Lundi 11 Décembre 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Aménagement > Travaux > Rue Sohier ouverte le 31 janvier

Aménagement

La rue Léontine Sohier accessible

Les travaux de la rue Léontine Sohier achevés, la circulation sera à nouveau possible dès 17h, vendredi 31 janvier 2014.

Ceux qui emprunteront à nouveau cette voie, fermée par mesure de précaution depuis les effondrements de chaussée constatés en juin 2012, seront étonnés de rouler sur une voie toute neuve. Mais les travaux sont bien plus profonds qu’il n’y paraît. Retour sur une remise en état complète.

Tout à commencé par un diagnostic détaillé. Après avoir relevé les nombreux réseaux qui passent sous la rue, ils ont été diagnostiqués pour déterminer leur état, leur éventuelle implication dans les désordres, et les travaux qui étaient nécessaires à une remise en état.

En complément, des sondages géotechniques jusqu’à 3 m de profondeur. ont été nécessaires pour déterminer la structure du sous-sol et sa portance.

Sur cet inventaire, un plan d’actions a été élaboré, en relation avec l’expert, désigné par le tribunal administratif de Versailles, qui a validé les travaux avant la remise de son rapport définitif. En complément, un contrôle de la conformité des branchements des riverains (eaux usées, eaux pluviales) a été fait.

Les travaux

Le réseau intercommunal d’eaux usées du SIAHVY a été chemisé, c’est-à-dire que, sur toute sa longueur, une gaine en polymères a été posée pour doubler la canalisation et garantir son étanchéité ainsi que le maintien de sa structure.

Tout le réseau d’assainissement communal a été lui aussi repris, soit en chemisage, soit en remplacement. C’est à cette occasion que la ville a détecté la présence d’amiante dans les branchements des riverains. Un plan général de retrait été ainsi mis en œuvre. Au final, tous ont été remplacés et mis en conformité.

Le réseau d’eaux pluviales a lui aussi été revu, et même étendu dans les parties de la rue qui n’en disposait pas. Ses capacités ont été augmentées pour mieux absorber les fortes pluies.

La Ville a profité de ce chantier pour enfouir les réseaux d’éclairage public, France Télécoms, ERDF et Numéricable. Des fourreaux de réserve ont été installés pour les éventuels futurs réseaux (opérateurs fibre). Une bouche incendie a aussi été installée en remplacement de la borne au droit du centre de secours.

En profondeur

La structure de la chaussée a été entièrement reprise. Le sous-sol est principalement constitué de sablon (sable fin). Pour supporter le roulement, il faut le renforcer. Sur 30 cm en moyenne, de la grave naturelle est posée. Elle est constituée de gravillons de tailles diverses qui assurent la robustesse tout en permettant la perméabilité du sol. Cette couche est enfermée entre deux géotextiles, sorte de tissu imputrescible qui laisse passer l’eau mais maintient les éléments constituant la grave en place.

Au-dessus, une couche de 8 cm de grave bitume, c’est-à-dire des gravillons enfermés dans du ciment et du bitume. Cette couche donne la solidité à la chaussée. Enfin, un enrobé est posé pour permettre le roulement des véhicules. Il est constitué de béton bitumineux à modules élevés, c’est-à-dire avec des granulats plus durs pour renforcer la chaussée. Avec un tel traitement, plus de risque d’effondrement !

La structure des trottoirs a connu le même traitement, ils ont été mis en conformité à la circulation des personnes à mobilité réduite. Deux passages surélevés ont été créés ainsi que 5 places de stationnement qui n’existaient pas sur la rue pour créer des chicanes qui ralentissent la circulation.

La placette devant les écoles Hélène Boucher et Jean Mermoz a été entièrement réaménagée. Un nouvel arbre a remplacé ceux dont les racines soulevaient le bitume, de nouvelles jardinières ont été créées et du mobilier urbain (bancs, poubelles, potelets, barrières, éclairage public...) a été installé. Les espaces verts ont aussi été replantés entre les écoles et le parc des sports.

zone 30

Désormais la rue peut être à nouveau ouverte à la circulation. Elle est en zone 30 sur toute sa longueur et des bandes cyclables sont signalisées sur le sol en conformité avec le plan intercommunal de déplacements.

Toutefois, les expertises n’étant pas terminées, des travaux complémentaires de renforcement du sous-sol pourraient être demandés. En attendant les conclusions définitives, la chaussée est suffisamment solide pour accepter une réouverture à la circulation ce mois-ci, sans risque.

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page