Mercredi 20 Septembre 2017

Longjumeau, le site Internet

Vous êtes dans : Accueil > Aménagement > Grands projets > Clocher de l'église > Du sable contre le temps

Aménagement

Du sable contre le temps

Tandis que les tailleurs de pierres commencent à œuvrer aux différents étages du gigantesque échafaudage qui entoure les parois du clocher de l’église Saint-Martin, un sableur est venu donner un coup de frais sur les pierres du bâtiment.

 

Depuis sa construction, l’église Saint-Martin a traversé l’histoire et les siècles. Elle a connu de nombreuses guerres, des incendies, des tentatives de rénovation, plus ou moins réussies… tout un ensemble d’événements qui ont laissé des séquelles inscrites dans ses murs. Les tailleurs de pierre travaillent au marteau et au burin pour révéler les joints parfois masqués par des couches de ciment, de plâtre ou d’un mortier de fortune. Ils éliminent également tout obstacle à une restauration propre (clous, morceaux de grillage…) et remettent à jour des ouvertures obstruées.Mais un nettoyage plus fin est aussi nécessaire pour redonner de l’éclat aux parois du clocher. Les pierres de l’édifice sacré gardent les marques de l’érosion, du temps qui passe, et de la grisaille de la pollution atmosphérique. Pour cette tâche particulière, il faut faire appel à des sociétés spécialisées. Début mars, la société NTA a dépêché un sableur à Longjumeau pour décaper les séculaires murs de l’église.

Le sablage

Le sablage est une technique industrielle de nettoyage qui utilise un abrasif projeté à grande vitesse à l'aide d'air comprimé au travers d'une buse, sur la surface à décaper. Il permet d'éliminer les couches superficielles fragiles (peinture par exemple), les salissures grasses tenaces, les traces d’oxydation, les mousses, les traces de pollution… sans attaquer pour autant la pierre.Le choix du sable à utiliser s’effectue en fonction du degré de saleté de la surface à nettoyer et de la résistance des matériaux à retirer. On utilisera de préférence un sable fin pour les salissures peu tenaces ou non incrustées dans le support et l’on préférera un sable à grain plus épais pour les surfaces très sales, et lorsque le matériau à enlever est résistant.Il est très important de bien régler la pression du jet pour ne pas endommager la surface traitée.

Le sableur

Sekou Diawara arpente le territoire, d’un monument historique à l’autre depuis 11 ans. D’innombrables pierres de France et de Navarre lui doivent leur nouvelle jeunesse. La cathédrale de Chartres ou le Grand Palais à Paris parmi les plus fameux, lui sont intimement reconnaissants. Durant deux jours, il s’est appliqué à nettoyer le clocher de l’église Saint-Martin. Il a utilisé un sable siliceux très fin d’indice 7 de granulométrie (sur une échelle allant de 5 à 54). L’abrasif était projeté sous une pression de 4 bars pour les parties en grès et 2 bars pour les parties en calcaire plus friables.Le traitement se faisant à jet libre, le sableur porte une combinaison de protection et un casque ventilé pour le protéger des poussières générées. Les matières projetées sont récupérées dans les bâches de protection. Sa mission accomplie, il est reparti vers d’autres aventures avant un retour à Longjumeau pour la partie basse du clocher intégrée en tranche optionnelle.

Partager cette page sur :

facebook twitter google

Haut de page