Samedi 21 Octobre 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Aménagement > Grands projets > Clocher de l'église > La nouvelle tranche s'engage

Aménagement

La nouvelle tranche s'engage

Après la fin des travaux de la tranche ferme, les artisans de la rénovation de l'église vont à nouveau se succéder pour réaliser la tranche conditionnelle.

Ça y est ! Le clocher de l’église est de nouveau visible de tous. Depuis le retrait des échafaudages de la première tranche de travaux, on peut enfin apercevoir le magnifique édifice dans sa nouvelle splendeur. Il faut dire que la rénovation engagée par la Ville en accord avec Dominique Larpin, est de grande ampleur : nettoyage à air comprimé, reprise intégrale des maçonneries de la tour, d’une partie la charpente et de toute la couverture du toit, création de deux épis de faîtage, pose de vitraux, création de nouveaux abat-sons, entretien du beffroi… un vrai lifting. Sandrine Gelot-Rateau, 1re adjointe au maire déléguée aux Travaux, comme l’ensemble de l’équipe municipale, est enthousiaste de cette belle réhabilitation : « L’église est classée au titre des monuments historiques depuis 1910. Les premières traces de son existence remontent au XIIIe siècle. C’est un monument important du patrimoine de Longjumeau. C’est pourquoi elle méritait cette restauration. On se devait de rendre aux Longjumellois leur église. Et grâce à une gestion rigoureuse du chantier, nous pouvons entreprendre aujourd'hui des travaux qui étaient optionnels à l'origine. »

La tranche conditionnelle

Les équipes sont désormais dans la tranche conditionnelle. Cette dernière prévoit de réhabiliter toute la partie basse du clocher et de s’occuper également du mur sud, et de finaliser la remise en état de la salle du premier étage, révélée par les nouveaux vitraux.

De nombreux corps de métiers sont de retour sur le chantier de l’église. A l’intérieur, les tailleurs de pierre œuvrent actuellement pour restituer une voûte partiellement détériorée. Une fois leur entreprise achevée et leurs échafaudages démontés, ils céderont l’espace aux menuisiers et charpentiers qui reprendront en intégralité les planchers du clocher et de la salle du premier étage. Des petits travaux de serrurerie seront également nécessaires.

Dehors, place au ménage avant le retour de tout le travail d’appareillage. La façade du mur sud va connaître un coup de propre grâce à un efficace gommage.

Ensuite, les tailleurs de pierre vont de nouveau se fonder sur l’inventaire des pierres à changer (calepin) établi en début de chantier et, à l’aide de gabarits très précis, sculpter les blocs de substitution. Les nouvelles pierres, une fois en place, seront scellées traditionnellement à l’aide de mortier, puis patinées afin de s’intégrer parfaitement dans l’édifice. Le ravalement terminé, une belle gouttière en cuivre viendra orner le bas du pan du toit sud.

Cette nouvelle phase est possible grâce à la participation financière du Conseil général, de la DRAC et du Ministère de l'Intérieur au titre du programme 122-01 aides exceptionnelles aux collectivités territoriales.

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page