Mardi 24 Octobre 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Démocratie locale > Comités de quartier et réunions publiques > Centre-Ville > Gare-Marché > 2010-2011 > Conseil de quartier Gare-Marché du 15 novembre 2010

Démocratie locale

Conseil de quartier Gare-Marché du 15 novembre 2010

La TNT, le marché, le contrat de partenariat pour la rénovation de l'éclairage public étaient au coeur des débats.

Compte-rendu du Conseil de quartier Gare-Marché, lundi 15 novembre 2010, salle Manouchian

Compte-rendu validé par la secrétaire de séance

Début de la séance : 19h45

Excusées : Valérie Bonnet, Muriel Boulay, Christiane Gerbaut

Elus présents : Jacque Lepeltier, Président du Conseil de quartier, Sandrine Gelot-Rateau, Première Adjointe au Maire, en charge du Développement durable, de la Voirie et des Travaux; Geneviève Wendling, Adjointe au Maire chargée des Commerces, des Marchés, de l'Animation commerciale et du Stationnement; Rémi Bétin, Conseiller municipal délégué à la Démocratie locale et aux Nouvelles technologies

- Ouverture du Conseil de quartier, par Jacques Lepeltier, Président du Conseil de quartier

- Désignation d’un secrétaire de séance : Sandrine Volkaert

 

Informations diverses

- Cécile Bessias, directrice du service Maisons de quartier, a présenté la démarche de diagnostic partagé. Ce service dispose de trois structures : la maison Colucci, Orly-Parc et la Maison Brassens. L’enjeu de cette concertation est de parvenir à articuler ces trois espaces de vie dédiés aux familles. Il s’agit de consulter les habitants, les associations, les professionnels et les élus municipaux sur la thématique « les forces et les faiblesses de Longjumeau ». L’objectif est de définir un projet commun à tous ».

Une conseillère de quartier propose de se servir du réseau « ma-résidence.fr », dans le cadre du diagnostic partagé. Rémi Bétin indique que la place de la collectivité au sein de « ma-résidence.fr » est en cours de définition, et que toutes les suggestions sont les bienvenues.

- A la suite de nombreux questionnements des conseillers de quartier sur la collecte des ordures ménagères et des encombrants, il est proposé une réunion d’information et de sensibilisation sur le sujet le 10 décembre à l’Annexe de l’Hôtel de Ville (salle Bretten), en partenariat avec le Siom. Elle aura pour objectif le rappel des règles de tri et la formation d’ambassadeurs du tri.

Une conseillère de quartier propose de mettre des affiches expliquant le tri sélectif devant les locaux à poubelles des résidences. Sandrine Gelot-Rateau explique que la Ville est à l’initiative de cette réunion afin que l’information circule mieux. De plus, un projet d’autocollant expliquant le motif de « non-enlèvement » est à l’étude au Siom, à sa demande. Il est possible de leur demander d’intégrer dans leur projet ce type de support.

Quels sont les motifs qui ont commandé la modification du règlement de collecte en juin 2010, demande un conseiller de quartier. Sandrine Gelot-Rateau explique que cela est du à l’application par le Siom de la législation européenne.

Un conseiller de quartier explique qu’il ne comprend pas ces nouvelles règles de collecte, qui obligent le particulier à se déplacer à la déchèterie. Une conseillère de quartier demande s’il n’est pas possible de réaliser une double tournée durant une phase transitoire, dans l’attente que les différentes règles de tri soient intégrées par tous.

Jacques Lepeltier explique qu’il existe des filières spécifiques pour lesquelles une éco-taxe est reversée à l’occasion de tout achat d’un appareil électronique, les obligeant à reprendre les déchets électroniques de l’acheteur. Les matériaux de construction d’une manière générale, ne sont pas des encombrants, ils doivent donc aller par un autre circuit à la déchèterie.

Quelques conseillers de quartier ont fait part de leurs craintes de voir une augmentation du nombre de déchets stagnants sur la voie publique.

Il est à noter que la taxe des ordures ménagères a baissé cette année au niveau de la taxe foncière d’habitation.

- Jacques Lepeltier a présenté la réflexion en cours sur la constitution d'un Plan Local d’Urbanisme (PLU), lancée lors du Conseil Municipal du 11 octobre 2010.

Les objectifs du PLU sont les suivants : intégrer au document d’urbanisme le plan d’aménagement de la zone de l’ancienne ZAC du centre-ville, reconsidérer l’ouverture des zones à urbaniser dans un souci de gestion économe de l’espace, conforter le tissu économique local et les zones d’activités, adapter le règlement d’urbanisme pour permettre notamment l’extension mesurée des habitations qui ne bénéficient plus de droits à construire.

 

Ordre du jour :

1. Le passage à la Télévision Numérique Terrestre

Le passage à la télévision numérique terrestre (TNT) a été présenté par Rémi Bétin, le délégué régional de France Télé Numérique n’ayant pas pu se rendre disponible.

France Télé Numérique est en charge de l’accompagnement des usagers au passage à la TNT. Ce passage aura lieu sur la région Ile de France, le 24 novembre pour Canal+ en clair, et la nuit du 7 au 8 mars pour les autres chaines. Cette opération vise à libérer des fréquences pour permettre de développer des applications supplémentaires.

Dans le cadre d’une dynamique de « solidarité entre les habitants » le groupement est prêt à former les Longjumellois afin qu’ils informent leur amis, leur voisins, leur conseil syndical etc…

Sont seulement concernées par les dispositions à prendre les personnes recevant la télévision via une antenne râteau. Pour continuer à recevoir la télévision grâce à une antenne râteau, il faudra se doter d’un adaptateur dont le prix de départ est autour de 25€. La plupart des ménages possèdent des télévisons récentes avec la TNT intégrée.

Les personnes recevant la télévision à partir d’une « box» ne sont directement concernées. Souvent seul l’appareil situé dans le salon est relié à internet, aussi, il faut vérifier les appareils situés dans la chambre des parents, dans la chambre des enfants ou dans la cuisine. Il faut un adaptateur pour chaque appareil.

La Ville de Longjumeau est couverte par l’antenne principale de la Tour Eiffel et l’antenne de Villebon. Aussi Longjumeau ne devrait pas faire partie des cas spécifiques de difficulté de réception de la TNT.

Un conseiller de quartier explique que son conseil syndical a fait le nécessaire pour son antenne collective. Rémi Bétin explique que des vérifications supplémentaires peuvent s'avérer nécessaires, car les amplificateurs et les filtres installés il y a quelques années ne prendront pas toujours en compte les nouveaux emplacements des chaînes de télévision après le 8 mars. Quoiqu'il en soit, un décodeur individuel pour chaque poste de télévision reste nécessaire, et il faudra rechercher les nouveaux canaux le 8 mars.

Une conseillère de quartier demande s’il existe des aides pour les logements collectifs. Cela n’a pas été prévu par l’État. Toutes les aides (à l'équipement, à l'antenne, à la réception) concernent les particuliers.

Un conseiller de quartier demande s’il est nécessaire d’acheter une nouvelle télévision. Tous les appareils achetés après 1981 disposent d’une prise péritel permettant de brancher un adaptateur, précise Rémi Bétin. Dans l'immense majorité des cas, il n'est pas nécessaire de changer de téléviseur.

Pour tous renseignements, le groupement « Tous au numérique » est joignable au : 0 970 818 818 (prix d'un appel local) et sur www.tousaunumerique.fr

 

2. Le stationnement et la circulation à proximité du marché

Un nouveau dossier circulation a été soumis à la concertation des conseillers de quartier. Si tous étaient d’avis que la solution ne serait pas trouvée lors de cette séance, chacun a pu donner son point de vue et faire partager son expérience pour améliorer la situation. Il ne s’agit que de pistes de réflexions.

La zone à proximité du marché est très dense, notamment les jours de marché où le stationnement et la circulation y sont très difficiles. Une étude de la circulation est en cours dans le cadre du FISAC (Fonds d’intervention pour les Services, l’Artisanat et les Commerces). Le bureau d’étude sélectionné vient de proposer un premier diagnostic. La concertation des Longjumellois est bien entendu prévue.

Un conseil inter-quartiers sera organisé avec le quartier Centre ville-Mairie sur le thème de la circulation.

Des conseillers de quartier demandent si les commerçants ne peuvent pas se garer au parking de la gare, ce qui pourrait alléger le stationnement. Le boulevard de Bretagne et toutes les rues avoisinantes sont inaccessibles, précise une conseillère de quartier. Une intervention des pompiers dans le marché, ou proximité du marché, un mercredi ou un samedi, serait compromise par défaut d’accessibilité du lieu de l’intervention, indique une autre conseillère de quartier. Un conseiller de quartier demande s’il n’est pas possible de verbaliser les véhicules en infraction, certains véhicules se garant en double voies. Geneviève Wendling explique que la Mairie travaille dessus.

Sandrine Gelot-Rateau indique qu’un nouveau chef de la police municipale a été recruté, la ville est en attente de sa mutation. Ce dernier aura la capacité d’embaucher trois ou quatre policiers municipaux. Le but étant d’arriver à moyen terme à une équipe avec une dizaine d’agents. La police municipale aura un nouveau centre qui sera situé rue des Ecoles, à proximité du parking provisoire et du Commissariat.

Trois conseillers de quartier soulignent le manque de propreté les lendemains de marché. Geneviève Wendling indique qu’une société de nettoyage passe régulièrement pour nettoyer l’emplacement du marché sur un périmètre déterminé (300m). Elle précise qu’elle va se rapprocher de cette dernière afin de s’assurer que le périmètre de nettoyage est bien respecté.

Une conseillère de quartier demande s’il est possible de redéfinir le traçage des places du parking du marché car elles sont trop étroites, et de refaire le pavage. Sandrine Gelot-Rateau indique qu’elle suit le dossier de près. Des travaux ont eu lieu cet été dans le quartier avec les aménagements de la place Bretten et d’autres auront lieu en 2011 concernant la halle du marché.

Un personne du public indique que les automobilistes empruntent le sens interdit situé rue du Canal. Sandrine Gelot-Rateau indique que cette signalisation pourra être révisée dans le cadre de l’étude de la circulation.

Un conseiller de quartier précise que la Mairie n’est pas responsable de l’incivisme des gens. Il revient à chacun de respecter le code de la route.

Un conseiller de quartier souligne que le passage piéton devant la pharmacie L’Hermite n’est pas respecté. Les véhicules accélèrent souvent à partir du rond-point pour arriver jusqu’au feu. Il propose donc de supprimer ce passage piéton.

Une conseillère de quartier demande s’il est possible d’installer un miroir à proximité de la sortie du marché, à proximité des bennes à ordures protégées par une bâche. Un conseiller de quartier propose de revoir les sens de la descente et de la montée de la sortie et de l’entrée au parking du marché. Sandrine Gelot-Rateau indique que toutes les propositions seront étudiées.

 

3. Le partenariat public privé éclairage public

Le contrat de partenariat public privé sur l’éclairage public a été présenté par Sandrine Gelot-Rateau, Première Adjointe au Maire chargée du Développement durable, de la Voirie et des Travaux. Le contrat de partenariat s’étend sur 20 ans. Il prévoit le changement des candélabres sur 3 ans (suppression des boules, suppression des grosses puissances), la rénovation des 42 armoires électriques, l’enfouissement de 3,8km de réseau aérien électrique public, la rénovation des 25 carrefours de feux tricolores, et la sonorisation de la Grande rue. De plus, il comprend l’entretien et le confort, pour le riverain, de pouvoir bénéficier d’une action point par point.

Les rues du quartier concernées par les travaux au cours de l’année 2011 pour le changement des candélabres sont les suivantes : Bretten, Bretagne, la Forge, Steber, Siniargoux, Vincent, Tannerie.

Un conseiller de quartier propose que les rues limitrophes de Champlan bénéficient des mêmes candélabres que ceux de Longjumeau afin de jouir d’une harmonie visuelle.

Une conseillère de quartier indique qu’au niveau de l’avenue du Général de Gaulle et de la rue de Bizet, il y a manque d’éclairage qui donne un sentiment d’insécurité.

 

4. La vidéo-protection

La vidéo-protection est un sujet qui a déjà été débattu au sein du conseil de quartier. Les conseillers de quartier y sont assez favorables. La carte provisoire d’implantations des caméras a été présentée pour la première fois. Elle reprend les lieux dits « sensibles » identifiés par l’étude réalisée, et 23 caméras vont ainsi être déployées.

Les travaux d’implantation des caméras débuteront au début de l’année 2011 pour une mise en action à l'automne 2011.

Le centre de visionnage, le service de médiation et la police municipale auront leurs bureaux dans le centre de protection urbain, qui sera situé dans le bâtiment en meulière en face de l’école Guynemer et donc à proximité du commissariat de police.

Les conseillers de quartiers proposent de rajouter, ou de déplacer, une caméra à l’angle boulevard de Bretagne et rue de L’Yvette et sur l’avenue du Général de Gaulle. La vidéo-protection va permettre de rendre plus sûre notre quartier et d’éviter les agressions à proximité des distributeurs de billets, indique une conseillère de quartier.

 

5. Questions diverses

Une autre personne du public indique une mauvaise évacuation des eaux pluviale rue du Canal, qui serait causée par les amas de feuilles mortes. Sandrine Gelot-Rateau précise que le nettoyage des grilles d’évacuation a lieu deux fois par an. Les amas de feuilles mortes ne sont pas responsables de cette mauvaise évacuation des eaux pluviales, plutôt due au fait que la rue soit située à un point bas de la ville. La configuration de la rue est peut-être à revoir.

Une conseillère de quartier évoque l’opération « Rue propre » qui a eu lieu l’année dernière au boulevard de Bretagne, en expliquant que l’initiative est bonne, mais que la plupart des riverains ont été déçus, car ils s’attendaient à un meilleur résultat.

Un conseiller de quartier souligne que les arbustes avenue de la Gare n’ont pas été replantés.

Un conseiller de quartier souligne que les commerçants de la rue Saint-Pierre ne sont pas satisfaits de la circulation, ils souhaitent que la rue devienne piétonne.

Un conseiller de quartier évoque des nouvelles nuisances sonores causées par Sanofi-Aventis.

Fin : 22h10

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page