Mercredi 17 Octobre 2018

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Démocratie locale > Comités de quartier et réunions publiques > Centre-Ville > Centre-Ville Mairie > 2010-2011 > Deuxième Conseil de quartier

Démocratie locale

Deuxième Conseil de quartier

Le Conseil de quartier s'est réuni le 9 février 2011. La sécurité et la redynamisation étaient au coeur des débats.

Compte-redu du Conseil de quartier Centre-Ville,

Mercredi 9 février 2011, salle Manouchian

Compte-rendu validé par le secrétaire de séance

Début de la séance : 19h

Excusés: Olivier Bridel, Grégory Lerambert, Marc Lesauvage, Jocelyne Nouchet, Monique Pot-Deprun, Gérard Pourriau, Jean-Pierre Thauvin, Yvette Rousseau

Absentes: Agnès Main, Anne Soazic Nedellec

Elus présents : Adeline Hubert-de Calan, Présidente du Conseil de quartier, Adjointe au Maire chargée de la Culture, de l'Education, de la Petite enfance et de la Communication, Frédéric Serré, Vice-Président du Conseil de quartier, Conseiller municipal délégué aux Animations culturelles et aux Festivités, Sandrine Gelot-Rateau, Première Adjointe au Maire, Chargée du Développement Durable, de la Voirie et des Travaux, Geneviève Wendling, Adjointe au maire chargée des Commerces, des Marchés, de l’Animation commerciale et du Stationnement, Rémi Bétin, Conseiller municipal délégué à la Démocratie locale et aux nouvelles technologies, Acia Benbarkat, Conseillère municipale.

- Secrétaire de séance : Martine Fedon-Gauteron

Points à l’ordre du jour :

1. Prévention et sécurité dans le quartier

a) La police nationale

Madame Le Commissaire, Yanette Bois, présente les actions menées par la police nationale sur le secteur du centre-ville. Le quartier Centre-Ville-Mairie rencontre des problématiques de rassemblements, la plupart du temps de jeunes, qui parfois consomment de l’alcool ou des stupéfiants. Ils sont souvent situés sous les porches ou devant les commerces de la rue du Pdt F. Mitterrand.

La police réalise régulièrement des patrouilles avec contrôles d’identité dans le centre-ville en fin de journée et en début de soirée. Ces dernières semaines, des améliorations ont été remarquées, en raison des intempéries mais aussi grâce la présence visible de la police. A titre d’exemple, la police a interpelé en flagrant délit des individus qui consommaient des stupéfiants dans la cage d’escalier d’un immeuble de la rue du Pdt. F. Mitterrand.

La police a aussi procédé à une interpellation au mois de janvier des individus qui se regroupaient devant le Franprix pour y faire du vol à l’étalage. Cette interpellation ne s’est pas très bien passée car un des individus a fait usage de la violence sur un agent de police et sur la vitrine d’un commerce. Cet individu, étant mineur, a fait l’objet de mesures éducatives.

Madame Le Commissaire invite les habitants à appeler la police lorsqu'ils constatent des attroupements suspects. Néanmoins, elle leur rappelle qu’il s’agit d’un service d’urgence et qu’il peut arriver que la patrouille soit déjà engagée sur une autre mission et qu’elle arrive dès que possible.

A titre d’exemple, dernièrement trois cambrioleurs ont été interpelés en flagrant délit, ils dérobaient du matériel hifi à l’Emmaüs.

La proximité du commissariat du centre-ville ne semble pas empêcher les cambrioleurs d’opérer, et cela même en pleine journée. Il y a eu toute une série de cambriolages, notamment dans divers appartements d’un même bâtiment rue de l’Yvette. Dans ce cas la vigilance du voisinage n’est pas à négliger. Souvent les interpellations en flagrant délit sont rendues possibles grâce à un voisin qui a remarqué des éléments suspects. Il ne faut donc pas hésiter à appeler la police. Cependant, il est à noter que le nombre de cambriolages en centre-ville est en baisse.

Une conseillère de quartier, commerçante de la rue du Pdt F. Mitterrand, indique à Madame Le Commissaire qu’elle ne voit pas souvent passer la police. Madame Le Commissaire lui explique qu’en raison de la proximité du commissariat, la police nationale passe plus d’une vingtaine de fois par jour dans la rue du Pdt. F. Mitterrand. De plus, une patrouille pédestre a pour mission de prendre contact avec les commerçants pour vérifier que tout se passe bien. En période de fêtes de fin d’année, un dispositif spécifique est mis en place, le nombre de patrouilles dans les zones commerçantes augmente notamment aux heures de fermeture.

A titre d’exemple, un commerçant de la rue du Pdt F. Mitterrand s’est fait braqué, mais au lieu d’appeler le 17 directement, il a appelé son siège. Le temps que le siège contacte la police, les auteurs du braquage s’étaient déjà enfuis alors que la patrouille pédestre était à proximité. Chaque seconde compte.

Une conseillère de quartier demande comment doit-on agir lorsque que l’on est victime d’un vol à main armée. Madame Le Commissaire propose de mettre en place une réunion de prévention et sensibilisation, a l’attention des commerçants mais aussi des habitants qu’ils le souhaitent, afin d’avoir les bons réflexes.

Madame le Commissaire rappelle que « l’opération tranquillité vacances » permet au particulier de signaler son absence de son logement auprès du commissariat, qui le surveille alors particulièrement pendant la période signalée. Elle indique qu’il suffit de remplir un formulaire au commissariat, et que cette opération a été étendue à toute l’année.

Un conseiller de quartier expose les problèmes rencontrés au square des renoncules (rassemblements, consommation d’alcool, incendie de voiture) aux beaux jours et il déplore l’absence de passage de la police. Madame Le Commissaire explique qu’il est possible de faire des passages plus fréquents, suite aux demandes des riverains.

b) La police municipale

Thierry Vasseur, nouveau chef de la police municipale, présente les différentes missions de la police municipale. Il travaille actuellement au redéploiement de la police municipale (patrouille et verbalisation de la zone bleue) et à l’expansion de son effectif (période de recrutement).

Un conseiller de quartier demande au chef de la police municipale s’il est possible de verbaliser rue Adolphe Adam, car l’emplacement livraison n’est pas respecté ce qui crée des problèmes de circulation les jours de livraison des commerces. Thierry Vasseur lui indique qu’il travaille à la reconquête du terrain, par la présence et aussi la verbalisation.

Le même conseiller de quartier demande s’il est possible d’améliorer le marquage au sol et la signalisation rue Adolphe Adam. Sandrine Gelot-Rateau indique que la signalisation a été refaite il y a plus d’un an et qu’il s’agit d’une partie privative. Il existe dans cette zone un problème de cohérence de domanialité.

Une conseillère de quartier demande de quel effectif disposera à terme la police municipale et où elle sera située. Thierry Vasseur explique que le service est en période de recrutement. Le souhait est de disposer d’un effectif d’une dizaine de personnes le plus rapidement possible, mais qu’il fait face des difficultés de recrutement.

Sandrine Gelot-Rateau présente le nouveau local de la police municipale. Il sera situé dans le bâtiment en meulière au niveau du n°6 rue des Ecoles. Pour pouvoir y accéder, des travaux de reconstruction de la passerelle auront lieu à partir du 17 février 2011 pour une durée de huit semaines environ. Pendant toute la durée des travaux, la circulation de part et d’autre du n°6 rue des Ecoles sera exceptionnellement autorisée en double sens pour les riverains, les véhicules de secours et de ramassage des ordures ménagères. Le stationnement sera totalement interdit dans la totalité de la rue des Ecoles.

Ce local accueillera aussi le centre de visionnage de vidéo-protection. Les travaux relatifs à la vidéo-protection devraient commencer début juin, soit le déploiement de 23 caméras, pour une livraison des travaux en fin d’année.

c) Service prévention et médiation

Christophe Medouzze, médiateur, présente le travail de proximité effectué sur le terrain pour désamorcer et prévenir les conflits. Le nombre de médiateurs est passé de un à trois sur la ville depuis 2008.

Adeline Hubert-de Calan rappelle que le service prévention et médiation travaille en complémentarité avec les actions de la police nationale et de la police municipale.

Un conseiller de quartier estime que c’est un atout d’avoir des médiateurs sur la ville, et souhaite avoir le sentiment de Madame le Commissaire sur leur action. Madame Le Commissaire confirme qu’avoir des médiateurs sur une ville est un atout majeur: ils sont de véritables relais. En septembre 2011, elle a constaté que le travail des médiateurs a permis d’apaiser les tensions entre des jeunes de Chilly Mazarin et de Longjumeau. Elle rappelle que le positionnement des médiateurs est délicat, et les félicite pour leur travail.

Sandrine Gelot-Rateau rappelle que la nuit du jour de l’an, les médiateurs organisent des tournois de foot en salle, permettant de capter l’attention des jeunes durant cette nuit, et d’éviter des actes de délinquance.

Une conseillère de quartier demande si la ville dispose d’éducateurs spécialisés. Adeline Hubert-de Calan précise que la ville a un partenariat avec l'association Alliance-Prévention. Il est à noter que le service prévention et médiation, le service jeunesse et l’association Alliance-Prévention travaillent de concert.

2. Redynamisation des commerces en centre-ville

Geneviève Wendling, Adjointe au maire chargée des Commerces, présente les actions menées dans le cadre du FISAC (Fonds d’Intervention pour les Services, l’Artisanat et le Commerce) et les travaux de la halle du marché.

La Mairie, en partenariat avec l’Association des commerçants (ACIL 2000), travaille sur une nouvelle identité visuelle pour tous les commerçants de Longjumeau. Des aides individuelles sont proposées pour la rénovation de vitrines : deux commerçants ont réalisé leurs travaux et quatre autres sont en cours. De plus, une animation commerciale innovante sera proposée le samedi 2 avril lors de la fête des fleurs et des saveurs.

Les travaux de halle du marché Bretten commenceront en mai avec les travaux de réhabilitation extérieure et intérieure de la Halle. Le marché de Longjumeau bénéficiera aussi d’une nouvelle signalisation.

Frédéric Serré explique que la subvention proposée par le FISAC permet d’amortir considérablement le coût de l’opération de rénovation de vitrine. Geneviève Wendling précise qu’il est possible de bénéficier de 20% de la part de l’État et de 20% de la part de la ville dans la limite de 8 000 euros. Un conseiller de quartier souhaiterait étudier la façon dont les habitants (particulièrement les conseillers de quartier) pourraient promouvoir de cette opportunité auprès des commerçants.

Un conseiller de quartier ne comprend pas pourquoi toutes ces actions FISAC ont mis autant de temps à arriver. Geneviève Wendling explique que la redynamisation du centre-ville est un long travail. Le constat est certes facile à dresser, mais les actions sont plus difficiles à mener. Il faut un changement des habitudes de consommation et favoriser l’accès aux commerces comme l’ont correctement souligné des conseillers de quartiers. Mais les résultats arrivent : à titre d'exemple, elle annonce qu'une bijouterie va réouvrir très prochainement.

Un conseiller de quartier remercie la ville pour son travail sur la redynamisation du centre-ville. Cependant il remarque qu’il y a un problème d’association des commerçants, et il espère que la plupart des commerçants participeront à la fête des fleurs et des saveurs du 2 avril.

Une conseillère de quartier, membre de l’association des commerçants, indique que l’association est dynamique et qu’elle se compose de 100 adhérents (soit une des plus importantes de l'Essonne), alors qu'ils n'étaient que 65 adhérents il y a quelques années... L’association propose toute l'année des animations (Saint Valentin, Fête des pères, Fêtes des mères etc…), dont la prochaine sera un loto, le 6 mars 2011 à la salle Anne Frank.

Un conseiller de quartier souhaiterait que l’outil « ma-résidence.fr » soit plus exploité. Geneviève Wendling en profite pour indiquer qu’à l’occasion de la fête des fleurs et des saveurs, un nouvel annuaire des commerçants sera édité.

3. Informations et questions diverses

À l'occasion du nouveau marché propreté qui sera mis en œuvre à partir du 1er mars 2011, les équipes et le matériel seront renforcés.

Sur l'étude de circulation, Rémi Bétin informe le Conseil de quartier que le bureau d’étude n'a pas encore rendu son rapport complet. Toutefois certains éléments ont déjà été identifiés, telle la durée excessive du feu rouge au niveau du Point soleil (angle Sohier/Mitterrand). Une fois reçues leurs analyses et préconisations, la Municipalité organisera un conseil inter-quartiers regroupant le quartier Gare-Marché et le quartier Centre-Ville-Mairie, en présence d'un représentant du bureau d’étude, pour discuter ensemble des préconisations proposées.

- Clôture de la séance : 22h

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page