Samedi 21 Octobre 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Aménagement > Grands projets > Quartiers sud > Efidis : La Rocade, Bel Air, Les Petits Champs > Retour aux Petits-champs

Aménagement

Retour aux Petits-champs

10 mois après l’incendie qui a meurtri la résidence des Petits-champs, les habitants vont retrouver leur domicile après la réalisation des travaux.

Le 11 mai 2010 restera comme un jour noir pour Longjumeau. Ce jour-là, une habitante périssait dans les flammes d’un incendie qui détruisit complètement deux logements, en toucha partiellement sept autres et ravagea 400m2 de toiture. Il a fallu être réactifs. Efidis, le bailleur, la mairie et le CCAS ont œuvré conjointement afin de trouver, au plus vite, des solutions de relogement pour les personnes sinistrées. « C’est un événement traumatisant, désarmant, raconte François Frogé, le responsable territorial de la société Efidis. Une réaction rapide et structurée était indispensable. Nous avons pu trouver des logements au sein de notre patrimoine ou avons contribué aux démarches auprès d’autres bailleurs. » Olivier Segbo, adjoint au maire en charge du Logement se rappelle du travail accompli : « Dans un premier temps nous avons trouvé des logements d’urgence, à l'hôtel ou parfois chez des proches, avant que le CCAS ne puisse user de tous ses réseaux pour proposer des appartements de substitution. »

Les travaux

« Une longue bataille juridique s’annonçait. A l'issue de l'enquête judiciaire, les interdictions d'accès aux appartements détruits ont été levées, et le chantier a pu être lancé. On ne pouvait pas attendre les conclusions des experts afin de savoir quelles seraient les prises en charge financières avant d'engager la reconstruction. L’objectif d’Efidis était que les locataires rentrent au plus tôt chez eux. Nous avons lancé l’appel d’offre à nos frais et attribué le marché très vite » explique François Frogé.

Dès septembre, des échafaudages se dressaient le long des immeubles de la résidence. « Il a fallu commencer par la toiture, explique Serge Vallée, cadre technique chargé de l'opération chez Efidis. C’était un énorme chantier. Il fallait tout déblayer et tout reconstruire, la charpente, les systèmes de ventilation, la couverture… »

Aujourd’hui, les travaux touchent à leur fin. Les cages d’escalier sont rebâties selon les normes coupe-feu 2011. Après les menuisiers, les électriciens et les plaquistes, c’est actuellement au tour des peintres d’apporter les finitions à l’intérieur des logements. Gérard Caussimon, l’architecte, et les représentants d’Efidis ont proposé, en réunion avec l’amicale des locataires, d’associer les habitants au choix de la couleur des peintures et des papiers peints. Cette proposition a été largement appréciée et bien entendu suivie.

A terme, la facture des travaux s’élèvera pour Efidis à plus de 600 000 € que les assurances couvriront en partie.

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page