extinction des chaînes analogiques par le câble, pas de risque d'écran noir donc.

Pour tous renseignements, le groupement « Tous au numérique » est joignable au : 0 970 818 818 (prix d'un appel local) et sur www.tousaunumerique.fr

 

2. Maison Colucci et animations dans le quartier

Cécile Bessias, directrice du service Maisons de quartier, a présenté le service Maisons de quartier et la démarche de diagnostic partagé. Depuis un an et demi, la dénomination de ce service est « Maisons de quartier », car il dispose de deux structures supplémentaires, la Maison Orly-Parc et la Maison Brassens, en plus de la Maison Colucci.

Sont proposés dans la Maison de quartier Colucci : des cours du soir, du yoga, de la salsa, des ateliers pour les enfants le mercredi, de l’accompagnement scolaire, des permanences adultes relais, un réseau réciproque d’échange de savoir, des soirées, des sorties, etc…

Pour que l’agrément du centre social soit renouvelé, il faut réaliser un diagnostic partagé. L’enjeu de cette concertation est de parvenir à articuler ces trois espaces de vie dédiés aux familles. Il s’agit de consulter les habitants, les associations, les professionnels et les élus municipaux sur la thématique « les forces et les faiblesses de Longjumeau ». L’objectif est de définir un projet commun à tous.

Mohamed Bouazzaoui indique que le centre social Colucci a aussi été le partenaire de différentes actions : les quartiers d’été, la fête au square d’Auvergne (projet des habitants et des associations du quartier).

Un conseiller de quartier propose d’intégrer la thématique culturelle « Année France-Russie » au sein des Maisons de quartier.

Un conseiller demande s’il est possible aux habitants des quartiers sud de disposer gratuitement d’une salle dans le quartier en cas de décès. Mohamed Bouazzaoui indique qu’il est difficile de mettre en place une salle dédiée particulièrement aux décès. Lorsqu’un tel événement se produit la solidarité des habitants du quartier et le soutien de la Mairie permet toujours de trouver une solution.

 

3. Campagne de dératisation

Un sujet qui est toujours d’actualité, toute la ville est touchée par le problème des rats.

La Municipalité travaille pour une mise en œuvre d’une synchronisation des campagnes de dératisation réalisée par la ville et les bailleurs sociaux. Elle a déjà pris contact avec des bailleurs. Les campagnes de dératisation ont lieu deux fois par an, une à l’automne et l’autre au printemps. Bien entendu, des campagnes supplémentaires sont aussi organisées si nécessaire.

A titre d’exemple, la dernière campagne de dératisation organisée par la Ville a eu lieu pour les égoûts les 26 et 27 octobre, et pour les bâtiments communaux le 4 novembre. EFIDIS avait alors organisé une campagne de dératisation le 28 octobre.

Les représentants d’EFIDIS ont indiqué à la Mairie être déjà à un passage par mois de leur société de dératisation ; et que le bouchage des terriers extérieurs, le curage des réseaux d’assainissement, et les travaux avoisinants ont certainement causé la migration des rongeurs.

Certaines pratiques sont à bannir explique Sandrine Gelot-Rateau, comme le jet de déchets en pieds d’immeuble.

Un conseiller de quartier souligne que certains habitants donnent à manger aux chats dans de petites coupelles situées sous les voitures, ce qui profite aux rats. Et il indique que les gardiens (de la Rocade et de la Villa Saint-Martin) sortent souvent les poubelles la veille au matin soit 24h à l’avance. Sandrine Gelot-Rateau précise qu’il est notifié dans le nouveau règlement de collecte que les poubelles doivent être sorties la veille au soir pour éviter leur stagnation sur la voie publique.

Mohamed Bouazzaoui indique que le mois dernier a eu lieu une réunion avec les gardiens des différentes résidences du quartier, qui a permis de faire remonter les problèmes rencontrés au quotidien (rats, containers à poubelle non-collectés etc…). Cette réunion a permis d’amorcer diverses actions et d’être aussi à l’écoute des habitants à travers le des gardiens.

Une conseillère de quartier souligne que sous les Arcades passent des canalisations de la ville, mais que ces dernières n’ont jamais été traitées. Sandrine Gelot-Rateau indique qu’elle prend note de cette remarque.

Un conseiller de quartier explique qu’il ne sert à rien de mettre des sachets, alors que des rats ont élu domicile dans des locaux fermés à clé. Mohamed Bouazzaoui indique que cela fait partie d’une réflexion générale sur les préconisations à prendre et les méthodes à suivre.

Une conseillère de quartier indique qu’en plus des rats, actuellement certains logements subissent une invasion de punaises de bois. Elle demande s’il est possible d’agir auprès d’EFIDIS. Mohamed Bouazzaoui demande à cette conseillère de quartier de demander aux locataires qui subissent ces nuisances de revenir vers lui, afin qu’une solution soit apportée. Un conseiller de quartier précise que Longjumeau n’est pas la seule ville touchée par ce fléau.

4. Réhabilitation du quartier

La réhabilitation du quartier est un dossier qui avance bien.

Le bailleur Opievoy a engagé des travaux de réhabilitation de la résidence La Croix-Breton. Le chantier a débuté au mois d’août par le remplacement de quelques balcons devenus vétustes. Dernièrement, la réfection de l’étanchéité des toitures-terrasses a commencé sur les bâtiments A et C. Ce chantier s’étendra en 2011 sur les autres bâtiments (B,D,E et F). À partir de décembre et sur une période de deux ans, les appartements équipés de baignoires sabots verront celles-ci remplacées par des baignoires standards ou des douches (sur présentation d’un certificat médical attestant des difficultés de se mouvoir). Par la même occasion toutes les tuyauteries d’évacuation seront remplacées.

En 2011, les travaux de ravalement et de rénovation de l’isolation thermique des façades sur l’ensemble des bâtiments de la résidence vont aussi démarrer, au rythme de deux bâtiments par an.

La rénovation des cages d’escalier est prévue pour 2013.

Le bailleur I3F a engagé depuis déjà quelques mois les travaux extérieurs de la Villa St Martin. La fin de l’ensemble des travaux, de l’ensemble des parkings, des voiries et des cheminements piétons est prévue pour le mois de décembre. Des contrôles d’accès à la résidence seront mis en place début 2011.

La finalisation des circulations piétonnes va permettre l’ouverture progressive des nouveaux halls pour les bâtiments B,D et E.

Le bailleur EFIDIS a sélectionné cet été le bureau de maîtrise d’œuvre « BATT-Trait Vert » pour la réalisation de ses travaux.

Les conseillers de quartier demandent des précisions sur la rue Léon Renard et Maryse Bastié. Sandrine Gelot-Rateau précise qu’il est prévu pour 2012 une rétrocession et une requalification des espaces publics. Ce programme intègre la rue Léon Renard, la rue Maryse Bastié, les cheminements piétons, et mise en valeur de la Maison Colucci (placette).

Un conseiller de quartier souhaite avoir des informations sur le projet du mur anti-bruit et les thématiques trames vertes et bleues. Mohamed Bouazzaoui indique que les travaux relatifs au mur anti-bruit de la RN20 commenceront en mars 2011. Sandrine Gelot-Rateau souligne que Madame Le Maire a beaucoup œuvré dans la mise en place de la réhabilitation du quartier sur la thématique du développement durable et l’aménagement des espaces extérieurs. Ces demandes ont été prises en compte et elles sont mises en œuvre par les bailleurs. Les thématiques trames vertes et bleues et le schéma des circulations douces sont des projets sur lesquels travaille la Communauté d’agglomération Europ’Essonne.

 

5. La vidéo-protection

La vidéo-protection est un sujet qui a déjà été débattu au sein du conseil de quartier. La carte provisoire d’implantation des caméras a été présentée aux conseillers de ce quartier. Elle reprend les lieux dits « sensibles » identifiés par l’étude réalisée, ainsi 23 caméras pivotant sur 360 degrés vont être déployées.

Les travaux d’implantation des caméras débuteront au début de l’année 2011 pour une mise en action à la mi-octobre 2011. Le partenaire ETDE travaille sur la mise en place de conventions pour les implantations des caméras sur le domaine privé.

Le centre de visionnage et la police municipale auront leurs bureaux dans le centre de protection urbain, qui sera situé dans le bâtiment en meulière en face de l’école Guynemer et donc à proximité du commissariat de police.

Un conseiller de quartier soulève différentes questions d’éthique. Mohamed Bouazzaoui explique que dans le cadre du projet de vidéo-protection un comité d’éthique sera créé pour garantir les libertés individuelles et traiter de ces questions.

 

6. Questions diverses :

Questions diverses posées directement à Madame Le Maire

Un conseiller de quartier demande s’il est possible de refaire le marquage au sol du boulevard Docteur Cathelin, interdisant aux voitures de stationner. En effet, les personnes qui stationnent sur la chaussée sont verbalisées sans en connaître la cause.

Madame Le Maire propose de mettre en place un rendez-vous sur site avec le Directeur des services techniques, afin de trouver une solution adéquate.

Un conseiller de quartier soulève le problème du déneigement de la pente de la rue Maryse Bastié, qui est une voie privée. Madame Le Maire explique que son déneigement est de la responsabilité des bailleurs, mais que cette question ne se posera plus car cette voie va redevenir publique.

Question diverse

Une conseillère de quartier demande s’il est possible d’installer un miroir à la sortie du garage en sous-sol de la résidence les Arcades. Elle indique que la circulation est rendue gênante rue Henri Dunant par le stationnement de véhicules, et elle demande si une verbalisation de la police municipale est envisageable.

Sandrine Gelot-Rateau indique que les travaux de la Villa St Martin au niveau de cette rue vont conduire à une augmentation du nombre de places de stationnement. Cela pourra réduire le problème de stationnement au niveau des Arcades. De plus, un nouveau chef de la police municipale a été recruté, la ville est en attente de sa mutation.

Fin de la séance : 22h15

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page