Mercredi 13 Décembre 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Aménagement > Grands projets > Hôpital de Longjumeau > Du bon usage des urgences

Aménagement

Du bon usage des urgences

Les urgences de l'hôpital de Longjumeau sont en pleins travaux. Depuis le 17 novembre, l'accès se fait désormais par la rue Bidault pour accéder directement aux bâtiments provisoires des urgences adultes.

Les fêtes de fin d'année approchant, nous avons rencontré le Docteur Combes, chef du service urgences adultes et hospitalisation de très courte durée et le Docteur Séaume, chef du service pédiatrie, qui nous livrent leurs consignes pour bien utiliser les urgences.

Pourquoi tant d'attente ?

La prise en charge par le personnel se fait non pas par ordre d'arrivée, mais par degré d'urgence. Ce n'est pas parce que vous êtes arrivés avant que vous passerez avant.

« Une urgence ressentie n'est pas forcément une urgence réelle. Les professionnels qui font l'accueil aux urgences ont la capacité précisément de juger et d'apprécier le degré d'urgence. Quand c'est son propre enfant, on a toujours l'impression que c'est une gravité extrême, mais une petite plaie qui saigne n'est pas forcément aussi urgente qu'il y paraît », nous précise le Docteur Séaume.

Après la prise en charge, il peut y avoir encore de l'attente avant la disponibilité d'un résultat d'examen ou d'un spécialiste qui peut être retenu par une opération par exemple.

Que faut-il prévoir pour passer aux urgences ?

Si vous le pouvez, pensez à prendre votre carte vitale, votre carte de mutuelle, et tout ce qui peut constituer votre dossier médical. Cela permettra aux médecins de gagner un temps précieux, souvent perdu inutilement pour essayer de le reconstituer quand il est manquant. « Souvent les gens arrivent comme si on les connaissait. Mais nous ne sommes pas leur médecin généraliste. Il y a des choses qui leur paraissent évidentes, mais qui pour nous ne le sont pas du tout, » nous confie le Docteur Combes.

Pensez aussi à prendre les coordonnées d'une personne à contacter si besoin.

Si vous êtes sous traitement, pensez à prendre toutes les ordonnances des produits que vous prenez.

Pour les enfants, prévoyez le carnet de santé, un biberon et des changes pour les petits en cas d'attente... et de quoi s'occuper !

Quelle attitude adopter aux urgences ?

« Nous sommes beaucoup confrontés à l'indiscipline des patients ou des familles qui ont du mal à se conformer aux consignes qui sont données, » poursuit le Docteur Combes. « Les infirmières sont en première ligne et, quand il y a de l'attente, l'ambiance tourne rapidement au drame et ça devient insupportable pour tous, complète le Docteur Séaume. En respectant le diagnostic et les consignes du personnel, tout devient plus facile. »

Pensez par exemple à éteindre votre portable quand vous êtes dans une salle de soins. « Les appareils de mesure des constantes vitales (tension, pouls...) sont souvent perturbés par les mobiles. »

Les urgences, c'est que pour les urgences !

Les urgences sont souvent encombrées pour de mauvaises raisons. De nombreuses consultations ne relèvent pas des urgences, mais de la médecine de ville. Si ça peut attendre, ce n'est pas une urgence.

« Même si nous sommes ouverts 24h/24h, il faut respecter le personnel qui travaille. Les équipes paramédicales (infirmières...) fonctionnent en 12 heures, et les équipes médicales en général en 24 heures, c'est-à-dire qu'ils travaillent 24 heures, quasiment non-stop. Alors quand on a des gens qui, à 3h du matin, consultent aux urgences parce qu'ils ont mal au pied depuis une semaine, c'est difficile parfois à comprendre, » conclut le Docteur Combes.

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page