Samedi 18 Novembre 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Aménagement > Grands projets > Hôpital de Longjumeau > Des services à la pointe > Le service stérilisation de l'Hôpital

Aménagement

Le service stérilisation de l'Hôpital

Il existe à l’hôpital de Longjumeau un service invisible qui lutte contre des ennemis invisibles : le service de la stérilisation. Et il peut se targuer d’être à la pointe de la technologie et de répondre au plus haut degré d’exigence.

Dans un hôpital, il est un domaine tout particulièrement pris au sérieux : la sécurité des patients et des personnels face aux risques infectieux. Le service stérilisation de l’hôpital de Longjumeau fait figure d’exemple puisqu’il est certifié conforme à la norme ISO 9001, soit le degré maximum en terme de gestion du risque infectieux. Dans le service 15 personnes travaillent sous la responsabilité d’Annick Iltis, pharmacien gérant, pour que les chirurgiens puissent continuer d’opérer, les infirmières de panser et les patients d’être soignés. Ce service travaille quotidiennement à l’amélioration des procédures, pour toujours plus de qualité.

 

Les dispositifs médicaux

Si certains instruments sont à usage unique, d’autres sont réutilisés après nettoyage, désinfection et stérilisation. Le service stérilisation doit garantir la qualité irréprochable des dispositifs médicaux réutilisables qui servent au blocs opératoires et aux services de soins. Cela comprend l’instrumentation basique (ciseaux, pinces, clamps, écarteurs, marteaux…) mais aussi des outils plus complexes comme les optiques de célioscopie par exemple. Les instruments sont réunis dans des bannettes en fonction de leur destination. Il existe par exemple un kit pour une arthroscopie du genou, un kit pour une appendicectomie…

A la pointe de la traçabilité

Un code barre permet de connaître la composition exacte de chaque pack. Afin d’assurer la traçabilité des instruments, l’hôpital de Longjumeau comme seulement une dizaine d’autres en France, utilise le procédé DataMatrix. Un mini code, gravé sur le matériel, permet de suivre chaque instrument. En passant la gravure devant une visionneuse adaptée, on sait qui a stérilisé l’objet, quand, qui l’a utilisé, pour quelle opération et pour quel patient ! C’est un très bon moyen également de contrôler la durée de vie du matériel.

 

La stérilisation

La première désinfection des instruments a lieu au plus près de leur utilisation. Dès la fin de l’opération, au bloc, ou dès la fin de l’intervention en service de soin, les ustensiles sont immergés dans une solution détergente-désinfectante. Cette précaution permet de lutter précocement contre la prolifération de germes dont le développement est exponentiel. Par la suite, le matériel est pris en charge par le service stérilisation. Les panières d’instruments sont identifiées par code barre en arrivant dans le service, puis elles passent dans une machine de lavage médicale professionnelle. Cette machine fonctionne avec de l’eau osmosée (eau démunie chimiquement de tartre et de calcaire). Le protocole inclus un lavage chimique à 60° puis une désinfection à haute température (93°). Du mobilier médical comme des armoires ou chariots peut être lavé et désinfecté de la même façon grâce à un laveur/désinfecteur de grande taille. Au sortir des machines, le matériel est désormais manipulé dans des conditions d’hypra-hygiène. La qualité de l’air du laboratoire est contrôlée en permanence et les agents sont en tenue spéciale pour pouvoir procéder à l’étape du reconditionnement des instruments. Ceux-ci sont triés puis réorganisés en pack, avec vérification informatique grâce au code DataMatrix. Chaque kit complet est emballé et étiqueté. Vient enfin l’étape de la stérilisation à proprement parler. Les boîtes sont enfournées dans un autoclave à vapeur d’eau. Là, elles sont portées à une température de 134° pendant 18 minutes. Le service stérilisation fonctionne en flux tendu : prêt à l’emploi, le matériel réutilisable est directement renvoyé vers les utilisateurs.

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page