Lundi 20 Novembre 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Démocratie locale > Comités de quartier et réunions publiques > Centre-Ville > Gare-Marché > 2009-2010 > Deuxième réunion du Conseil de quartier le 9 février 2010

Démocratie locale

Deuxième réunion du Conseil de quartier le 9 février 2010

Les Conseillers de quartier proposent et les membres discutent

Compte-rendu du Conseil de quartier Gare-Marché, mardi 09 février 2010, salle Manouchian

Compte-rendu validé par la secrétaire de séance

Absents: Alain Duarte, Isabelle Moizeau

Excusés: Breux Pierre Yves, Mickael Hautelocq, Michel Langelois,

Élus présents :

- Catherine Rousselet-Millot, Première adjointe au Maire chargé de la Culture, de l’Animation, du Développement Economique et l’Insertion professionnelle des Jeunes

- Jérémy Martin, Adjoint au Maire à la Démocratie locale

- Geneviève Wendling, Adjointe au Maire chargée de la Sécurisation et l’Accessibilité aux Commerces de la Ville

- Sandrine Gelot-Rateau, Adjointe au Maire chargée du Développement Durable, de la Voirie et des Travaux

- Mohamed Bouazzaoui, Conseiller Municipal délégué

- Rémi Bétin, Conseiller Municipal délégué aux nouvelles technologies

Début de la séance : 19h

- Ouverture du Conseil de quartier, par Jacques Lepeltier Adjoint au Maire chargé de l’Urbanisme, de l’aménagement et des transports et Président du Conseil de quartier Gare Marché

- Désignation du secrétaire de séance: Frédérique Macé

Le déploiement de la fibre optique à Longjumeau, par Rémi Bétin Conseiller Municipal délégué aux nouvelles technologies

Deux projets de déploiement de la fibre optique sont en cours : une opération d’initiative privée opérée par Free à destination des particuliers, et une opération d’initiative publique opérée par la communauté d’agglomération à destination des entreprises.

Tout d’abord qu’est ce que la fibre optique et que représente-t-elle ? C’est un fil en verre ou en plastique très fin qui a pour propriété de conduire la lumière et sert dans les télétransmissions terrestres et océaniques de données. Elle offre un débit d’informations nettement supérieur à l’ADSL (5 fois plus importante à la réception, et 50 fois plus importante à l’émission). Cette technologie peut permettre des usages nouveaux à l’utilisation d’internet comme le télétravail par exemple.

La société Free a choisi Longjumeau comme ville exemple du déploiement de la fibre optique et de l'offre des garanties de concurrence. Le point de raccordement se situe dans le quartier des fleurs, au niveau de la rue des Bleuets. Le déploiement de la fibre optique va commencer dès la semaine prochaine. Les travaux opérés sur la voirie ne représenteront que 600 m de tranchée. L’absence de travaux de génie civile de grande ampleur s’explique par le fait que Free va se servir des fourreaux de France Télécom pour raccorder toute la ville. Mais ce déploiement s’arrête au niveau des parties privatives.

La question se pose ainsi pour l’aménagement de ces parties privées. Les bailleurs sociaux et d’ASL ont reçu un courrier de Free leur demandant de mettre à ce point l’ordre du jour de leur Assemblée générale. Car si la copropriété en question souhaite que Free déploie la fibre optique, il faut signer une convention.

La loi de modernisation économique du 4 aout 2008 prévoit un cadre réglementaire. De plus Free propose des garanties de libre concurrence, ce réseau sera loué aux autres opérateurs. Ainsi même si Free est l’opérateur qui installe l’infrastructure, toute personne est libre de choisir un autre opérateur.

Les débats se sont orientés sur : les travaux de manière générale, la capacité des fourreaux de France Telecom à contenir cette nouvelle technologie, et la qualité du débit. Les conseillers de quartiers ont été rassurés de savoir que le débit était égal et maximal indépendamment de la distance du nœud.

Un article dans le magazine de mars sera dédié à la fibre optique, et Rémi Bétin a indiqué qu’il restait disponible pour toutes informations complémentaires.

La relance du commerce en centre-ville, par Geneviève Wendling Adjointe au Maire chargée de la Sécurisation et l’Accessibilité aux Commerces de la Ville

Le Fond d’Intervention pour les Services, l’Artisanat et le Commerce (FISAC) est un outil d’accompagnement qui vise à préserver ou à développer un tissu d’entreprises de proximité.

La Ville de Longjumeau a constitué, en partenariat avec l’association des commerçants et la Chambre du Commerce et de l’Industrie et la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de l’Essonne, un dossier de demande de subvention au titre du FISAC. Ce dossier comporte des actions, échelonnées sur trois ans, contribuant à la redynamisation commerciale du centre-ville. Ces actions prévoient notamment une étude des conditions de circulation et de stationnement en centre-ville, la réalisation de travaux de rénovation du marché et d’aménagement de la rue du Pdt. F. Mitterrand ainsi que la création de nouveaux parkings de proximité. Des actions d’animations et de communication seront également entreprises et des aides financières proposées aux commerçants pour rénover leurs boutiques.

Le dossier est actuellement en cours d’instruction au niveau des services de l’Etat. Les actions ne pourront être engagées qu’à compter de l’avis définitif d’attribution de subvention attendu au 1er semestre 2010.

Concernant le marché il y a un nouveau délégataire. Il travaille en partenariat avec l’association des commerçants, en propose différentes animations qui permettent de gagner des prix offerts par les commerçants (ex : repas pour la St Valentin, une animation est prévue pou la fête des mères).

Les conseillers de quartier indiquent qu’ils rencontrent des problèmes de stationnement les jours de marché. Geneviève Wendling explique que l’on réfléchit sur différentes solutions. Il a été proposé aux commerçants de garer leurs véhicules au parking de la gare de Longjumeau. De plus selon les plans d’aménagement le parking de la Cité judiciaire sera intégré au marché.

Un conseiller de quartier demande s’il est possible d’aider les commerçants pour leur installation. Il ne comprend pas pourquoi il n’y a pas de poissonnier à Longjumeau alors qu’il y a 17 coiffeurs.

Catherine Rousselet Millot explique qu’il n’y a pas de poissonniers à Longjumeau depuis une dizaine d’années. Une étude faite par un grand groupe a montré que cette activité n’est pas rentable. C’est ce qui explique qu’au même titre les poissonneries du marché ferment. Les grandes surfaces sont de plus en plus compétitives en la matière.

Un conseiller de quartier demande si la Mairie peut entreprendre une action pour sauver le commerce de proximité ? Les commerçants étaient très contents de leurs bénéfices de fin d’année, selon Geneviève Wendling. Les commerçants procèdent à une étude de marché avant installation. La Mairie ne peut pas intervenir de manière directe. Cependant elle essaye d’encourager l’environnement par l’implantation d’un parking, et par le FISAC précédemment présenté. La Mairie dispose d’un droit de préemption pour abandon d’activité. Le service urbanisme reçoit toutes les ventes de fonds depuis 2 ans et on constate qu’il n’y a pas eu de disparition depuis.

La Maison de la création de l’entreprise, située au parc Nativelle, crée en partenariat avec la communauté d’agglomération, permet de trouver les renseignements nécessaires. Cette structure a notamment aidé le point soleil, le Panier Gourmand, le service informatiques etc…

Le FISAC comprend une étude signalétique pour l’amélioration de la circulation. Il y a aussi un plan d’action encourageant les propriétaires à refaire leurs façades dans la rue Pdt F. Mitterrand…

Un conseiller de quartier demande s’il serait possible de refaire une campagne de sensibilisation pour les poubelles des commerçants. Sandrine Gelot-Rateau explique que le nouveau règlement de collecte permettra la verbalisation.

Point Voirie-Stationnement-Travaux, par Sandrine Gelot-Rateau Adjointe au Maire chargée du Développement Durable, de la Voirie et des travaux

Jacques Lepeltier annonce que Madame Le Maire a reçu une lettre de Michèle Alliot-Marie, Ministre de la Justice, concernant les travaux de la cité judicaire indiquant que le Palais de Justice de Longjumeau est un dossier qui avance, le démarrage effectif des travaux est prévu pour 2012.

a) Encombrants

-La collecte s’effectuant tôt le matin, les encombrants doivent être déposés la veille. Suite au nouveau règlement de collecte du SIOM par arrêté municipal il sera possible d’avoir des actions de verbalisation. Sandrine Gelot-Rateau rappelle les dates de passage pour le encombrants, en précisant qu’il n’est pas possible d’augmenter la fréquence de passage.

-Concernant les dépôts sauvages, il faut prendre le numéro de la plaque d’immatriculation, puis le signaler car ces personnes sont en infraction, afin de permettre la verbalisation de la police municipale.

b) La collecte des ordures ménagères

Le nouveau règlement de collecte concerne aussi la verbalisation des bacs à ordures ménagères qui stagnent sur les trottoirs empêchant les poussettes de passer. Les grands containers à verre place Steber déposés à coté des collecteurs à verre ont été ramassés par le SIOM ce jour. Pour les habitations individuelles ils sont laissés à disposition des particuliers pour aller jusqu’au collecteur à verre. Un conseiller de quartier souligne qu’il y a eu des problèmes de communication avec les gardiens concernant le ramassage des grands containers. Un conseiller de quartier note que certaines personnes font preuve d’un manque de civisme et mettent leurs bouteilles en verre dans les poubelles du parc Schoelcher, ou les déposent aux pieds des collecteurs.

c) Concernant la collecte de verre en apport volontaire :

-annonce de la baisse prévisionnelle de la taxe sur les ordures ménagères de -5%, suite au passage de la collecte de verre en apport volontaire

-l’aménagement des couvercles et du diamètre ainsi que la mise en place stationnement en dépose-minute devant chaque collecteur à verre sont prévus

-des panneaux vont être installés sur les collecteurs afin d’expliquer la typologie des verres collectés

c)Les berges de l’Yvette et le moulin Saint Martin

Le dossier sur les travaux sur les berges de l’Yvette sera à l’ordre du jour de la prochaine réunion du SIAHVY le 11 mars prochain. Le projet porte sur la renaturation des berges de l’Yvette. Une étude et un inventaire piscicole sont en cours.

Un conseiller de quartier soulève la question du moulin Saint Martin, de ses pigeons installés et de ses tuiles tombantes. Sandrine Gelot-Rateau explique que si on veut éviter que les pigeons s’installent, il faut murer les orifices, et réparer le toit. Il faut protéger le toit pour enrayer le problème des pigeons. Le réhabiliter serait trop onéreux. Dans le projet de renaturation des berges de l’Yvette il n’y a pas d’étude en cours sur ce bâtiment, car il fait parti du patrimoine de la Ville. Des architectes ont proposé des créer une maison sur l’eau et sur l’environnement.

Tour de France, Arnaud Perrin Directeur de la Communication

Longjumeau est la dernière ville-départ du Tour de France 2010. Le départ de cette étape de 106km se fera vers 13h30-14h, avec le passage traditionnel de la caravane publicitaire au préalable.

Il y a deux départs: un départ fictif et un départ réel. Le départ fictif correspond au tour qu’ils feront dans la ville, dont le tracé sera définitif début mars. La ville veut que le Tour de France passe par un maximum de quartiers, cependant cela n’est pas techniquement possible. Les seules contraintes imposées sont que les cyclistes ne doivent pas se croiser et dès que l’on sort de la ville le départ réel commence. Par conséquent il ne passera pas par Balizy Gravigny, car la route de Corbeil est le seul axe disponible et que l’on ne peut donc pas éviter le croisement des cyclistes. Le départ réel commence une fois que les cyclistes sont arrivés à la sortie de la ville où le chronomètre démarre.

Au-delà du départ, l'objectif est d'avoir un maximum d'animations sur ce thème tel un fil jaune qui irait jusqu’au jour J. Par exemple cette année les vœux à la population et le Salon des indépendants étaient sur le thème du Tour de France et de nombreuses associations l’ont aussi choisi pour thématique (Carnaval, fête de l’école de Balizy). Le Tour de France est avant tout une fête populaire.

Agenda des animations Tour de France :

Jour J. : 25 juillet : parcours dans la ville et point de départ

un village départ sera situé près du stade, il s’agit d’un village VIP, l'accès est très limité par l’organisateur A.S.O., la ville dispose de très peu de places

un village départ ville sera organisé par la Ville, ouvert à tous, situé à côté de village départ,

Ce fil jaune se manifeste aussi par des animations transverses, les décorations des parcs et des ronds-points, et des vitrines … Les accueils de loisirs et l’Espace jeunes réfléchissent aussi sur le sujet

Bourse au vélo : 3 avril, qui s’intègre dans la semaine du développement durable du 1er au 7 avril

Cette bourse au vélo permettra la réparation, le diagnostic mais aussi l’échange et le don à travers une zone de troc. Une piste est aussi prévue pour essayer les vélos.

Une mini convergence cycliste au départ du marché Bio : chaque 1er dimanche du mois : à partir du 4 avril, 2 mai, 6 juin et le 4 juillet (dernière convergence avec des vélos décorés)

L’année dernière lors la convergence cycliste du 7juin, Longjumeau a gagné le 1er prix et elle a été élue la ville la plus cyclotouriste en . Le projet de la création d'un piste cyclable est en cours, mais le financement est plus compliqué que prévu. Les transports étant une compétence transférée, la communauté d’agglomération travaille sur ce dossier. Cette année Longjumeau participera de manière symbolique à la convergence cycliste qui aura lieu le 6 juin.

J-30 : samedi 26 juin

Cette journée festive est encore à l’état de projet. L’idée initiale est que tous les Longjumellois s’approprient le Tour en participant à des animations, par exemple des relais de vélos amusants. L’objectif étant qu’un maximum de personnes participe au Tour de France. Cela serait aussi l’occasion de matérialiser le parcours des cyclistes dans la ville est les points d’animations du jour J. Le rond-point entre le boulevard du Docteur Cathelin et le Prsdt F. Mitterrand est un lieu intéressant, on peut imaginer une animation à cet endroit, ce qui permettrait d’éviter la concentration sur le lieu du départ (à réfléchir)

Rencontres inter-quartiers lors de la journée citoyenne du 14 juillet

Les cinq quartiers de la ville sont invités à se rencontrer dans des épreuves physiques et intellectuelles. Un groupe par quartier, constitué par exemple de trois adultes et deux enfants, portera les couleurs de son quartier qu’il devra mobiliser.

Les débats se sont orientés sur le coût occasionné par le Tour de France :

Longjumeau est une ville-départ donc la ville n’est pas obligée de refaire ses voiries afin d’avoir un tapis parfait pour les cyclistes. Le Tour de France ne va pas occasionner de travaux supplémentaires. Pour une ville-arrivée la redevance est plus importante et la voirie doit être parfaite pour permettre l’arrivée des cyclistes.

La redevance est d’un montant de 50 000 €, le Conseil Général va couvrir 50% de la redevance comme ce fut le cas lors des précédentes étapes du Tour de France dans le département. La Mairie s’est rapprochée des villes de Marcoussis et d’Etampes qui ont déjà reçu le Tour, afin de partager leurs expériences.

Pour le village départ, il y a une réglementation drastique en matière de sponsors. Par contre pour le village départ ville tous les sponsors sont envisageables. Ainsi pour les animations accompagnant cette manifestation, la Municipalité fera appel à des financements publics privés. Elle l’a déjà fait pour la patinoire, qui n’aura coûté au final que 8 000€ aux Longjumellois sur les 117 000€ du coût total de la manifestation.

La Mairie a pris contact avec une société qui recycle les bâches. Elle se propose de récupérer les bâches du Tour pour confectionner des sacs. Il y a différentes manières de couvrir les frais, Marcoussis a couvert à 100% ses frais annexes.

Cela pour une visibilité mondiale, le Tour de France étant le troisième événement sportif le plus suivi à travers le monde !

Les Conseillers de quartier ont demandé s’il est possible de faire le carnaval en semaine. Il a été expliqué que c’est une association qui l’organise. Et pour des raisons logistiques, il est difficile de le concevoir un autre jour que le dimanche, car le mercredi et le samedi sont des jours de marché et donc de grande affluence.

D’autres Conseillers souhaiteraient un retour de la fête de la caisse des écoles au dimanche après midi. Cela est difficilement concevable car les écoles sont de plus en plus difficiles à mobiliser.

La vidéo-protection, Mohamed Bouazzaoui, Conseiller Municipal délégué à la Prévention et à la Jeunesse

Le partenariat public privé est composé de l’éclairage public et de la vidéo-protection. La vidéo-protection a franchi une nouvelle étape lors du Conseil Municipal du 8 février qui voté la demande d’autorisation au préfet.

La vidéo-protection s’accompagne de la prévention et de la médiation. L’objectif est de faire reculer le sentiment d’insécurité. Le service médiation-protection a été renforcé par un troisième médiateur qui travaille à un meilleur vivre ensemble. Ils interviennent par exemple dans le cadre des conflits de voisinage. La proximité du médiateur avec le terrain lui permet une meilleure réactivité.

Le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD), composé des chefs d’établissement, d’un procureur de la République, du commissaire etc…, travaille sur l’évaluation et la mise en œuvre des actions de prévention de la délinquance... Le CLSPD a constaté qu’il s’agit de la petite délinquance et que l’on retrouve souvent les mêmes actes de vandalisme et de dégradation de biens publics. Il est prévu 23 caméras qui seront placées notamment dans les gares, le centre-ville, la Rocade, les Coteaux. Leurs emplacements sont toujours à l’étude.

Il s’agit d’un sujet complexe où il faut trouver un équilibre entre le recul du sentiment d’insécurité et l’impression d’être en permanence surveillé.

Longjumeau ne connait pas une grande délinquance, mais la vidéo-protection peut aider à faire baisser d’au moins 5% la délinquance actuelle, ce qui n’est pas négligeable. Elle permettra aussi de résoudre les affaires classées sans suite. Mais cela ne pourra pas se faire sans une réelle réactivité. Des agents municipaux seront formés à l’utilisation du matériel, dans le respect des libertés individuelles.

Les débats et échanges entre les conseillers de quartier, chacun a fait partager son expérience personnelle pour au final des avis plutôt favorables.

Une conseillère de quartier a expliqué que dans sa résidence au mois de décembre, il y a eu à quatre reprises des vols de scooter. Une autre personne relate que dans sa résidence, il y a eu 17 vols de véhicules lors des deux derniers mois.

Un conseiller de quartier note qu’il faut faire attention au déplacement de la délinquance, vers une zone non visible par la caméra de vidéo-protection.

Les caméras ont un effet dissuasif supérieur à 15% selon un Conseil de quartier en faisant référence aux chiffres donnés par le Ministère de l’Intérieur

- Clôture de la séance

Fin de la séance : 21h35

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page