Samedi 18 Novembre 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Démocratie locale > Comités de quartier et réunions publiques > Balizy-Gravigny > 2010-2011 > Conseil de quartier Balizy-Gravigny du 6 juin 2011

Démocratie locale

Conseil de quartier Balizy-Gravigny du 6 juin 2011

La troisième et dernière séance de la saison pour le conseil de quartier de Balizy-Gravigny s'est tenue le lundi 6 juin à l'école maternelle de Balizy.

Compte-rendu du Conseil de quartier Balizy-Gravigny,

lundi 6 juin 2011, école maternelle de Balizy

Compte-rendu validé par le secrétaire de séance

Début de la séance : 19h30

Excusés : Michel Chartier, Yvette Coiffard, Bernard Coquerelle, Pascal Douault, Gérard Lega, Christian Serbruns

Elus présents :

- Marie-Andrée Le Saoût, Présidente du Conseil de quartier, Adjointe au Maire chargée des Solidarités et des Jumelages

- Patrick Chadel, Vice-Président du Conseil de quartier, Conseiller municipal délégué au Développement économique et aux Relations avec les entreprises

- Sandrine Gelot-Rateau, Première Adjointe au Maire, chargée du Développement durable, de la Voirie et des Travaux

- Rémi Bétin, Conseiller municipal délégué à la Démocratie locale et aux Nouvelles technologies

- Yohann Michel, Conseiller municipal.

Secrétaire de séance : Patricia Michel

 

Points à l'ordre du jour :

1. Point bilan session 2010-2011

Rémi Bétin présente une synthèse de l’année et la mise en place d’un nouveau tableau de bord pour le suivi des demandes individuelles.

5 sujets ont été abordés cette année par le Conseil de quartier Sud-Colucci :

- L’éclairage public

- La prévention sécurité

- Les tags

- Les animations dans le quartier

- Le passage à la Télévision Numérique Terrestre

- La gestion arboricole

- Piste cyclable rue Victor Basch

- Le renouvellement des canalisations et la télé-relève

 

5 réunions de formation ou de sensibilisation sur des sujets transversaux ont été proposées à tous les conseillers de quartiers :

- Sensibilisation au tri sélectif avec le SIOM,

- Formation pour le passage à la TNT,

- Mise en place des Relais citoyens neige,

- Diagnostic partagé du service maisons de quartier,

- Réunion publique de prévention et de sensibilisation aux cambriolages.

 

2. Travaux de renouvellement des canalisations rue Rameau et de la rue Moulin, et télé-relève des compteurs d’eau

Emmanuelle Brunet, chef d’agence à la Lyonnaise-des-Eaux, et Patrick Haugel, chef de réseau à la Lyonnaise-des-Eaux, présentent les travaux de renouvellement des canalisations rue Rameau et rue Moulin. A la demande des conseillers de quartier, les représentants de la Lyonnaise des Eaux expliquent le fonctionnement de la télé-relève.

Sandrine Gelot-Rateau précise qu’il s’agit de deux opérations distinctes.

 

a) Changement des branchements plomb rue Rameau et rue Moulin

La Lyonnaise des Eaux a pour mission de gérer le patrimoine des canalisations. Ainsi, il a été décidé de réaliser les travaux de renouvellement des canalisations plomb de la rue Rameau (51 au 63 bis) et de la rue Moulin (du 1er au 7) à partir du 5 septembre et jusqu’au 7 octobre 2011.

Plus de cinq fuites ont été dénombrées sur cette partie du réseau, de par le fait qu’il s’agit de matériau de première génération, de 1970. De plus, les branchements étant en plomb, la Ville est contrainte par la loi de les changer avant le 31 décembre 2013.

Une conseillère de quartier demande pourquoi il n'y a pas de travaux pendant les mois de juillet-août. Patrick Haugel explique que les travaux sont réalisés par différents prestataires, et qu’il n’a été pas possible de programmer les travaux cet été.

Sandrine Gelot-Rateau explique qu’à la suite des travaux de renouvellement des canalisations auront lieu les travaux d’aménagement permanent des chicanes. Denis Baranger demande si l’expérimentation des chicanes convient à tous les conseillers de quartier. Les conseillers de quartier semblent assez satisfaits de l’implantation de chicanes rue Rameau, même s’ils notent que certains automobilistes roulent encore rapidement.

Un conseiller de quartier demande si une autre tranche de travaux dans le quartier est prévue. Patrick Haugel explique que les autres canalisations dans le quartier n’ont pas été signalées comme étant en matériau vieillissant ou subissant des fuites.

Une personne du public explique que suite aux travaux de renouvellement des canalisations de la rue Maurice Ravel, il a reçu un courrier l’incitant à prendre une assurance pour le nouveau tronçon de canalisation.

Emmanuelle Brunet explique que lors des travaux de renouvellement des canalisations, la Lyonnaise des Eaux réhabilite les compteurs. Pour ceux situés sur le domaine privé, elle les déplace en limite de propriété, l’objectif étant de clarifier domaine privé-domaine public. Les déplacements de compteurs n'ont lieu que pour les travaux de renouvellement de branchements plomb. Les usagers sont libres de contracter ou non cette nouvelle assurance proposée.

 

b) La télérelève

Emmanuelle Brunet indique que toute la ville va bénéficier de la télé relève des compteurs d’eau avant juin 2012. La télé-relève est un système de relève automatique à distance des compteurs d’eau, qui permet de suivre au jour le jour la consommation d’eau, tout en proposant une riche panoplie de services innovants.

Grâce à ce système de télérelève, les Longjumellois bénéficieront :

- d’une relève sans dérangement : plus de visite à domicile

- de facture calculée sur la base de la consommation réelle

- de téléservices gratuits pour mieux piloter leur consommation

- de téléservices pour personnaliser le suivi de leur consommation

Une personne du public demande comment il va faire concrètement pour consulter son compteur d’eau. Sandrine Gelot-Rateau explique qu’actuellement les factures d’eau sont réalisées à partir d’une estimation. La télérelève va permettre de connaître la consommation d’eau au jour le jour. La facture correspondra à la consommation réelle. Ce service sera disponible à partir de 2012 : il suffira d'accéder à son compte avec une connexion Internet et son numéro de référence.

Une conseillère s’inquiète pour les personnes qui ne disposent pas d'Internet. Sandrine Gelot-Rateau explique que la Ville étudie la possibilité de laisser en libre accès un espace à l’accueil de la mairie pour les personnes ne disposant pas d’accès à internet.

Un conseiller de quartier demande si les habitants sont prévenus du passage du technicien pour l’installation de l’émetteur. Emmanuelle Brunet explique que les habitants sont prévenus par courrier du passage du technicien.

 

3. Projet de piste cyclable rue Victor Bash et circulations douces

Lorraine Weiss, chef de projets Environnement - Aménagement à Europ’Essonne, présente le projet de piste cyclable rue Victor Bash et de circulations douces dans toute la communauté d’agglomération.

Les objectifs de la communauté d’agglomération des 15 prochaines années sont les suivants :

- Faire la promotion des déplacements doux

- Développer un réseau cohérent maillé et sécurisé

- Garantir la continuité des circulations

- Renforcer le rabattement vers les transports en commun et favoriser l’intermodalité

- Améliorer la desserte des grands pôles d’activité

Suite au diagnostic sur toute la communauté d’agglomération, Europ’Essonne a décidé que l’avenue Victor Bash, direction Ballainvilliers, serait l’une de ses premières actions. En effet, en l’absence de trottoir cet axe est particulièrement dangereux pour les personnes pour les piétons, d’autant qu’il est notamment emprunté par des enfants pour se rendre dans les différents établissements scolaires de la ville.

Les travaux ont été programmés pour 2012. La création de cette piste cyclable sécurisera les liaisons piétonnes et permettra la desserte du verger pédagogique, une continuité avec la piste cyclable route de Corbeil.

Les conseillers de quartier sont très satisfaits de la présentation du projet et soulignent qu'il était attendu de longue date. Denis Baranger explique que le projet a évolué afin d’éviter des acquisitions foncières. Ainsi, la voie va être légèrement décalée et un seul fossé sera préservé. Les travaux comprennent la réfection de la voie, des trottoirs et de l’éclairage public.

Le coût des travaux s’élève à 412 000 euros HT. Cette somme comprend : le busage des fossés, l’aménagement d’une piste cyclable bidirectionnelle, l’aménagement d’un trottoir et l’éclairage public. La communauté d’agglomération prend à charge 50 %, le Conseil général 33% et la ville de Longjumeau 17%.

Un conseiller de quartier indique que la signalétique mériterait également d'être révisée.

 

4. Informations et questions diverses :

Plan canicule

Chaque année est déclenché un dispositif de veille sanitaire du 1er juin au 31 aout. Le CCAS a pour mission de veiller sur les personnes âgées les plus isolées et/ou handicapées. Pour recenser ces personnes isolées, le CCAS souhaite faire appel à la bienveillance et à la participation de chacun. L’année dernière seulement 10 personnes se sont inscrites par le biais de leur famille, alors que Longjumeau compte de plus de 3 500 retraités.

Si vous vous inquiétez de ne plus voir un voisin ou une personne de votre entourage, appeler le numéro d’urgence canicule : 06 08 37 71 09

Point sécheresse

Le seuil d’alerte pour l’Orge et ses affluents est atteint. Les mesures de restriction ne s’appliquent pas si l’eau provient de réserves d’eau pluviale ou de recyclage.

La ville de Longjumeau étant en zone d’alimentation par la Seine, les restrictions ne s’appliquent pas pour les usagers utilisant le réseau public d’alimentation en eau potable. Les restrictions sont applicables uniquement si des usagers puisent dans la nappe (forages, puits) ou en rivière (eau de surface). Les Services de la Ville ne sont donc pas concernés à ce jour. En revanche, si des particuliers utilisent forages ou prises d’eau de surface ils sont soumis aux restrictions de l’article 3 de l’arrêté.

La mairie n’a pas d’information particulière sur la prise d’un nouvel arrêté préfectoral, sachant qu’ils sont pris en fonction d’un débit moyen des rivières, il faut donc attendre que le niveau se stabilise après les épisodes orageux pour pouvoir apprécier la recharge éventuelle des nappes et rivières. Un week-end d’orages ne permet pas de régler forcement des mois de déficit pluviométrique.

Les conseiller de quartier indiquent que suite à l’orage de la veille le sous-terrain du RER C de la gare de Balizy-Gravigny est inondé. Patrick Chadel explique que le sous-terrain est la propriété de la SNCF et qu’une rénovation de la gare est prévue. Il est à noter que cette inondation est due à une mauvaise conception de l’ouvrage.

Point étude de la circulation

Rémi Bétin explique les suites qui seront données à la réunion publique de concertation du vendredi 6 mai 2011. Cette séance a permis de présenter les préconisations brutes du bureau d’étude et d’entendre les remarques et propositions des habitants. Certaines préconisations ont pu être mises en place dès le lundi suivant (feu clignotant orange rue Maurice), d’autres préconisations nécessitent une étude plus poussée. Le relevé de propositions sera mis en ligne très prochainement, et la Ville reviendra vers les Longjumellois pour poursuivre la consultation et la mise en œuvre des préconisations.

Une conseillère de quartier demande où en est l’arrivée fibre optique dans les logements.

Rémi Bétin explique que concernant le raccordement d'abonnés à Balizy-Gravigny, Free est en attente de la fixation du cadre réglementaire pour les habitations de moins de 12 logements.

Une conseillère de quartier demande si la route va être refaite au niveau du pont des Maures.

Patrick Chadel explique que la zone se situe à la limite de trois communes : Morangis, Chilly-Mazarin, et Longjumeau, et que jusqu’à présent, il a été difficile de programmer des travaux de concert. Chilly-Mazarin a inscrit ces travaux dans son budget 2012.

Un conseiller de quartier s'interroge sur le devenir des anciens lampadaires. Denis Baranger explique que la société ETDE opère un tri sélectif des matériaux.

Un conseiller de quartier demande si la Mairie dispose d’un échéancier concernant les travaux du pôle scolaire. Rémi Bétin explique que le dossier de subvention est au Conseil Régional, et que la Mairie est dans l’attente de son retour pour commencer les travaux.

Les conseillers de quartiers soulèvent d’autres interrogations très localisées, ou qui nécessitent une étude par les services de la ville. Ces demandes seront intégrées au tableau de bord.

 

Clôture de la séance : 22h20

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page