Mercredi 13 Décembre 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Découvrir la ville > Conseil Municipal > Conseils municipaux de 2015 > Le budget 2015 est adopté

Le budget 2015 est adopté

Le budget 2015 est adopté

Aucune augmentation des impôts, baisse des dépenses courantes, capacité d’investissement maintenue, voici le budget 2015 adopté par la ville lors du conseil municipal du 7 avril 2015.

Le budget 2015 est adopté

0 % d’augmentation des impôts locaux

 

Aucune augmentation des impôts, baisse des dépenses courantes, capacité d’investissement maintenue, voici le budget 2015 adopté par la ville lors du conseil municipal du 7 avril.

Moment important de l’année administrative, le conseil municipal a adopté le budget 2015 le 7 avril lors d’une séance publique. Celui-ci prévoit l’affectation des crédits entre les différents services de la ville selon les besoins et les recettes dont elle dispose.

Avant tout, il convient d’examiner les recettes. Elles s’élèvent pour la ville, à 33,6 millions d’euros pour le fonctionnement et à 10,7 millions d’euros pour l’investissement.

Elles proviennent, pour le fonctionnement, principalement des impôts et taxes, des dotations et subventions, et des produits des services, c’est-à-dire la contribution payée par les usagers (entrées à la piscine, cantine, location de salles...).

« Conformément à notre engagement, nous avons décidé, comme les années précédentes, de ne pas augmenter les taux des taxes locales (habitation et foncier) afin de ne pas accroître les effets de la crise sur les Longjumellois » affirme Olivier Segbo, adjoint au maire en charge des Finances.

« Parallèlement, poursuit-il, l’Etat a choisi de faire des économies sur le dos des collectivités en baissant la dotation globale de fonctionnement de 600 000 € pour l’année 2015, sans pour autant que les charges déléguées aux villes ne diminuent. Au contraire même puisque désormais, la réforme des rythmes scolaires augmente les dépenses pour les villes, sans compensation intégrale. Ce désengagement de l’Etat devrait être encore plus marqué pour l’année 2016. »

 

Une gestion rigoureuse

Dans ce contexte, la ville a fait, une nouvelle fois, un effort dans ses dépenses pour maintenir une capacité d’investissement.

Le plus gros poste de dépenses reste les charges de personnel. Malgré une gestion rigoureuse, elles augmentent légèrement pour 4 raisons : la réforme des rythmes scolaires (pour la première fois en année pleine), la revalorisation de la rémunération des fonctionnaires de catégorie C, la progression naturelle de la carrière des agents et l’augmentation des cotisations aux caisses de retraite.

Les principales économies ont donc été réalisées par les services dans la maîtrise (et la baisse) des charges à caractère général, c’est-à-dire les dépenses courantes de l’administration (fournitures, frais d’énergie, prestations...). Elles baissent de 6,5 %, ce qui traduit un effort très important pour maintenir un service de qualité à la population.

Parallèlement, et conformément aux engagements des élus, le montant des subventions aux associations garde une enveloppe constante en 2015 pour ne pas les pénaliser dans une période qui est aussi difficile pour elles.

Enfin, pour clôturer le chapitre des dépenses de fonctionnement, la subvention du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) a été augmentée afin d’engager la réfection des résidences de personnes âgées.

Dans cet équilibre, la ville dégage près de 3 millions d’euros à consacrer aux investissements (auto-financement). Ajouté aux autres recettes de fonctionnement et une possibilité de recours à l’emprunt à hauteur de 2,6 millions d’euros à déclencher si besoin, la ville dispose d’un budget d’investissement permettant de mener à bien certains projets cette année.

 

Les principaux investissements prévus au budget 2015 :

  • Ecoles : 200 k€
  • Travaux de la rue du Pdt F. Mitterrand : 1 315 k€
  • Suite de la rénovation de la rue Léontine Sohier (entre la parc des sports et la rue des Chanterelles) : 600 k€
  • Etudes pour le projet des écoles de Balizy : 100 k€
  • Etudes pour l’aménagement du parvis du lycée Prévert après sa rénovation : 160 k€
  • Entretien des bâtiments municipaux : 270 k€
  • Poursuite du plan d’accessibilité des arrêts de bus : 450 k€
  • Extension de la vidéo-protection (6 caméras supplémentaires) : 300 k€
  • Aménagement de la Vigne aux Loups : 360 k€
  • Travaux de voiries : 500 k€
  • Reconstruction du local pétanque : 120 k€

 

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page