Jeudi 17 Août 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Aménagement > Grands projets > Hôpital de Longjumeau > Des services à la pointe > Des clous dans le fémur

Aménagement

Des clous dans le fémur

Le service de chirurgie orthopédique de l’hôpital de Longjumeau utilise une méthode révolutionnaire pour les fractures du col du fémur. Un nouveau motif de fierté longjumelloise.

Seuls deux hôpitaux en France (Haguenau et Longjumeau) utilisent ce matériel qui change la donne pour les personnes opérées d’une fracture du col du fémur : un clou (centromédullaire) en titane, inséré dans le fémur et fixé en trois endroits, permettant la reprise d’appui dès le lendemain de l’opération ! Pour les sujets jeunes (jusqu’à 60 ans), la rééducation permet de récupérer la marche en moins d’un mois. Les sujets plus âgés ne sont plus condamnés à un long alitement et retrouvent également rapidement de l’autonomie (avec l’aide d’un déambulateur ou de béquilles).

L’opération

Auparavant, il était nécessaire de procéder à une grande incision pour réparer le col du fémur, entraînant une longue convalescence. « Une semaine d’hospitalisation était nécessaire, explique le Dr Milton Luna, le chirurgien qui a apporté la nouvelle technique à l’hôpital de Longjumeau. La pose d’une plaque provoquait une plus grande ouverture, donc une plus grande cicatrice. Il ne fallait pas poser le pied parfois pendant plusieurs semaines, la longue durée d’alitement pouvait provoquer des escarres, la phlébite… ». « Aujourd’hui, l’opération dure 20 minutes, trois incisions au maximum de 2 cm sont nécessaires, vous posez le pied le lendemain, et le surlendemain, vous êtes chez vous ! ». Après avoir défini l’axe d’inclinaison de la jambe, le chirurgien crée trois petites incisions, sous contrôle radioscopique : une d’à peine 2 cm au niveau de la hanche pour insérer le clou centromédullaire dans le fémur, une seconde de 2 cm pour introduire les deux vis de consolidation de l’os (la vis cervicale, la vis anti-rotation); et enfin une troisième incision pour une dernière petite vis de verrouillage. « J’avais rêvé ce matériel et je l’ai découvert lors d’un séminaire à Berlin. Il m’a fallut plus d’un an pour l’importer et maîtriser parfaitement la technique de pose. » Aujourd’hui, il forme un à un ses collègues.

Des économies

Chaque année, en France, environ 70 000 personnes sont victimes de fractures du col du fémur. Plus de la moitié peuvent être traitée avec ce clou médullaire. Si toute la population peut être concernée, le risque d’accident croit avec l’âge (perte de densité osseuse). Avec le vieillissement de la population, le nombre de cas pourrait doubler d’ici 2050. A Longjumeau, 224 personnes victimes de ces fractures étaient prises en charge en 2013, contre 126 en 2004. L’hôpital est aujourd’hui capable de prendre en charge 5 à 6 cas par semaine. Le court temps d’opération et d’hospitalisation permet un turn-over plus important. Sachant qu’une hospitalisation coûte en moyenne 1 500 € par jour, les patients et la sécurité sociale sont ravis !

Témoignage

Jeanine, 87 ans

« Le 14 décembre, je me suis fracturée le fémur en plusieurs morceaux après une chute en allant me coucher. Le 15 décembre, j’étais opérée par le docteur Luna. Le 16 décembre, accompagnée d’un kinésithérapeute, je faisais quelques pas avec l’aide d’un déambulateur. J’avais entendu que maintenant on ne nous laissait pas alité longtemps, mais je ne m’attendais pas à une telle rapidité. Je n’en reviens pas du bout de métal que j’ai dans la jambe ! Après mon séjour de rééducation dans une clinique, je dois rentrer chez moi début février selon le docteur. Cette nouvelle me redonne le moral. »

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page