Mercredi 21 Février 2018

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Découvrir la ville > Histoire > Un trésor archéologique à Longjumeau

Découvrir la ville

Un trésor archéologique à Longjumeau

© Longjumeau 2008 Le chantier de fouilles sur la ZAC du Centre-ville

Indiana Jones n'a qu'à bien se tenir ! S'ils n'ont pas l'allure d'aventuriers de l'impossible, les chercheurs de l'Institut National de Recherches Archéologiques Préventives ont pourtant fait une étonnante découverte à Longjumeau : les vestiges d'une occupation gallo-romaine.

Certains ont peut être constaté un étrange rassemblement sur le chantier de la ZAC du centre ville, route de Corbeil, à l'angle de la rue de l'Hôtel des postes. Des fouilles étaient menées par des archéologues. Ces chercheurs appartenaient à l'INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) un organisme mandaté par la DRAC (Direction Régionale à l'Action Culturelle) pour étudier le patrimoine archéologique mis à jour par les projets d'aménagement du territoire.

Plus de 150 pièces de monnaies

Au premier coup de pelleteuse sur le terrain, d'importants vestiges gallo-romains ont été découverts. A la recherche d'informations leur permettant d'authentifier les lieux, les scientifiques ont pratiqué une excavation pour ensuite poursuivre leurs investigations. Principale découverte effectuée : un ensemble de plus de 150 pièces de monnaie datant du premier siècle avant J.-C et des quatre premiers siècles de l'Empire romain. D'autres objets ont également été trouvés : plusieurs fibules (agrafes en métal), des épingles, divers éléments en bronze et de nombreux fragments de poteries de l'époque gallo-romaine, parmi lesquelles des céramiques sigillées (poteries ornementées de décors en relief).

Une arrière cour de villa gallo-romaine

Le site se compose d'une cave romaine et de plusieurs puits et fosses. D'une dimension de 4 m sur 10 m, la cave conserve encore ses murs de fondations ainsi que des résidus de plancher en chêne. Les contours carrés de l'un des puits attestent de l'ancienneté du lieu. Avec la présence de plusieurs fosses et d'une mare asséchée, tous ces éléments témoignent d'une villa gallo-romaine. « Il s'agit certainement d'une propriété rurale » indique le responsable scientifique. « Des couches stratigraphiques inégales montrent qu'il n'y a pas eu d'occupation réelle. Aussi nous pensons qu'il s'agit d'une arrière-cour. »

La mise à jour de ces ruines vient compléter les remarquables découvertes qui ont pu être faites par le passé sur le territoire de Longjumeau lors des fouilles de l'hôpital ou du presbytère de l'église. Un important travail de recherche dont les précieux résultats rejoindront peut-être le musée de la ville après une étude approfondie par les experts de l'INRAP.

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page