Mercredi 17 Janvier 2018

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Aménagement > Transports et carte > le Tram 12 express

Aménagement

le Tram 12 express

Le projet de Tram 12 express reliant Massy à Évry, attendu depuis plusieurs décennies semble prendre du retard. Alors que les premiers travaux sont en cours depuis 2016, et doivent normalement être achevés en 2020, Mme le Maire a adressé un courrier au Président de la SNCF pour lui rappeler ses engagements.

Le projet de Tram 12 express s’étend sur 20,4 km et traverse 13 communes du département de l’Essonne. Il doit relier la gare RER B de Massy-Palaiseau à la gare RER D d’Évry (en passant par Champlan, Longjumeau, Chilly-Mazarin, Épinay-sur-Orge, Savigny-sur-Orge, Morsang-sur-Orge, Viry-Chatillon, Grigny, Ris-Orangis et Courcouronnes). Ainsi, le Tram 12 express permettra de réaliser le trajet Massy-Évry en 39 minutes environ et sans correspondance et desservira 16 stations dont 11 nouvelles.

Ce futur tram-train circulera à la fois sur le réseau ferroviaire national existant, en empruntant les voies du train-RER C et sur des voies urbaines nouvellement créées.

C’est un beau projet qui a pour but de permettre aux usagers de bénéficier des avantages des transports en commun et de moins utiliser leurs véhicules personnels. De plus, le Tram 12 express reliera les villes de Massy et d’Évry, deux pôles économiques majeurs de l’Essonne. Il permettra ainsi aux Essonniens d’accéder plus facilement aux zones emplois, et accompagnera le développement économique du département.

Apprenant de manière détournée que la mise en service du Tram 12 serait reportée à 2022, Mme le Maire a souhaité réagir. La SNCF connaîtrait des difficultés à mobiliser ses équipes et ses ressources internes, humaines et financières sur ce projet et donnerait la priorité à la livraison du métro du Grand Paris Express.

Mme le Maire a donc cosigné un courrier adressé au Président de la SNCF au sujet du Tram 12 express, avec les maires des communes concernées, où elle réclame le maintient des délais. Sandrine Gelot souhaite le respect du calendrier annoncé, avec une mise en service du tramway en 2020, ainsi que la mobilisation des équipes de la SNCF aux côtés de celles d’Île-de-France Mobilités (ex-STIF) afin de respecter l’échéance. Enfin, elle désire également que les élus locaux, et donc les habitants, soient mieux informés par la SNCF de l’avancée du projet.

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page