Mercredi 13 Décembre 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Démocratie locale > Comités de quartier et réunions publiques > Quartier Sud > Sud-Colucci > 2010-2011 > Conseil de quartier Sud-Colucci du 18 mars 2011

Démocratie locale

Conseil de quartier Sud-Colucci du 18 mars 2011

Le Conseil de quartier Sud-Colucci a été très dense et a duré plus de trois heures. La réhabilitation des quartiers et la tranquillité étaient au coeur des débats.

Compte-rendu Conseil de quartier Sud-Colucci,

vendredi 18 mars 2011, maison Colucci

Compte-rendu validé par le secrétaire de séance

Début de la séance : 19h15

Excusés : Eric Brénaut, Franck Temprano, Tayeb Djebali, Carole Heurtault

Absents : Claude-Charles Belot, Jean-Alexis Bidi, Sylvain Couget, Eric Kokuendo, Jean-Charles Moulines, Sira Sangare, Johnny Sezol

Elus présents : Mohamed Bouazzaoui, Président du Conseil de quartier, Conseiller municipal délégué à la Prévention et la Jeunesse et à l’Insertion professionnelle des jeunes, Rémi Bétin, Conseiller municipal délégué à la Démocratie locale et aux Nouvelles technologies, Jilali Zinabi, Conseiller municipal.

- Secrétaire de séance: Christine Place

Points à l’ordre du jour :

1. Réhabilitation des quartiers sud

Denis Baranger, directeur du Développement durable et de l’Aménagement urbain, présente les travaux de réhabilitation réalisés Villa Saint Martin, les travaux prévus à la Rocade-Bel Air et aux Petits Champs, et le projet de requalification des rues Maryse Bastié (prévu en 2012) et Léon Renard (prévu en 2013).

Un conseiller de quartier demande quelle typologie d’arbres il est prévu de planter dans les différents projets de résidentialisation, car il s’inquiète de l’arrivée d’acacias, espèce exotique envahissante. Il lui est indiqué qu’un bureau d’étude paysager travaille sur le projet et qu’il est prévu de planter une végétation locale.

Les conseillers de quartiers demandent des précisions sur le système de rétention d’eau prévu. Une conseillère de quartier souligne que cet hiver l’eau ne s’évacuait pas correctement (Villa Saint Martin). Un autre conseiller de quartier demande s’il est prévu un traitement contre les moustiques qui pourraient se développer durant la période de l’été. Denis Baranger indique que l’eau a vocation à être évacuée rapidement. Le système, qui répond aux nouvelles règles environnementales, devrait être opérationnel très prochainement. Il faut compter un temps de rodage, cependant si le système ne fonctionne pas correctement, il est toujours possible de contacter le bailleur concerné, ou la mairie qui relaiera l’information.

Un conseiller de quartier soulève la question de l’ouverture des portillons de la résidence privée les Arcades. Mohamed Bouazzaoui explique que Madame le Maire a mis en demeure le syndic de copropriété de respecter les prescriptions d'ouverture entre 7h30 et 20h.

De plus, les conseillers de quartiers sont apaisés de savoir que les axes piétons existants seront préservés dans les projets de résidentialisation.

De nombreux conseillers de quartiers indiquent qu’ils souhaitent être davantage consultés par leurs bailleurs sur les projets de réhabilitation. Une conseillère de quartier soulève la question du stationnement à la Rocade. Le projet proposé par EFIDIS crée des places de stationnements concentrées à proximité de certains bâtiments à l’intérieur de la résidence au détriment des espaces verts. Elle préfèrerait une répartition des places de parking plus équilibrée entre les différentes zones de la résidence. Rémi Bétin propose que le bailleur précise les raisons de la répartition prévue. Un conseiller de quartier explique que le stationnement est une équation difficile à résoudre, car chaque foyer souhaite disposer d’au moins une place de parking et que chaque résident souhaite préserver les espaces verts.

Un conseiller de quartier demande à qui incombera la réparation des portiques permettant l’entrée dans la zone de parking des résidences en cas de dégradations. Il craint que ces frais ne soient répercutés sur les locataires. D'autres conseillers de quartier lui confirment que le bailleur est responsable, et que si l'acte de vandalisme est établi, les assurances le prennent en charge.

Un conseiller de quartier regrette que sa proposition de travailler en commission n’ait pas retenue l’attention de son bailleur. Cela aurait permis une meilleure collaboration, et d’étudier les opinions divergentes et complémentaires des résidents.

Certains conseillers de quartier souhaitent savoir pourquoi les associations de locataires ne sont pas conviées aux réunions programmées entre la Mairie et les bailleurs. Mohamed Bouazzaoui indique qu'il est avant tout de la responsabilité des bailleurs d'informer convenablement les associations de locataires. Avec Denis Baranger, il précise que les réunions Mairie-Bailleurs ont deux objets : s'assurer que les projets de chacun avance, et traiter des implications techniques des travaux sur le programme de requalification de la ville (notamment sur la rue Maryse Bastié aujourd'hui patrimoine d'EFIDIS, qui va devenir publique).

Pour autant, Mohamed Bouazzaoui propose que la mairie se fasse l’écho de la demande du conseil de quartier auprès des bailleurs afin que les locataires soient davantage associés.

Une conseillère de quartier soulève le problème du stationnement des voitures des personnes qui travaillent ou cherchent à se rendre à l’hôpital. Elle fait le constat suivant : la plupart des véhicules stationnent aujourd'hui dans les résidences, mais avec la résidentialisation des parkings qu'elle juge cependant positive, ils risquent de se garer au parking des Arcades. Un conseiller de quartier indique que des places de stationnement pourraient être gagnées par un meilleur aménagement de la zone du haut de la rue du Président F. Mitterrand (côté Voie du Sud). Denis Baranger indique que la Mairie va étudier cette proposition, en vérifiant au préalable à qui incombe ce terrain.

Une conseillère de quartier souhaite que la sécurité des enfants soit assurée sur la rue Henri Dunant, situé à proximité du complexe scolaire, qui sera en double sens. Denis Baranger lui a indiqué que les aménagements signalétiques nécessaires seront apportés pour sécuriser cette zone.

Quelques conseillers de quartier se plaignent du non-ramassage des poubelles rue Henri Dunant. Le camion ne pouvait apparemment pas passer à cause du stationnement gênant de véhicules. Une personne du public indique que la police est intervenue ces derniers jours et que de nombreux véhicules ont été verbalisés pour stationnement gênant. Mohamed Bouazzaoui en profite pour indiquer qu'un projet de convention sera présenté lors du conseil municipal du 28 mars, pour faciliter l'enlèvement des voitures épaves sur le domaine des bailleurs.

Une conseillère de quartier soulève l’incivisme des résidents en période de déménagement qui laissent leurs encombrants dans la rue, ce qui représente un vrai danger. Une personne du public, indique que ce problème est actuellement rencontré au bâtiment C de la Rocade.

Un conseiller de quartier souhaite que soit prise en compte l'impact sur de la fermeture du porche de la Rocade sur la circulation des piétons et cyclistes.

Une personne du public demande si la possibilité de créer des passerelles piétonnes a été étudiée. Mohamed Bouazzaoui indique que l'étude de cette option a montré qu'elle devait être déconseillée car elle favorise les problèmes de sécurité.

2. Tranquillité et insertion

Monsieur Le Commissaire adjoint, Gilles Camus, a présenté les actions menées par la police nationale sur le quartier Sud-Colucci. Le quartier est un quartier résidentiel dense, où la plupart des habitations possèdent des halls et des caves qui peuvent être des lieux favorables à certains trafics.

Les conseillers de quartiers ont échangé sur les problématiques et expériences personnelles rencontrées, soulignant l'importance de tous les acteurs de l'éducation et de la prévention, ainsi que des forces de l'ordre. Surtout, ils ont tenu à rappeler le rôle décisif que doivent jouer les parents dans l'éducation des enfants, bien que ce soit toujours un processus difficile.

Une conseillère de quartier regrette que la police nationale n’intervienne pas systématiquement au bâtiment B6 des Arcades, alors qu’il y a de gros problèmes de délinquance. Une conseillère de quartier lui fait remarquer que les actes de délinquance sont rencontrés partout sur la ville. Gilles Camus explique que le commissariat de Longjumeau gère la circonscription de Chilly-Mazarin et Longjumeau, qu'il intervient partout sans discrimination, bien qu'en fonction des urgences, et qu'il peut bénéficier de renforts départementaux en cas de besoin.

Une personne du public indique que les problématiques d'insécurité sont réelles à Longjumeau, mais que des situations bien plus difficiles existent dans les villes alentours. Un conseiller de quartier poursuit que la part de "sentiment d'insécurité" doit être prise en compte.

Mohamed Bouazzaoui précise que la ville travaille sur différents projets de convention. À titre d'exemple, la convention « Ensemble pour réussir » a pour but d’aider les jeunes dès qu’ils entrent dans une situation d'échec scolaire, afin d’éviter qu’ils soient renvoyés de leur établissement et se retrouvent dans la rue. Par ailleurs, la ville organise le 30 mars prochain la 3e édition du forum de la réussite, qui rencontre un véritable succès chaque année. Il précise que c'est aussi par l'emploi que se règlent des situations de délinquance.

Redda Kouadri, médiateur, présente son travail sur le terrain. Il travaille sur un projet visant à responsabiliser les parents, et accompagne actuellement un groupe de jeunes sur la réalisation d'une fresque sur les transformateurs électriques, opération menée en partenariat avec ERDF.

Mohamed Bouazzaoui indique que le nouveau local des médiateurs sera situé au D22-D23, à Bel Air, et qu’ils sont tous invités à l’inauguration qui aura lieu le 8 avril.

3. Informations et question diverses :

Un conseiller de quartier indique connaître quelques difficultés avec Numericable (coupures, mauvaise réception). Rémi Bétin en profite pour indiquer au conseil que certains résidents câblés n'ont plus reçu la télévision le week-end précédant le passage définitif au tout numérique des personnes équipées d'antenne-râteau, en raison d'un problème électrique. Cet épisode malheureux a créé une confusion, le câble n'étant pas concerné par la bascule du 8 mars, et la mairie a demandé à Numericable d'être informé de ce type de difficultés dès leur survenance.

Un conseiller de quartier demande à avoir des précisions sur le maintien de la diffusion en analogique par Numericable. Numericable reste sur son engagement de double-diffusion analogique/numérique pour l'année 2011.

Une coupure d’électricité a eu lieu, il y a environ 2 semaines, suite à une surcharge causée par des appareils électroménagers. Depuis EDF a fait le nécessaire ! Mohamed Bouazzaoui rappelle que la ville a besoin d'être informée de ces problèmes par les habitants le plus rapidement possible pour pouvoir mettre en place, le cas échéant, un dispositif d'urgence.

Séjours été 2011 (colonies de vacances pour les 12-17 ans) : une journée d’inscription aura lieu le 2 avril, de 9h à 12h, salle Bretten, Annexe de l’Hôtel de Ville.

Fin de la séance : 22h15

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page