Dimanche 24 Septembre 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Démocratie locale > Comités de quartier et réunions publiques > Centre-Ville > Gare-Marché > 2010-2011 > Conseil de quartier Gare-Marché du 10 mars 2011

Démocratie locale

Conseil de quartier Gare-Marché du 10 mars 2011

Les conseillers de quartiers ont échangé sur la propréte et les travaux dans le quartiers.

Compte-rendu Conseil de quartier Gare-Marché,

jeudi 10 mars 2011, salle Manouchian

Compte-rendu validé par le secrétaire de séance

Début de la séance : 19h

Excusés : Bernard Barada, Pierre Belliere, Jonathan Bensoussan, Pascal Diebolt, Françoise Ladurée, Marie-Claude Mlakar.

Absents : Candice Bernal, François Delage de Luget, Janvier Rusengamihigo, Michel Thirion.

Elus présents : Jacques Lepeltier, Président du Conseil de quartier, Adjoint au maire chargé de l’Urbanisme, de l’Aménagement, des Transports et des Grands projets d’infrastructures, Jilali Zinabi, Vice-président du Conseil de quartier, Conseiller Municipal, Geneviève Wendling, Adjointe au maire chargée des Commerces, des Marchés, de l’Animation commerciale et du Stationnement, Rémi Bétin, Conseiller municipal délégué à la Démocratie locale et aux Nouvelles technologies

- Secrétaire de séance : Cyrille Beysens

Points à l’ordre du jour :

1) La propreté dans le quartier

Didier Mereau, responsable des espaces verts et de la propreté, présente le travail effectué par la société Nicollin qui a remporté le nouveau marché propreté. Désormais en centre-ville, cinq personnes seront sur le terrain, du lundi au samedi de 7h30 à 13h30. Cela revient à doubler la présence dans les rues. Ils disposent dès à présent de deux balayeuses, d'un aspirateur urbain, d'une camionnette-benne urbaine, d'une camionnette-plateau pour les encombrants et d'une laveuse. Ils auront pour mission de balayer et nettoyer les rues de la ville, remplacer les sacs des corbeilles et des distributeurs à déjections canines, traiter les abords des points de collecte de verre, collecter les encombrants laissés sur la voie publique après le passage du Siom.

De nombreux conseillers de quartiers indiquent avoir déjà noté l’amélioration apportée depuis la mise en place du nouveau marché propreté.

Un conseiller de quartier demande si la rue Gabriel Bertillon est comprise dans le circuit de nettoyage de la balayeuse. Un autre propose le nettoyage par les cantonniers de l’avenue de Gare tous les jours au lieu d’une fois par semaine comme indiqué au nouveau contrat.

Didier Mereau et Jean Claude Lemoult, représentant de la société Nicollin, expliquent qu’actuellement 88km de voirie sont traités. La rue Gabriel Bertillon n’est pas dans le périmètre aujourd'hui, mais pour toutes ces demandes, des aménagements pourront être apportés au cours du contrat, selon les besoins.

Certains conseillers de quartier soulignent que les jours de marché, le nettoyage de la voirie n’est pas correctement effectué. Geneviève Wendling leur explique qu’un prestataire spécialisé est en charge de nettoyer la zone du marché et ses environs, et qu’elle va lui transmettre les différentes remarques. Il est aussi à noter que la situation est complexe dans la zone, car au niveau du parking se juxtaposent domaine privé et domaine public.

Une conseillère de quartier dit avoir remarqué à plusieurs reprises, lors de l’ancien contrat de nettoyage, que les déchets étaient soufflés dans l’Yvette. Le représentant de la société Nicollin indique qu’il veillera à ce que cela ne se reproduise plus.

Sur le thème des déjections canines, les débats ont été denses. Rémi Bétin leur a indiqué que la Municipalité travaille sur un arrêté. Des précisions sur le traitement des déchets canins ont été demandées. Il a été expliqué que l’aspirateur urbain aspire tout, hormis les déjections présentes sur les espaces verts.

Des conseillers de quartier indiquent que les distributeurs à sacs à déjection canine sont souvent vides. Didier Méreau précise que des sacs sont mis dans ces distributeurs tous les jours, mais que certaines personnes en prennent par dizaines.

Une personne du public demande s’il est possible d’installer un distributeur supplémentaire rue du Canal. Le ratio national de distributeur est de 1 pour 1 000 habitants. La ville disposant déjà de vingt distributeurs, il n'est pas prévu de nouvelles implantations pour l'instant.

Une conseillère de quartier, pour finir, indique que les panneaux de signalétique « interdit aux chiens » devant les aires de jeux pour enfants ne sont plus identifiables (rue Michel Vincent, par exemple).

Une conseillère de quartier déplore rue du Général de Gaulle, au niveau du foyer, la présence un tapis de mégots de cigarettes. Elle propose une action de sensibilisation, afin d’éviter ce type de constat malheureux. Le représentant de la société Nicollin indique qu’il dispose d’un karcher, qui pourra permettre de décoller les mégots de cigarettes.

Un conseiller de quartier demande s’il est possible d’organiser un lavage par trimestre dans les rues qui ne sont pas comprises dans le circuit de nettoyage principal (par exemple rue Bertillon).

Jacques Lepeltier précise que le contrat est adaptable selon les besoins et les nécessités, et que les remontées des habitants sont importantes pour étudier de telles options.

2) Point travaux

a) Retour sur l’implantation des nouveaux candélabres

Les objectifs du contrat de partenariat public privé sur l’éclairage public ont été rappelés par Grégoire Schneider, représentant de la société ETDE.

Cette présentation a permis a chaque conseiller de quartier de faire le point des travaux sur sa rue (avenue du Général de Gaulle, chemin des Gardes, rue de la Forge, boulevard de Bretagne, rue de l’Yvette etc…).

Les conseillers de quartier font part de leur satisfaction vis-à-vis des nouveaux lampadaires et des nouvelles conditions d'éclairage. Une conseillère de quartier précise même que le Boulevard de Bretagne est désormais beaucoup mieux éclairé.

Un conseiller de quartier regrette que les résidences privées disposent encore d'anciens candélabres. Si le PPP éclairage public ne concerne que les voiries publiques, Rémi Bétin précise que, dans le cadre de la lutte contre les nuisances lumineuses, la règlementation issue du Grenelle de l'environnement pourrait contraindre ces résidences à changer leur matériel (suppression des "boules" notamment).

Des conseillers de quartiers évoquent les pannes électriques rencontrées dans le quartier au cours des mois de janvier et de février, au niveau de la rue Bertillon. Ils en profitent pour demander si cette rue sera concernée par l’enfouissement des câbles électriques.

Le contrat de partenariat prévoit l’enfouissement de 3,8km de câbles d’éclairage public, en partenariat avec le SIGEIF (concessionnaire des lignes électriques). Pour l’instant, les voies qui bénéficieront de l’enfouissement n’ont pas encore été définies.

Les conseillers de quartiers soulèvent différentes questions concernant l’entretien des lampadaires. Leur nettoyage est prévu tous les 3 ans. Concernant les systèmes anti-vandalisme, Grégoire Schneider précise qu'il n'y a pas vraiment de système efficace pour les lampadaires, mais que les caméras de vidéosurveillance en seront dotées.

b) Point sur le marché

Lors de la dernière séance, un conseiller de quartier proposait, pour permettre une meilleure visibilité au conducteur, d'inverser l’axe de montée avec l’axe de descente du parking couvert du marché. Geneviève Wendling indique qu'une étude a été menée, mais que cette proposition ne s'avérait pas pleinement efficace, en raison de contraintes techniques liées à la circulation dans le parking et à la proximité du rond-point. Il est proposé aux conseillers de quartier d'étudier le déplacement du local à poubelles gênant la visibilité, ou d'installer un miroir.

Une conseillère de quartier indique qu'une halle du marché reste allumée la nuit.

Certains conseillers de quartiers s’inquiètent du départ de certains artisans du marché, notamment les poissonniers. Geneviève Wendling rappelle le dynamisme du marché de Longjumeau, et précise que cette situation était provisoire. Deux poissonniers vont ainsi prochainement faire leur arrivée sur le marché.

c) Nouveau local de la police municipale

Thierry Vasseur, nouveau chef de la police municipale, a pour mission d’opérer le redéploiement du service de la police municipale. D'ores et déjà, la verbalisation de la zone bleue et les patrouilles ont reprises.

Les conseillers de quartier, fatigués de l’incivisme de certains habitants, souhaitent savoir si la verbalisation de tout acte d’incivisme, notamment à proximité du marché, est prévue. Thierry Vasseur indique que des recrutements sont en cours pour disposer d'un effectif conséquent, et que la prévention et la reconquête du terrain sont actuellement privilégiées.

Thierry Vasseur précise que seront constituées à terme différents types équipages : un équipage pédestre, un équipage en VTT, un équipage véhiculé. Il est précisé que la police nationale étudie également la possibilité d'équipages en VTT.

Cette nouvelle équipe va bénéficier d’un nouveau local qui se situera dans le bâtiment en meulière (n°6 rue des Ecoles). Les travaux de reconstruction de la passerelle ont déjà commencé, afin de permettre l’accès au futur bâtiment de la police municipale.

Les premiers travaux (destruction de l'ancienne passerelle) sont terminés. La prochaine phase, qui consiste en la construction de la nouvelle passerelle, se déroulera du lundi 21 mars au vendredi 25 mars. Pendant cette période, la circulation de part et d’autre du n°6 rue des Ecoles, sera exceptionnellement autorisée en double sens pour les riverains, et les véhicules de secours et de ramassage des ordures ménagères.

Une conseillère de quartier demande quelles mesures qui sont prises contre les attroupements sur le domaine public ou privé. Thierry Vasseur explique tout d’abord que la police à un rôle préventif par sa présence et par sa proximité, et aussi un rôle répressif dans le cadre de la commission de délits (constatation de l’infraction et interpellation).

Rémi Bétin rappelle que la police municipale n'est qu'un des dispositifs de prévention et de sécurisation : les médiateurs de la commune et la police nationale travaillent aussi en complémentarité sur ces enjeux. Il propose aux conseillers de quartier d’inviter lors de la prochaine séance Madame Le Commissaire et les médiateurs, afin qu’ils puissent nous présenter leur travail sur le terrain.

3. Le Moulin St-Martin

A la demande de nombreux conseillers de quartier l'avenir du Moulin Saint Martin a été mis à l’ordre du jour.

La ville a étudié les différents scénarios proposés lors des dernières réunions du Conseil de quartier, et souhaitait en rendre compte pour ouvrir la discussion. Cependant, du fait de l'absence de nombreux conseillers de quartier en raison de l'assemblée générale de la copropriété des Berges de l’Yvette (riverains du Moulin Saint-Martin), le sujet est reporté pour permettre à chacun d'exprimer son opinion sur le sujet.

4. Informations et questions diverses

Point circulation, quelques conseillers de quartiers soulèvent un problème de signalisation avenue du Général de Gaulle : au feu à l'angle De Gaulle/Avenue de l'Abbé Pierre, des panneaux sens interdit et obligation de tourner à droite informent de l'interdiction d'aller tout droit. Pourtant, ces dernières semaines, de nombreuses voitures et même un bus ont continué tout droit, représentant un véritable danger. Les conseillers demandent s’il est possible de mettre un panneau au niveau du feu, ou de faire un marquage au sol. Jacques Lepeltier indique qu’un rendez-vous sur site est nécessaire pour se rendre compte réellement de la situation.

Les conseillers de quartier et le public soulignent de nouveau le problème du sens interdit rue du Canal.

Rémi Bétin informe le Conseil de quartier que le bureau d’étude sur la circulation n'a pas encore rendu son rapport complet. Toutefois certains éléments ont déjà été identifiés, telle la durée excessive du feu rouge au niveau du Point soleil (angle Sohier/Mitterrand). Une fois reçues leurs analyses et préconisations, la Municipalité organisera un conseil inter-quartiers regroupant le quartier Gare-Marché et le quartier Centre-Ville-Mairie, en présence d'un représentant du bureau d’étude, pour discuter ensemble des préconisations proposées.

Allée des Sauliers, lors de l’opération « rue propre » le panneau signalétique de rue a été changé, mais une erreur s’est glissée, transformant l’"allée" en "rue". La nouvelle signalétique a été commandée et sera installée prochainement.

- Clôture de la séance : 21h15

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page