Jeudi 14 Décembre 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Attentats > Comprendre le plan Vigipirate

Comprendre le plan Vigipirate

Comprendre le plan Vigipirate

Depuis le 1er décembre 2016, le plan Vigipirate a été adapté pour faire face à la persistance d’une menace terroriste élevée au niveau national.

Modification du plan Vigipirate

Depuis le 1er décembre 2016, le plan Vigipirate a été adapté pour faire face à la persistance d’une menace terroriste élevée au niveau national. Ce plan renforcé, Vigipirate plus, prévoit la mise en place de 3 niveaux de menace : vigilance, sécurité renforcée-risque attentat et urgence attentat. La création de ce 2e niveau permet d’activer des mesures additionnelles allant de la prévention (port de badges ou vérification des pièces d’identité) à l’organisation de patrouilles, d’opérations de filtrage et de fouilles.

Des consignes renforcées

L’objectif de ce nouveau plan est également de s’organiser et de renforcer la sécurité notamment lors de grands évènements. La Ville de Longjumeau se mobilise donc au quotidien pour maintenir la vigilance de l'ensemble des habitants à son plus haut niveau, et en particulier à l'occasion des nombreuses manifestations en ville. Des dispositifs de sécurité précis sont transmis systématiquement pour avis à la police nationale et à la préfecture de l’Essonne pour les manifestations municipales. Cette sécurité renforcée implique notamment une présence policière renforcée, des blocs de béton ou camions pour protéger les accès aux rassemblements de foule, une protection des participants… Madame le Maire a souhaité malgré ce contexte particulier conserver toutes les manifestations prévues pour les fêtes de fin d’année.

 

Qu'est ce que le plan Vigipirate ?

Le plan Vigipirate est un plan gouvernemental de vigilance, de prévention et de protection face aux menaces terroristes. Il relève du Premier ministre, responsable de l'action du gouvernement en matière de sécurité nationale. Le plan Vigipirate est maintenu à son plus haut niveau sur l'ensemble du territoire national (protection renforcée des organes de presse, des grands magasins, des lieux de culte, des transports, ..) et s’applique dans toutes ses dimensions : terrestre, aérienne, maritime, ainsi que dans le cyberespace.

Il poursuit trois grands objectifs :

  • assurer en permanence une protection adaptée des citoyens, du territoire et des intérêts de la France contre la menace terroriste ;
  • développer et maintenir une culture de vigilance de l’ensemble des acteurs de la Nation afin de prévenir ou de déceler le plus en amont possible toute menace d’action terroriste ;
  • permettre une réaction rapide et coordonnée en cas de menace caractérisée ou d’action terroriste, afin de renforcer la protection, de faciliter l’intervention, d’assurer la continuité des activités d’importance vitale.

Ce dispositif permanent associe tous les acteurs du pays : l’Etat, les collectivités territoriales, les opérateurs susceptibles de concourir à la protection et à la vigilance, les citoyens.

 

Qu'est ce que l'état d'urgence ?

L’état d’urgence est en vigueur sur l’ensemble du territoire métropolitain et autorise des mesures complémentaires sur le territoire de l’Ile-de-France. Cette disposition exceptionnelle est prévue par la loi du 3 avril 1955 et permet dans un contexte de trouble grave à l’ordre public, à l’autorité administrative (les préfets) de prendre des mesures renforcées pour préserver l’ordre public et prévenir de nouveaux attentats terroristes.

Dans tous les départements, les préfets peuvent ainsi :
  • Restreindre la liberté d’aller et venir en instaurant des zones de protection ou de sécurité particulières, ou en interdisant la circulation dans certains lieux (couvre-feu)
  • Interdire le séjour dans certaines parties du territoire à toute personne susceptible de créer un trouble à l’ordre public.
  • Réquisitionner des personnes ou moyens privés.
En Ile-de-France, les préfets peuvent :
  • Interdire certaines réunions publiques ou fermer provisoirement certains lieux de réunion
  • Autoriser des perquisitions administratives en présence d’un officier de police judiciaire
  • Assigner à résidence toute personne dont l’activité s’avère dangereuse pour la sécurité et l’ordre public.

 

Ayez les bons réflexes

La vigilance de tous renforce l’efficacité du dispositif Vigipirate. Chacun doit maintenir un minimum de vigilance, surtout dans les lieux public très fréquentés, même dans les périodes qui peuvent donner une impression d’absence de menace. Il s’agit notamment de respecter les consignes dispensées dans les gares, aéroports, lieux touristiques, centres commerciaux… :

  • ne pas laisser ses bagages sans surveillance
  • ne pas se garer dans les endroits qui font l’objet d’une interdiction au titre de Vigipirate
  • se soumettre aux contrôles des agents de surveillance
  • rendre compte aux agents de surveillance ou aux forces de l’ordre de tout objet ou comportement anormal.

 

Plus d'informations sur la mise en oeuvre de l'état d'urgence sur le territoire national

Pour plus d'informations, consultez également le site gouvernemental de prévention des risques majeurs

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page